Shadows of the Damned
Plate-forme : Xbox 360 - PlayStation 3
Date de sortie : 23 Juin 2011
Résumé | Test Complet | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Quand le créateur de Killer 7 s'allie au concepteur de Resident Evil et au compositeur de Silent Hill, cela donne Shadows of the Damned.

Bienvenue en Enfer.

Signé Grasshopper Manufacture (No More Heroes), Shadows of the Damned est un survival horror bien singulier. Le titre met en scène un certain Garcia Hotspur, chasseur mexicain de démons, et qui a déjà beaucoup d'ennemis à son actif, dont le maître du mal justement, un certain Fleming. Pour opérer sa vengeance, ce dernier kidnappe la femme de Garcia, une certaine Paula, afin de lui faire subir mille morts atroces. Garcia devra donc faire parler la poudre et partir dans un road-movie, s'il veut que Paula échappe à la damnation éternelle. Heureusement, Garcia ne sera pas seul dans la partie, puisque Johnson, un crâne de squelette flottant, vous accompagnera partout. Cet ancien démon a le pouvoir de changer de forme pour s'associer aux armes dont vous disposez. Sachez d'ailleurs que chaque are dispose d'un tir de lumière qui aura pour effet de figer temporairement les ennemis. Et comme c'est souvent le cas, les armes seront customisables en récupérant des items (ici des diamants rouges et bleus).

A l'instar de Dead Space, les développeurs ont choisi une vue rapprochée à la troisième personne, avec la possibilité de bouger et tirer en même temps. Le schéma de contrôle est d'ailleurs beaucoup plus souple que les récents Resident Evil. Naturellement, l'essentiel du jeu se déroule dans des zones pour le moins sombres, et l'obscurité nuit d'ailleurs à vos point de vie qui baisseront graduellement. Durant ses phases, les ennemis s'avèrent très résistants, mais il est souvent possible de les faire disparaître en trouvant l'élément permettant de ramener la lumière, à savoir une tête de mouton. La progression se montre très scriptée, et également très linéaire. Mais n'allez pas croire que le jeu se destine à tout un chacun. Au contraire, le jeu est excessivement gore et malsain.

Une réalisation à la hauteur ?

Graphiquement parlant, Shadows of the Damned nous offre deux visages. Sur le plan purement technique, on ne peut pas dire que cela très brillant, avec des environnements souvent très sombres et avares en détails. D'un point de vue artistique en revanche, le rendu est très convaincant, avec des paysages extrêmement variés, et un bestiaire pour le moins surprenant. La jouabilité s'avère être une très bonne surprise, avec des contrôles accessibles et beaucoup moins rigides qu'à l'accoutumée, malgré une caméra un brin récalcitrante.

La bande son signée Akira Yamaoka (Silent Hill) s'avère très bien réalisé, avec des thèmes parfois fort surprenants, à l'image de ce qui se passe à l'écran d'ailleurs. Le doublage américain est plutôt réussi, à l'exception de l'accent mexicain du héros, peut être un peu trop forcé, et l'humour est bien souvent situé en dessous de la ceinture. Point le plus regrettable, la durée de vie ne dépassera pas les sept heures, ce qui demeure assez bref, surtout qu'aucun mode multijoueur ne répond à l'appel. On pourra aussi titiller la traduction française des sous-titres, qui laisse de côté tout le piquant du récit.

VERDICT

-

 

Malgré une réalisation inégale, Shadows of the Damned est un bon survival horror. Le titre est très agréable à parcourir, plein d'humour, et offre des phases pour le moins variées.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés