Soul Eater tome 10 (20-21)
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 22 Août 2019
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Atsushi Ohkubo

Soul Eater est un manga créé en 2003 par Atsushi Ohkubo, connu notamment pour la série B One, et qui s'est conclue en vingt-cinq tomes. Cette série raconte l'histoire de trois jeunes apprentis faucheurs d'âmes, appartenant à l'école Shibusen, où ils devront devenir des Meisters confirmés. Ils disposent d'armes humaines, pouvant prendre l'apparence d'armes diverses, affichant un caractère bien trempé. La douce Maka doit gérer sa faux infernale Soul Eater tandis que l'exubérant Black Star fait équipe avec la timide Tsubaki. En faisant manger 99 âmes humaines et une âme de sorcière à leurs armes, les étudiants les transformeront en Death Scythe, des armes démoniaques plus puissantes et plus évoluées. Tout irait bien si la mission était aussi simple, malheureusement de nombreux obstacles se dresseront sur la route des protagonistes, sans compter que le retard accumulé dans la chasse aux âmes menace leur place à l'institut ...

Kid a été libéré des griffes de Noé, mais le Livre d'Eibon est toujours en fuite. Noah était un ennemi gênant, mais les vastes connaissances contenues dans le livre pourraient elles-mêmes être dangereuses. Pendant ce temps, Crona a refait surface à Moscou, sa folie et la pression maternelle de Medusa ayant presque entièrement consumées l'ami que Maka connaissait autrefois. Dans ce tome vingt, nous voyons Crona se déchaîner dans le sang noir en Russie, le Livre manipuler les événements en coulisses, Kid remettant en question sa propre vérité et la propre folie de Soul ayant des résultats dangereux. C'est un volume qui ne reste pas immobile longtemps, tout un chacun est occupé à élaborer ses propres projets. Les batailles sont partagées entre Crona et les Russes, Soul et ses ténèbres intérieures, et Justin et Tlipoca. Il y a un autre combat à la fin, mais ce n'est pas un combat en soi, c'est plutôt un massacre à sens unique. Le meilleur chapitre de ce volume est le dernier. Il dégouline pratiquement de sang, utilisant une esthétique de livre de contes griffonnée pour redonner vie au traumatisme de son enfance. Après avoir vu Crona basculer entre le «bon» et le «mauvais» côté pendant toute la durée de la série, il sera intéressant de voir où Crona va partir. Mais attention, c'est un volume violent. Les chapitres de Crona sont particulièrement remplis d'images d'attaques et de cauchemar. Il semble que Soul Eater n’ait jamais eu peur d’aller dans une direction sombre, mais cet arc Eibon / Crona porte la série à ses volumes les plus sombres à ce jour.

Et cela se poursuit dans le tome vingt-et-un : Les crimes de Crona sont devenus trop terribles pour être ignorés, et le jeune homme troublé est ajouté à la liste de Shinigami. Espérant atteindre son amie en premier, Maka étend sa capacité de perception de l'âme à engloutir la planète entière. Mais le balayage offre encore plus que ce qu'elle avait prévu - l'emplacement de la cachette de Kishin. Dans ce volume de Soul Eater, Maka est déterminée à sauver Crona, sa meilleure amie, mais à la recherche de Crona, elle trouve le Premier Kishin - et le Kishin occupe une place très inhabituelle, mais pourtant importante. C'est la lune et Il est difficile de détourner le regard. Une grande partie de ce tome est partagée entre la chasse à Kishin et la recherche de Crona par Maka, car elle veut empêcher Crona d'être tuée par l'unité Spartoi actuellement sur les traces de l'enfant de Medusa. Il y a beaucoup d'action, en particulier pour Kid et ses adorables trucs de skateboard, et quelques passages déprimants, tels que les soeurs Thompson écrivant leur testament avant de partir en mission, ainsi qu'une disparition de personnage qui n'a pas beaucoup de sens avant d'être lu après le volume trois de Soul Eater Not. Mais il est évident que Soul Eater est en train de plonger directement dans son dernier acte, qui impliquera sans doute un affrontement entre Death et Kishin, ainsi qu'entre Crona et Maka. La pauvre Crona est hantée par le fardeau de Medusa, qui est morte de ses propres mains, et le nombre d'abus commis par Medusa à l'encontre de Crona est évident même après la mort. À ce stade, Crona est un antagoniste plus convaincant que le Kishin, mais c’est le Kishin et sa base lunaire qui ont plus de pages. Le dessin est de nouveau très élaboré, pendant les périodes de folie ou lorsque les choses tournent mal, le visuel se déforme et nous montre la folie qui se dégage de ces pages. Ce dixième volume de l'édition reliée de Soul Eater regroupe les tomes 20 et 21 de la série, soit 368 pages de lecture au prix spécial de 10 €.

VERDICT

-

Soul Eater revient dans un épisode haletant, où les rebondissements sont nombreux, une constante dans la série, et qui prépare lentement mais surement la confonration finale de la saga. L'intrigue tient en haleine, les rebondissements ne manqueront pas et le dessin se révèle toujours aussi précis. Cette nouvelle édition de Soul Eater s'avère très réussie, les nouveaux venus découvriront une série dynamique et pleine d'humour, les lecteurs de la première version du manga se replongeront avec délectation dans les aventures des étudiants de l'école Shibusen.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés