Don Quichotte : Mise au point d'Alfama Films
Posté par Nic007 le 11.05.2018

 

Le tribunal de grande instance a condamné en référé Terry Gilliam, Kinology et Star Invest Films suite à leur décision de présenter en fraude le film The Man who killed Don Quichotte au Festival de Cannes.

Retenant la responsabilité du festival et l'illégalité de la mesure, le Tribunal a décidé de ne pas interdire la projection à la seule fin de ne pas faire tort à la carrière commerciale du film.

Dans le même temps, il a confirmé la validité de l'ensemble des droits de M. Branco sur le film. C'est pourquoi le film ne pourra être diffusé sans un encart rappelant les droits de Paulo Branco et d'Alfama Films sur le film.

Un encart déshonorant pour le festival, qui signe son instrumentalisation, et qui fait office de rappel au CNC quant à l'impossibilité d'octroyer un quelconque visa d'exploitation.

Cette décision est un dur échec pour le festival de Cannes, dont le comportement inacceptable de son délégué général et de son Président doivent être dénoncés.

Jamais une institution créée pour défendre le cinéma d'auteur et ceux qui le font vivre s'était ainsi laissée instrumentaliser.

Jamais une institution faite par et pour le cinéma indépendant ne s'y est à ce point rabaissée.

Jamais pour défendre leur réputation, un délégué général s'était permis de prendre en otage une institution aussi prestigieuse, et de tenter de décrédibiliser une partie qui avait osé, contre lui, se lever.

En condamnant aux dépens et à l'article 700 ses opposants, et en refusant d'autoriser la sortie en salles du film sans accord préalable de son producteur, le Tribunal a reconnu intégralement Paulo Branco dans ses droits.

Il faut mesurer l'importance de cette réussite, et du risque pris par Alfama Films, dans un contexte où le Festival de Cannes, institution toute puissante par excellence, a mis tous ses moyens sur la balance, appuyé par de puissants producteurs et par la Ministre de la culture elle-même, qui s'est prononcée sur le sujet au détriment de l'indépendance de l'autorité judiciaire, la veille de la décision.

En empêchant la sortie en salles du film, pourtant annoncée par le Festival de Cannes lui-même, le Tribunal a mis fin à la tentative de passage en force d'Océans Films, menée avec la complicité de M. Frémaux, et à la scandaleuse instrumentalisation du Festival. L'acte restera signé. Paulo Branco ne peut qu'être satisfait d'une décision qui permettra de protéger ses droits, malgré le tort qu'inévitablement une projection en clôture imposera au film.

Le droit est dit. La décision est disponible ici à qui s'y intéressera. Le reste passera.

Fiche

Titre : The Man Who Killed Don Quixote
Plate-forme : DVD
Éditeur :
Développeur :
Genre : film

Actualités
© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés