Play or Die
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 07 Août 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
film
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


5/10

Réalisé par Jacques Kluger.

Originaire de Turquie, Play or Die est le premier film du réalisateur Jacques Kluger. Ecrit par Kluger et Amiel Bartana mais basé sur le roman "Puzzle" de Franck Thilliez, Play or Die tourne autour de Lucas (Charley Palmer Rothwell) et Chloe (Roxane Mesquida), un couple de joueurs hardcore récemment séparé qui ont vent d'une expérience de type Escape Room appelée Paranoia. Avec une tonne d'argent en jeu et un défi digne de ce nom - la cerise sur le gâteau - Lucas et Chloé décident de jouer, réalisant rapidement que perdre la partie peut être mortel.

Tout au long du premier acte, Play or Die présente deux personnages qui en savent clairement beaucoup sur Paranoia et parlent d'indices sur l'emplacement du prochain lieu à visiter, mais les spectateurs sont largement laissés dans le flou quand à ce savoir ce qu'est réellement ce jeu d'épouvante. C'est bien d'avoir un peu de mystère, mais les raisons pour lesquelles Lucas et Chloé sont si obsédés par le jeu manquent cruellement, et donc cela n'aide pas que nous ne sachions rien à son sujet. Lorsque nous rencontrons Lucas et Chloé pour la première fois, Kluger ne perd pas de temps pour nous faire savoir qu'ils ont rompu et qu'ils ont eu une histoire d'amour en dents de scie. Dans Play or Die, les deux personnages vont t-ils travailler ensemble et apprendre à s'entendre ? Pas vraiment, les deux partenaires se rencontrent quelques instants après leur introduction, éliminant ainsi toute intrigue quant à leur avenir. Rien ne pousse vraiment les deux à rivaliser dans  Paranoia, comme un réel besoin d’argent, en dehors du simple désir de remporter le jeu. C'est le cas de tous les participants de Play or Die. Une fois que Lucas et Chloé découvrent l'emplacement de Paranoia, ils rencontrent une petite troupe de personnages aussi mémorables que des pions sur un échiquier, à qui on donne peut-être une ligne de dialogue avant de disparaître dans le jeu, la plupart d'entre eux à peine revus...vivants, en fait. Tout le monde en dehors de notre couple principal pourrait aussi bien ne pas exister, ils ont si peu d'impact sur l'intrigue. Comme l'une des petites suites de Saw, ces gens ne sont rien d'autre que du fourrage. Kluger veut que nous soyons gentils avec Lucas et Chloé, ce qui serait super si nous avions des raisons de nous soucier davantage de leur histoire. Mais ce n'est pas le cas dans Play or Die, et le film souffre grandement de ne pas donner au spectateur une distribution amusante de personnages pour remplacer le manque de drame émotionnel.  

C'est malheureux, parce que stylistiquement, Play or Die a beaucoup à offrir. Situé dans un hôpital sinistre éclairé comme une maison hantée avec des verts et des rouges effrayants et dirigé par une paire d'infirmières (Laetitia et Helena Chambon), Play or Die est riche en atmosphère. Le film n'a peut-être pas le budget d'Escape Room ou d'autres productions de ce genre, mais Kluger et son équipe ont quand même réussi à nous attirer avec des décors inspirés et un design de production bien conçu. Des images comme celles d'une machine d'arcade de mauvais augure qui se lève dans un ascenseur rempli de brouillard donnent le ton à un jeu étrange et divertissant. Nous regardons Lucas et Chloé se déplacer d'une pièce à l'autre, résolvant des puzzles élaborés et dangereux qui sont des batailles inventives et palpitantes contre le temps qui saisissent votre cœur et lui donnent une bonne pression. Après la mi-parcours, Play or Die perd la trace de ce qu'il y a d'attirant, les puzzles, et les remplace par un slasher peu engageant. Malgré de nombreuses occasions de tuer des gens uniques avec les pièges, la plupart des morts dans le film, bien qu'épouvantables, sont liées au tournevis, beaucoup d'entre elles hors de l'écran, privant le spectateur d'une satisfaction sanglante. Le gore lui-même est bien fait, mais c'est un tel gâchis que d'introduire une variété d'énigmes créatives, pour que les personnages atteignent leur but de la façon la plus simple possible. Avec un tueur mystérieux en liberté, éliminant la concurrence au moyen de la torture sadique, le plaisir est complètement sorti de Play or Die, devenant un slasher du début des années 2000. Play or Die finit par se sentir perdu et incohérent, comme s'il voulait jouer à deux types de jeux différents, mais ne sait pas lequel choisir.

VERDICT

-

Play or Die évite toute allusion à ce qui se passe vraiment dans Paranoia, ce qui a pour résultat une fin plus proche de la déconfiture que quelque chose de véritablement choquant et qui change la donne. Play or Die a une excellente mise en scène et s'avère bien filmé grâce au sens visuel clair de Kluger, mais un scénario incohérent provoque un "game over" avant même que le film ne commence.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés