Shadow Banking tome 3 : La bombe grecque
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 07 Septembre 2016
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Interview Eric Chabbert


A l'occasion de la sortie de Shadow Banking tome 3, nous avons pu rencontrer le dessinateur lors du festival Quai des Bulles.


http://jeuxpo.com/images/repository/1478180834-z1du.jpg


BD-Expo : Comment est né cet ouvrage ?

Eric Corbeyran (le scénariste) voulait développer une série plus contemporaine car le fantastique n'est plus très porteur actuellement. Il a commencé à explorer des sujets plus contemporains et c'est moi qui lui ait suggéré le terrain de la finance. Nous visions un lectorat plus âgé et une BD sur la finance pouvait marcher pour un public de 40 à 50 ans. Mais je ne connaissais rien au monde financier et j'ai demandé à mon ami Frédéric Bagarry (ancien trader) de nous trouver une histoire.

J'allais justement vous demander comment s'est déroulée la collaboration avec Eric Corbeyran.

Très bien ! C'est moi qui ait voulu travailler avec lui il y a quelques années, étant un grand amateur de science-fiction. Depuis mon plus jeune âge, je lisais Métal Hurlant avec ses audaces graphiques qui m'ont marqué durablement. J'ai commencé à concevoir des BD tantôt dans un style humoristique tantôt dans un style réaliste. Éric Corbeyran m'a vraiment permis de participer à la conception de départ de Shadow Banking, il a souhaité savoir mes centres d’intérêt, mes envies graphiques et les directions scénaristiques que je souhaiterais prendre. Nous avions déjà travaillé ensemble sur Uchronie, Eric apprécie mon dessin réaliste et mon sens de l’architecture (rires). Corbeyran envoie un découpage extrêmement ciselé et précis, mais il y a toujours un échange possible à tout moment.

La finance de l'ombre, c'est plutôt déroutant comme thème de prime abord


Ah oui ce n'est pas évident d'expliquer le "shadow banking". La finance fantôme réunit tous les intermédiaires financiers qui sont en dehors du système bancaire traditionnel, et qui participent au financement de l'économie mondiale. En fait, on pourrait dire que ce sont toutes les opérations financières qui se font hors des bilans des banques. D'où un certain flou artistique.

D'où la crise des subprimes en 2007 surtout.

De part l'interdépendance du shadow banking avec le système bancaire international, si la finance de l'ombre subit des pertes, le système bancaire est entraîné dans sa chute.

Et rien n'a véritablement changé neuf ans plus tard.

Non je n'ai pas l'impression que cela ait beaucoup changé. C'est un sujet compliqué, et si l'on impose trop de régulation aux banques, on risque de développer le shadow shadow banking.

Le jargon économique n'est pas si compliqué à suivre et la BD fait preuve d'une pédagogie évidente.

Le fait d'être assez néophyte en matière de finance m'a permis de me mettre à la place du lecteur. C'est pourquoi la série débute par une scène qui plonge le lecteur directement dans le flou. L'objectif était que le personnage principal, Matthieu, soit malmené dès le départ. Les termes économiques comme vous dites sont clairement expliqués. Nous souhaitions toucher un public plus adulte qui n'a pas peur d'aborder des sujets complexes.

Dans Shadow Banking, nous suivons Mathieu Dorval, jeune diplomé de HEC tout juste embauché à la BCE et qui découvre des irrégularités en Grèce. Lorsque Mathieu entend révéler au grand jour cette affaire, son mentor et père adoptif est assassiné, et le jeune homme se retrouve dans la ligne de mire des meurtriers et soupçonné par la police qui le pense lié à une affaire de délit d'initiés. Mathieu est presque le Jack Bauer de la finance, plus la saga avance, plus ses affaires se compliquent

Ah ah. Nous sommes assez amateurs de cinéma d'action américain, le bon cinéma d’action américain bien entendu. Effectivement, on retrouve un découpage proche d'une série, 24h chrono est un bon compliment. L'objectif était de faire quelque chose de dynamique et de conserver un canevas crédible.

Shadow Banking est une série beaucoup plus réaliste que vos précédents ouvrages.

De part sa thématique c'est vrai. Mais mon dessin était déjà comme ça dans Docteur Monge. J'apprécie particulièrement la représentation d’architectures vues en perspectives poussées, en contre plongées ou plongées un peu extrêmes. On en revient toujours à l’imaginaire. Pour Shadow Banking, il faut surtout être fidèle à sa documentation, mais lorsqu’il s’agit d’architecture, je sais d’emblée que je vais aimer cela, que ce soit des architectures de monuments ou des places financières.

Un tome 4 est-il en préparation ?

Oui il est attendu pour l'automne 2017. On conserve le rythme d'un tome annuel, et le tome 5 sera le dernier de la série.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

De continuer à prendre du plaisir en travaillant et de faire des rencontres toujours plus enrichissantes au quotidien.

Envisagez-vous d'adapter Shadow Banking à la télévision ? En mini série par exemple.

(rires). Je sais que des discussions sont en cours, mais je ne peux malheureusement pas en parler pour le moment.

Un retour au fantastique par la suite ?

Il ne faut jamais dire jamais, mais ce n'est pas prévu pour le moment.

Merci Eric pour le temps que vous nous avez consacré

Merci à vous !

© 2004-2017 Jeuxpo.com - Tous droits réservés