Jack Wolfgang tome 3 : Un amour de panthère
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 28 Juin 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Stephen Desberg 
Dessin : Henri Reculé 
Couleurs : Kattrin

Dans un monde où les animaux ont évolué pour être égaux aux hommes, Jack Wolfgang est un loup anthropomorphe qui écrit les critiques gastronomiques pour le Times et le New Yorker. Une profession menacée, car la nourriture est désormais essentiellement industrielle, et le super méga tofu constitue un met nécessaire pour remplacer la viande et ainsi éviter que les animaux et les hommes n'entrent en guerre. Mais Jack Wolfgang est surtout un redoutable agent secret de la CIA. Alors qu'il semble parti se détendre en amoureux avec la charmante Antoinette Lavaux à Cracovie le temps d'un weekend, Jack se doutait bien que la panthère lui dissimulait quelque chose ... elle est une tueuse professionnelle qui vient d'assassiner un industriel local. En effet, Jack a découvert il y a quelques temps que le travail à la brigade des stupéfiants de sa petite amie n'est rien de plus qu'une couverture cachant son véritable métier. Grâce à (ou à cause de c'est selon) ses sentiments, Jack accepte de laisser filer Antoinette mais refuse de la revoir un jour. Il semble pourtant hésiter à la suivre, quand tout à coup la police polonaise entre en scène et l'embarque dans une voiture qui a dû connaître le communisme.

Jack Wolfgang respecte parfaitement les codes du genre. Un héros charismatique, de nombreux méchants, de jolies filles, de l'action (beaucoup), de l'humour (un peu) et surtout des retournements de situation rocambolesques. L'ouvrage aborde également les inégalités sociales, le racisme inter espèces ou encore le trafic de drogue. Bien que le scénario de Stephen Desberg (I.R.S., Le Scorpion) soit beaucoup moins sérieux que ses projets habituels, on retrouve ainsi du fond, notamment lorsqu'il est question d'uniformisation et de déshumanisation. De plus, la série rappelle beaucoup I.R.S., mettant en scène un personnage seul face à une nébuleuse criminelle qu'il entend démanteler. Le dessin d'Henri Reculé (Cassio) est quant à lui très fluide et laisse parler toute son inventivité. Les références américaines sont nombreuses, tout comme les effets de perspectives. L'influence Blacksad est perceptible, surtout dans les expressions de Jack Wolgang, mais cette BD affiche un style très personnel. La mise en couleurs de Kattrin soutient parfaitement l'ambiance de ce troisième opus qui clôture, hélas, déjà les aventures de Jack Wolfgang.

VERDICT

-

Cette aventure de Jack Wolfgang conclut la saga avec entrain, portée par un dessin très fluide et un scénario d'une grande efficacité. La série zoomorphique rappelle beaucoup I.R.S. dans ses fondations (normal après tout), mais les auteurs ont trouvé leurs marques et l'aventure s'avère rondement menée.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés