Dept. H tome 1 : Meurtre en grande profondeur
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 12 Avril 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Matt Kindt
Couleurs : Sharlene Kindt

Le célèbre scientifique Hari Hardy a conquis l'espace mais paradoxalement il s'est installé au fond de l'océan dans la station qu'il avait créé à plus de 9000 mètres de profondeur. Lorsque le professeur est retrouvé mort dans une chambre dépressurisée, certains craignent qu'il s'agisse d'un sabotage et non d'un simple accident. Pourtant, ce pendant moderne du commandant Cousteau était fortement apprécié par ses pairs. Sa fille Mia est chargée par l'ERSSM, l'entreprise qui finance ce projet, d'enquêter sous couverture et d'établir qui est le meurtrier parmi les sept personnes qui vivent sur cette base. Elle connaît la plupart d'entre eux puisque c'est son père qui les a formés. De nombreux souvenirs remontent ainsi à la surface mais le temps n'est pas à la nostalgie. La base a été sabotée et d'ici vingt quatre heures, elle sera entièrement inondée (les preuves avec). Mia ne peut pas compter sur une aide extérieure, car les communications avec la surface s'avèrent très difficiles.

Dept H est un comics paru aux États-Unis en vingt-quatre numéros qui seront répartis en quatre tomes en France. L'album de Matt Kindt nous présente des personnages ayant chacun sa part d'ombre et de mystère. Tous se connaissent depuis longtemps et se considèrent comme une véritable famille. On retrouve parmi eux, Raj le propre frère de Mia (et donc le fils du disparu) ou encore son ancienne meilleure amie. Le fossé entre la fratrie est perceptible, Mia ayant préféré l'espace à l'ivresse des grands fonds. Ce premier tome comporte de nombreux rebondissements et l'atmosphère étouffante des fonds marins ajoute une pression supplémentaire. Le dessin est agréable, agrémenté d'aquarelle en couleur directe de la femme de l'auteur. Le cadre fait preuve d'un certain réalisme et la station affiche des décors d'un grand réalisme, ce qui contribue à l'immersion. Les expressions des personnages sont également bien mises en scène et on sent leurs fêlures psychologiques. A 11 km de profondeur, d'aucuns pourraient perdre la tête.

VERDICT

-

Dept H. est un album captivant. Ce premier volume présente le cadre de l'histoire, de même que les forces en présence. On s'immerge très rapidement dans ce récit dense où les tensions sont  exacerbées par la disparition du fondateur de la station. A recommander !

© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés