The Last Kingdom saison 4
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 30 Septembre 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
TV
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Alors qu'Edward et Aethelflaed se disputent le futur de Mercia, Uthred va tenter de faire valoir ses droits et retrouver sa place légitime.

Pendant ce temps, au Moyen-Âge, Uhtred (fils d'Uhtred) cherche toujours à récupérer son siège ancestral de Bebbanburg et à manœuvrer à travers les courants perfides de la politique saxonne. La grande question est de savoir comment cette quatrième saison va se dérouler après la mort du roi Alfred. La mort du roi nous a non seulement privé de la superbe performance de David Dawson, mais elle a également supprimé le yin et le yang de la lutte Alfred-Uhtred qui était l'un des principaux moteurs des trois premières saisons. Il était très difficile d'aimer Alfred, pieux et impitoyable, mais la tension entre eux reflétait le thème central de la lutte d'Uhtred pour unifier les aspects saxons et vikings. D'ailleurs, plus Alfred se comportait comme un fils ingrat, plus cela poussait Uhtred à des actes d'héroïsme toujours plus grands. La bonne nouvelle est que The Last Kingdom continue de fasciner et d'intriguer, même s'il a perdu un peu de son intensité émotionnelle. Les crânes continuent d'être fendus et les corps tailladés et piétinés dans la boue, même s'il serait bon de trouver plus de variété dans les lieux hongrois - souvent, on a l'impression de revoir le même paysage, mais avec une légende différente. Une partie de l'héritage d'Alfred à Uhtred a été de le persuader de rester pour soutenir son fils Edward (Timothy Innes), le nouveau roi naïf de Wessex, et cela s'est avéré problématique. Bien que certains signes montrent qu'Edward a peut-être en lui les germes du leadership - son refus astucieux d'être entraîné dans la bataille selon les termes des Danois, par exemple, ou son idée originale d'installer Uhtred comme chef de file de Mercia - il peut aussi être terriblement pétulant et indécis.

Au point culminant de cette nouvelle saison, alors que les Saxons luttent avec les Danois pour le contrôle de la capitale du Wessex, Winchester, la panique aveugle d'Edward ne peut être rectifiée que par une autre performance surhumaine d'Uhtred, le Ben Stokes de l'équipe saxonne. Et pourtant, nous voyons aussi la preuve qu'Uhtred n'est pas infaillible. Ses difficultés avec son fils et sa fille sont compréhensibles, puisqu'ils ont eux aussi été victimes de la grande division saxo-danoise et qu'ils doivent s'en accommoder. Pour sa part, Uhtred doit accepter qu'ils ont hérité de son entêtement. Plus inquiétant encore, son obsession de reconquérir Bebbanburg le conduit à mettre en place un plan farfelu pour le récupérer avec son bras droit bruyant Finan (Mark Rowley) et sa poignée de copains. Leur raid maladroit et déconcertant a pour effet secondaire vertueux d'effacer son odieux oncle Aelfric (Joseph Millson) de l'échiquier, mais la résolution de la succession de Bebbanburg devra attendre la cinquième série (au plus tôt). Derrière tout cela, les roues dynastiques continuent de grincer comme les personnages s'organisent et se bousculent pour prendre l'avantage. Aethelred (Toby Regbo), le répréhensible dirigeant de Mercia, subit les conséquences d'avoir été trompé en emmenant son armée en East Anglia lorsque les Danois passent par derrière et envahissent Mercia, mais la fille d'Alfred, Aethelflaed (Millie Brady), prend le relais pour diriger la famille, même si elle ressemble plus à une rédactrice santé et beauté de Conde Nast qu'à une reine guerrière du IXe siècle. Les auteurs semblent faire un effort pour réhabiliter Aelswith (Eliza Butterworth), la veuve tendue d'Alfred, en mettant de côté son dépit meurtrier contre Uhtred et en installant quelques traits humains plus reconnaissables. Pendant ce temps, la décision tout à fait justifiée d'Edward de licencier son conseiller crépusculaire Aethelhelm (Adrian Schiller) revient le mordre. Mais ce n'est là qu'une des intrigues qui reste frustrante. Le destin est tout.

VERDICT

-

La saison quatre de The Last Kingdom a peut-être jeté de nombreux doutes à l'esprit. Mais une chose est sûre, alors que la série se développe territorialement, le rêve d'une Angleterre unie n'est pas loin.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés