Maison Ikkoku Perfect Edition tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 10 Juin 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Rumiko Takahashi

Maison Ikkoku est une série en quinze tomes - puis rééditée en dix volumes - publiée au Japon aux éditions Shogakukan. Si le titre ne vous est pas du tout familier, sachez qu'il s'agit de la célèbre saga "Juliette je t'aime" dont le dessin animé fut diffusé avec succès sur les écrans français dans le Club Dorothée dans les années 1980. La Maison Ikkoku, une pension de famille, a une nouvelle gardienne : la jeune et jolie Kyoko Otonashi. L'étudiant Yusaku Godai en tombe amoureux au premier regard, mais souffre de trop nombreux complexes d'infériorité pour l'approcher. Kyoko s'intéresse aussi à lui, mais elle ne peut pas encore oublier son premier mari décédé. Les autres habitants de la maison prennent une part active à l'interaction entre les deux personnages, et souvent ils ne se contentent pas de regarder, ce qui ne favorise pas le développement de cette relation. Pour aggraver les choses, le séduisant professeur de tennis Mitaka apparaît, un concurrent sérieux pour le timide et maladroit Godai.

Rumiko Takahashi, l'une des mangakas les plus populaires au Japon, raconte les histoires entrelacées de certains condominiums de ce qu'est la Maison Ikkoku. Entre secrets, nostalgie, amours et mélancolie, un petit chef-d'œuvre d'encre et papier prend vie. Arrivé sous nos latitudes d'abord sous forme de dessin animé sous le nom de "Juliette je t'aime", l'ouvrage est présenté ici dans sa véritable essence telle que l'auteure l'avait créée. Dans ce deuxième volume, Godai a pris un bon coup de cœur pour la belle Kyoko et, surmontant l'embarras, lui demande de sortir avec lui. Mais s'il pense qu'il est le seul prétendant, il a tort, car le professeur de tennis charmant et riche Mitaka vise également le cœur de la jeune femme et a les pouvoirs pour être un rival très dangereux. Bref, de nouveaux protagonistes sont insérés dans ce tome qui servent dans la dynamique entre les héros et compliquent évidemment les relations et les choix. Le triangle amoureux lui aussi devient de plus en plus difficile à gérer. Dans ce volume, certains aspects du caractère et de l'histoire personnelle de la gardienne sont découverts. Les éléments dramatiques, amusants et romantiques ne manquent pas également. Une histoire drôle mais avec un fond de tristesse planante, un sentiment de nostalgie que seul le temps atténuera. Il faut aimer ce genre d'humour pour se lier avec "Maison Ikkoku". Comparé à d'autres séries, le style du mangaka semble un peu simple et pas tout à fait à jour, mais il convient à cette comédie burlesque.

VERDICT

-

Dans ce tome de Maison Ikkoku, l'histoire au fur et à mesure qu'elle progresse devient plus plausible, en maintenant toujours ce mélange d'humour et de réalisme trouvé dans le premier volume. Certains designs sont vraiment excellents.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés