High Life
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 24 Avril 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
film
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Réalisé par Claire Denis.

Un groupe de criminels condamnés à mort accepte de commuer leur peine et de devenir les cobayes d'une mission spatiale en dehors du système solaire. Une mission hors normes...

L'idée qu'un film ne gagne que du sens dans l'esprit du spectateur s'applique certainement au drame spatial High Life de Claire Denis, un jeu intrigant mais difficile à interpréter avec le genre SF. Vous n'avez probablement jamais vu un tel espace auparavant: un jardin paradisiaque, un bébé pétillant et un père attachant en combinaison spatiale (Robert Pattinson). Plus un flashback énigmatique et inquiétant. Une réalité oppressante émerge bientôt derrière cette scène. Monte et sa fille sont les derniers survivants d'un vaisseau spatial qui se dirige inexorablement vers un trou noir. Dans un montage gratuit avec de nombreuses associations et des raids parfois erratiques, nous replongeons dans les années précédentes de ce voyage interstellaire. L'équipage se compose d'un groupe de criminels condamnés à mort qui se sont rendus disponibles comme cobayes pour une mission obscure. Dans un vaisseau spatial sans glamour, une femme médecin obsessionnelle (Juliette Binoche) les oblige à participer à une expérience de reproduction.

Ce qui semble être une rupture radicale avec le travail précédent de Denis est plutôt un nouvel emballage stimulant pour des thèmes familiers. La lutte contre les désirs, le sexe et la violence, le corps, la relation père-fille. Des moments filmés intensément, parfois bruts et directs, mais aussi oniriques ou mélancoliques dans lesquels l'intuition est plus importante qu'un complot bien conçu. Il ne s'agit probablement pas d'une science-fiction traditionnelle, mais d'une métaphore de l'existence humaine. Pourtant, le film donne parfois aussi l’impression d’une collection lâche d’idées suggestives. Par exemple, la sexualité réduite à des rituels bizarres, par opposition à l'abstinence sexuelle de Monte, est une ligne sur laquelle on trouvera peu de développement. Moins perceptible, mais sans doute plus fort, est le désir de rédemption, en plus du thème de la culpabilité et de l'amende. La frustration et la solitude entraînent souvent des explosions. Un bon contraste est le lien de confiance qui se crée entre Monte et sa fille, une ligne que l'on aurait aimé voir plus détaillée. Mais d'où viennent tous ces chiens soudainement? Une hallucination inspirée par le traumatisme de Monte ?

VERDICT

-

Cette première production en anglais de Claire Denis s’avère être une expérience difficile à saisir mais également fascinante. Peut-être pas tout à fait réussie, mais quelque chose avec lequel la réalisatrice maintient sa réputation de cinéaste entêtée et sensible.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés