Sparte tome 1 : Ne jamais demander grâce
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 26 Août 2011
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario : Weber
Dessin : Simon

Le droit de porter le nom de Spartiate s'acquiert à la naissance et se conquiert toute sa vie d'homme, depuis une enfance qui n'a rien de tendre. Agésilas a souvent payé le prix de cette leçon. Aussi, lorsque le roi Nabis entame des tractations politiques au lieu de soumettre ses voisins par la force, le jeune homme entre en résistance. En réponse, Nabis engage Diodore, ilote réputé être le meilleur chasseur de primes de la ville. 

On peut légitimement penser que les auteurs, plutôt que de se demander comment esthétiser la violence en images à partir d'un récit, se sont posés l'interrogation inverse. A savoir, quel scénario, script ou synopsis pourrait permettre de la sublimer de la meilleure façon qui soit. Et ils s'y emploient ici dans chaque plan, à chaque séquence, magnifiant chaque tête coupée, membre tranché et autre coup de glaive asséné. La mise en couleur est assez irréprochable, avec une palette sublimement saturée où dominent ocre, vermillon et charbon. Dommage qu'il lèche à ce point le visuel un peu trop au détriment du récit, s'oubliant dans l'invraisemblance et les inventions douteuses. Sans oublier la controverse liée à ce statut de héros et noblesse d'âme, concepts ici franchement immoraux si l'on retient que tout être chétif ou difforme est condamné ou banni de cette communauté prônant la culture guerrière.

VERDICT

-

Sparte est une bande dessinée qui ne manque pas d'attrait. Malgré une certaine débauche de violence gratuite, le récit est riche en situations et réserve quelques surprises.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés