The Killer Inside tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 18 Juin 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Hajime Inoryu
Dessin : Shota Ito

The Killer Inside (Shinai naru Boku e Satsui wo Komete) est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu sept tomes à ce jour aux éditions Kodansha. Eiji Urashima, un étudiant, s'endort après une amusante soirée à boire avec ses amis. Quand il se réveille, il découvre une belle fille à côté de lui, Kyoka Yukimura, qui le traite comme s'ils étaient dans une relation amoureuse. Plus tard, Eiji découvre que trois jours se sont écoulés depuis qu'il est sorti avec son équipage. Qu'a-t-il fait pendant tout ce temps et pourquoi n'en a-t-il aucun souvenir ? En affrontant cette réalité, il sera pris dans la tragédie. Le fils d'un meurtrier est finalement le meurtrier. Une vie normale avec un bonheur simple ? C'est presque impossible, ou pour dire que la société et la cruauté de ceux qui l'entourent n'ont pas permis que cela se produise. Et The Killer Inside avec Eiji est comme une interprétation sombre et réaliste. On peut dire que, avec ce manga, Inoryuu-sensei a construit une série de tragédies, de mystères qui durent tout au long et sont transmis entre les générations. Le mystérieux meurtrier LL - Hachinoi Makoto, a causé une série de meurtres horribles mais s'est finalement suicidé en portant toutes les causes et les moyens de provoquer un enterrement amusant dans les flammes. Mais il y a des morts qui ne sont pas la fin mais ouvrent les tragédies les unes après les autres: la vie est davantage que l'enfer pour la famille de Hachinoi Makoto ; blessures traumatiques pour son fils: Hachinoi Eiji , ou Urashima Eiji maintenant. Puis, dans le temps présent, le passé tragique du meurtrier LL est de nouveau revenu dans l'ombre d' Eiji avec la question d'un B1 - une autre personnalité en train de s'éveiller.

Pour un être humain subissant depuis près de vingt ans la discrimination, l'aliénation, le fait d'être intimidé par toute la communauté pour avoir un père comme meurtrier de masse, vivant dans l'obscurité d'un cynique, n'importe qui pourrait être déprimé, autiste, fou. Il faut dire qu'en fin de compte, Eiji était vraiment fort. Pour un individu comme lui, exilé dans les profondeurs de la solitude, l'obscurité de "l'enfant maudit", une autre personnalité est née comme une rébellion contre la société, protégeant Eiji. Avant la douleur physique et mentale est compréhensible. Et créant un Eiji doux, timide et résigné, essayant d'oublier le passé pour être une personne normale, plus soudainement il découvrait le passé, plus il essayait d'oublier, plus il s'accrochait. Pour lever le voile sur la vérité et se sauver lui-même, Eiji recherche des indices sur son passé, quitte à flirter avec le côté obscur. Le voici à présent au Lust, un des clubs des Skall auparavant fréquenté par L.L. Apparemment, son alter ego y aurait dérobé pas moins de 60 millions de yens, se serait-il jeté sans le savoir dans la gueule du loup face au terrifiant Yashiro Sai ? Quoiqu'il en soit, Eiji finit par découvrir un pan du passé, notamment ce qui est arrivé à Yoko, que B1 (alias L.L.) a rencontré par le biais du gang alors qu'elle n'était encore qu'une prostituée, grâce au concours de la toute aussi mystérieuse Rei. Cela passera par une séquence d'infiltration dans les bureaux de Skall et une concentration de tous les instants pour Eiji qui ne doit absolument pas s'assoupir et laisser B-1 prendre le relais.  Il n'y a pas de ligne scintillante comme beaucoup d'autres mangas maintenant mais on ne peut le nier, le dessin d'Itou Shouta est particulièrement adapté au genre seinen de cette série. Le tableau en noir et blanc contraste fortement, les traits sont comme des croquis sommaires, les cadres représentent les corps nus de corps brutalement torturés sous le nom de LL, des visages et des expressions réalistes évoquent la douleur d'Eiji quand il a éveillé le passé.

VERDICT

-

The Killer Inside est une série douloureuse sur la valeur de la vie d'une personne. Les gens peuvent-ils être jugés par leur propre nature ? Au milieu de la dureté de la vie, l'individu faible peut-il être assez fort pour se lever, comme un lotus dans la boue ? Ce deuxième tome s'avère très rythmé et comporte de multiples avancées. Non seulement, la relation entre B-1 et Sai est pleinement exposée, les vérités sur l'assassinat de Yoko et du vol des 60 millions sont connue, et enfin la découverte de la signification de Skall. Le dessin réaliste et expressif donne le ton de ce thriller où le suspense nous entraîne et nous pousse à connaître la suite.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés