Jacques Cartier : A la poursuite d'Ochelaga
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 11 Octobre 2017
Résumé | Test Complet | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Denis-Pierre Filippi
Dessin : Patrick Boutin-Gagné
Couleurs : Annelise Sauvêtre

1534. Après seulement vingt jours de traversée (du 20 avril au 10 mai), Jacques Cartier atteint pour la première fois Terre-Neuve, avec ses deux navires et un équipage de soixante et un hommes. Rapidement, l'expéditeur et son équipage entrent en contact avec les premiers Amérindiens de la Nation Micmac. Pour explorer le territoire de ce qui n'est pas encore connu comme le Canada, notamment Hochelaga et le Saguenay, Cartier sait qu'il aura besoin de la population locale. Il se rapproche ainsi de Donnacona, le chef des Iroquoiens, et repart en France avec deux de ses fils, Domagaya et Taignoagny. Cartier réussi à convaincre François Ier d'organiser une deuxième expédition qui aura lieu en 1535–1536, le moment où débute cette bande dessinée. Cette expédition compte trois navires, La Petite Hermine (60 tonneaux), L'Émérillon (40 tonneaux) et la Grande Hermine (120 tonneaux). Les deux fils de Donnacona parlent désormais parfaitement français, et l'équipage se rapproche d'Hochelaga, le village iroquoien. Les indiens prennent les français pour des Dieux, ce qui arrange Cartier et ses rêves de conquêtes. Néanmoins, la maladie ne manquera pas de se manifester, notamment le scorbut, et les affres de l'hiver feront des victimes de chaque côté. Toutefois, les Micmacs se soignent avec une infusion d'aiguilles et d'écorce de pin qui s'avère particulièrement efficace. En avril 1536, Cartier emmène Donnacona de force pour le présenter à François Ier avec ses deux fils, et forcer le roi à réaliser une troisième expédition. Elle aura bel et bien lieu, sauf que Jacques Cartier ne sera pas du voyage. L'organisation de l'expédition est confiée à Jean-François de La Rocque de Roberval, un homme de cour, ce que Cartier n'est pas. Le roi entend cette fois implanter une colonie et répandre la foi catholique sur le nouveau continent.

Jacques Cartier : A la poursuite d'Ochelaga propose une vision assez humaniste de l'explorateur malouin, qui a rapidement milité pour le dialogue entre les cultures. Basée sur des faits réels, la bande dessinée s'accompagne d'une dossier documentaire qui permet de recontextualiser le récit. Évidemment, il a fallu un peu broder autour, puisque certains pans de la vie de Jacques Cartier demeurent encore flous de nos jours. Le dessin est de nature classique et se révèle de bonne qualité.

VERDICT

-

Une bande dessinée sur la vie de Jacques Cartier très réussie. Le récit est bien documenté et les auteurs se sont attachés à décrire un explorateur humaniste, toujours prompt à la discussion entre cultures. Une leçon d'histoire très agréable. 

© 2004-2017 Jeuxpo.com - Tous droits réservés