Ramba la mercenaire
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 04 Juin 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Rossano Rossi
Dessin : Marco Delizia

Ramba est la tueuse mercenaire du porno, protagoniste absolu de la scène érotique de la bande dessinée italienne de la fin des années 80. Elle arrive sur les rayons adultes des kiosques à journaux en juillet 1988, d'une idée du dessinateur et scénariste Marco Delizia  et Riccardo Schicchi, le mythique découvreur de talents des stars du porno. Ramba était en réalité le nom de scène d'une pornodiva bien connu de la seconde moitié des années 80, c'est-à-dire Ileana Carisio, également connue sous le nom de Malù. Elle a ensuite été baptisée Ramba, grâce à une blague d'un journaliste, qui faisait référence à son look transgressif, avec des fusils, des mitraillettes, des magazines et un bandana. On peut dire que Ramba sur "papier", a finalement eu plus de succès que sa "muse inspirante en chair et en os". En fait, aujourd'hui, personne ne se souvient d'Ileana Carisio... alors que la bande dessinée est devenue une sorte d'objet culte. Ce sont les années de la pornographie papier et de la VHS, de Naja, du mythe violent de Sylvester Stallone qui en 1988 a écrit et joué le troisième film de la série Rambo ; de la bande dessinée à son essor en Italie comme forme de divertissement populaire. C'est précisément dans ce contexte qu'est née l'idée de créer une héroïne malfaisante, violente et sans morale. En fait, la marque distinctive du personnage de Ramba réside dans son âme noire, dans sa violence sexiste commune à d'autres productions de l'époque. Même si la bande dessinée a parfois des traits d'ironie, elle conserve une atmosphère violente et féroce.

Ramba a été un succès éditorial qui s'est poursuivi pendant quelques années dans de nombreux pays comme l'Espagne, la France, la Suède, l'Allemagne, le Brésil, l'Argentine et les États-Unis. Au total, quatorze numéros ont été publiés, divisés en deux séries; entre 1988 et 1990. La pornographie et les super-héros ont beaucoup de choses en commun, comme le culte de la physicalité et la représentation récurrente de l'humiliation, soit envers le partenaire sexuel, soit envers le super-vilain de service. Mais surtout, ils ont en commun des excès et des absurdités. Et les bandes dessinées de Ramba sont riches en excès et en absurdité, récupérées de l'oubli des années 1990 et réimprimées dans un volume en petit format chez Dynamite. L'ouvrage (près de 300 pages) représente une occasion de pur amusement goliardique, un peu coupable et sans trop de prétentions, où la suspension de l'incrédulité doit s'accompagner de la suspension du bon goût.

VERDICT

-

Ramba est un drôle d'ouvrage. Truculent, violent et avec de nombreuses scènes de sexe. Pas une mauvaise histoire, mais les dessins sont de loin la meilleure partie de la bande dessinée.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés