Vasco tome 28 : I pittori
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 01 Septembre 2017
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Créateur : Gilles Chaillet
Scénario : Luc Révillon
Dessin : Dominique Rousseau
Couleurs : Chantal Chaillet

Italie, XIVème siècle. Tolemeo Tolomeï, riche banquier siennois, confie une nouvelle mission à son neveu Vasco Baglioni, jeune marchand italien. Ce dernier va devoir négocier l'achat d'un tableau auprès d'un grand peintre, l'immense Giotto, et le convaincre de peindre l'Église du couvent où Tolemeo veut finir ses jours. La rencontre aura lieu à Florence, sauf que Vasco et son oncle font un détour par Venise où ils rencontrent le doge pour une affaire encore bien délicate. La banque de Tolomeo a laissé des traces compromettantes dans les livres de comptes et il va falloir s'en débarrasser. Un travail qui repulse Vasco, c'est d'ailleurs pour cela qu'il n'héritera pas de l'établissement bancaire, étant beaucoup plus droit et honnête que son frère Lorenzo, véritable homme de main de son oncle, qui s'apprête d'ailleurs à se marier. Oh ce n'est pas tant un mariage d'amour mais plutôt une "transaction" imposée par des contrats.

Changement d'ambiance dans ce nouvel épisode de la saga, puisque l'aventure évolue essentiellement à Venise pour une sombre histoire impliquant la famille de Vasco. Le scénario est une fois de plus signé Luc Révillon (il avait déjà officié sur les tome 16 et 27, ainsi que les numéros spéciaux) et nous présente une intrigue beaucoup plus politique qu'auparavant. L'histoire s'avère très plaisante à suivre, tandis que les dessins de Dominique Rousseau se montrent toujours aussi réussis, et dans la lignée du trait du regretté Gilles Chaillet. N'omettons pas de signaler justement la délicieuse mise en couleurs de Chantal Chaillet.

VERDICT

-

La série Vasco revient dans un tome accrocheur et plein d'action. L'ambiance semble plus tendue que dans le précédent épisode, plus historique également mais le duo d'auteurs a su renouveler l'exercice tout en respectant l'univers créé par Gilles Chaillet. Un très bon opus qui ouvre un diptyque il faut le noter.

© 2004-2017 Jeuxpo.com - Tous droits réservés