Assassin's Creed Brotherhood : La Disparition de Da Vinci
Plate-forme : Xbox 360
Date de sortie : 09 Mars 2011
Résumé | Test Complet | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


8/10

Assassin's Creed Brotherhood accueille une première extension.

Rome, 1499 après J.C.

Assassin's Creed Brotherhood prend à place au coeur de la Renaissance Italienne, avec le personnage d'Ezio Auditore, héros d'Assassin's Creed II.  Développé par Ubisoft Montréal, il s'agit même d'une suite directe du deuxième volet paru l'an passé sur consoles.Nous sommes à présent en 1499, dans les sous-sols du Vatican, où Ezio est encore bouleversé par sa rencontre avec Minerve. Il décide alors de fuir la ville avec son oncle Mario, en compagnie de la fameuse pomme d'Eden. En janvier 1500, Ezio se rend dans sa résidence de Monteriggioni, où il entend profiter d'un repos bien mérité. Hélas pour lui, la famille Borgia est décidé de mener à bien sa vengeance, obligeant Ezio à sortir de sa retraite. La ville de Rome est menacée et Ezio décide donc de gagner la capitale italienne. Victime d'une chute de cheval, le personnage laisse alors sa place pendant quelques instants à Desmond Miles, son descendant. Cette virée dans le présent sera l'occasion de mieux comprendre les forces en présence, et ce qui s'est passé en plein coeur de la Renaissance Italienne. Désormais à Monteriggini, Desmond repart dans l'Animus, pour retrouver son ancêtre, et sauver la ville de Rome.

Le DLC « La Disparition de Da Vinci » comprend à la fois du contenu pour l’aventure solo et le mode multijoueur. Après le renversement de la famille Borgia à Rome, Léonard De Vinci est enlevé par les Hermétistes, un groupe obscur visant à transformer l’humanité toute entière. Pour retrouver la trace de son mentor, Ezio devra se lancer dans une quête effrénée afin de récupérer des tableaux volés, seuls indices de la disparition de Léonard De Vinci.  Naturellement, il faudra toujours se déplacer dans l'ombre, le mieux étant d'ailleurs de restaurer au plus vite les tunnels souterrains. Le système de combat demeure pour sa part très conservateur, et seuls quelques nouveaux mouvements sont disponibles. On naviguera donc en terrain connu, et la liberté de déplacement est quasi totale, les environnements sont plutôt grands et il ne devrait pas être compliqué de jouer au jeu du chat et la souris.

Techniquement en progression ?

Assassin's Creed Brotherhood tourne sur le même moteur que son prédécesseur. Le jeu demeure riche en détails et les environnements toujours très inspirés, même si le graphisme commence à faire du surplace et que des multiples bogues visuels demeurent présents. Néanmoins, la modélisation de Rome est assez spectaculaire, et on ne s'ennuiera pas une seule seconde à visiter les rues de la ville éternelle. L'animation demeure globalement assez fluide avec cependant quelques ralentissements ça et là, dans cette édition X360. Les contrôles restent excellents et aisés, et on retrouve vite ses marques. Les différentes armes à collecter ainsi que les compétences spéciales, renforcent le gameplay.

L'aventure solo tient en haleine pendant trois heures environ. L'intégration d'un mode multijoueur est une bonne idée, et deux modes distincts sont de la partie. L'Escorte oppose deux équipes de quatre joueurs durant deux manches. Quant au mode Assassinat, il demande uniquement de se jeter sur les concurrents et de les éliminer le plus rapidement possible. Au point de vue sonore enfin, vous retrouvez des thèmes très agréables lors de la partie. Les bruitages sont quand à eux convaincants et le doublage en français est de grande qualité (tout comme les sous-titres).

VERDICT

-

La Disparition de Da Vinci s'avère un prolongement très agréable d'Assassin's Creed Brotherhood. Il intègre une campagne solo riche en situations, et des options multijoueurs très dynamiques.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés