Aria The Masterpiece tome 4
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 02 Juillet 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Kozue Amano

Aria est une saga en douze tomes pour sa part. Nous sommes au XIVème siècle, l'espèce humaine est bien partie pour conquérir l'espace. La Terre a été rebaptisée “ManHome” pour fêter le début de la colonisation spatiale. Mars terraformée est devenue une planète océane, a perdu son patronyme guerrier pour celui d'Aqua. Cette planète est devenue aussi par endroits un parc d'attraction, avec la reconstitution quasi complète de la grande cité lacustre de Venise. Dans ce parc grandeur nature, les touristes peuvent visiter les “lieux historiques” à bord de gondoles, menées par des guides touristiques jeunes, efficaces, aimables et d'une très belle présentation. Mais surtout, le service de ces compagnies est impeccable, puisque le patron mascotte est sur chaque embarcation, et que le personnel flottant, portant le nom délicat d'Ondine, est exclusivement féminin. Aria est une guide touristique et gondolière dans cette Venise déplacée de la Terre à Mars. Pardon, de Manhome à Aqua. Et cette toute jeune femme lancée dans la vie active, va, avec deux collègues-meilleures-copines, découvrir les mœurs et merveilles de cette étrange planète. Le tempo de cette série est très lent, et les "péripéties" suivent ce mouvement retenu.

Un autre recueil d'histoires de la vie des Ondines, bien qu'il semble que tous les personnages principaux soient représentés, et qu'il soit difficile de trouver quelque chose de nouveau. Mais Aria ne cesse de nous étonner et de nous réjouir. Une série rare qui réchauffe l'âme sans rien exiger en retour. Il a aussi une pincée de nostalgie pour les moments de bonheur qui restent dans un présent fugace. Sur cette planète impossible, même à l'époque de l'expansion spatiale, les gens échangent des lettres en papier archaïques et démodées, qui sont transportées sur des gondoles par de vrais facteurs. Le bureau de poste nous rappelle Violet Evergarden, et jeter des colis dans des boîtes suspendues au-dessus de l'eau ressemble à une compétence accessible uniquement aux élus. Nous rencontrons Athena dont le tempérament se marie parfaitement avec les autres Ondines. Il y a une grande allusion aux sentiments d'une des héroïnes par rapport à un personnage familier, mais elle est présentée avec facilité et sans tension émotionnelle. Dans un épisode, les héroïnes sont enfin formées à un métier avec une rigueur et une critique inhérentes (et pas seulement dans l'esprit du «go train»).Nous retournons dans le passé et voyons comment Alicia, Athéna et Akira se sont entraînés ensemble. Cette fois, les saisons sont l'automne et l'hiver. On voit le changement des costumes d'hiver, on voit la ville se tourner vers le froid, on voit la neige commencer à tomber. Du paysage, l'express galactique et l'idée avec des univers parallèles ont le plus attiré l'attention - à cause de l'anticipation du mystère qui attend le prochain tour.  Notez que Ki-oon propose cette réédition en tirage limité, il est donc probable que la série disparaisse rapidement des rayons.

VERDICT

-

Aria The Masterpiece Collection est un incontournable du genre. En guise de science-fiction dite “hard science” , c'est à dire d'anticipation technologique, nous voici dans une œuvre particulière et inédite : un manga lascif. La beauté de ce manga est la façon dont il capture des moments calmes de la vie quotidienne. Il n'y a pas d'action ou d'intrigue à enjeux élevés, mais l'histoire se concentre sur la façon dont les personnages interagissent et comment ils se chérissent dans des circonstances ordinaires. C'est juste un manga très réfléchi où la «normalité» n'est pas ennuyeuse mais plutôt enrichissante et épanouissante.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés