AMY
Plate-forme : Xbox 360
Date de sortie : 11 Janvier 2012
Résumé | Test Complet | Images | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


6.5/10

Signé par l'auteur de FlashBack, AMY se présente comme un survival horror à l'ancienne.

Un titre attendu.

Développé par Vector Cell, AMY est le nouveau titre de Paul Cuisset, auteur du culte Flashback, mais aussi des Voyageurs du Temps ou plus récemment Moto Racer. Un concepteur qui s'était monté discret depuis, mais avec l'aide d'une toute nouvelle structure, voici donc un survival horror disponible pour environ dix euros sur PSN et XBLA. Contrairement à ce que l'on aurait pu penser, AMY n'est pas le personnage principal du jeu, mais un protagoniste secondaire que vous devrez protéger durant la partie. La belle Lana vient de la libérer d'un obscur centre de recherche, et l'on remarque rapidement qu'Amy n'est pas comme toutes les autres filles de 8 ans. Autiste, elle a développé d'étonnants pouvoirs psychiques que certains voudraient s'accaparer. Bref, la fuite est pour le moins délicate, et le train dans lequel se trouvaient Lana et Amy, est brusquement victime d'un accident. A son réveil, Lana est seule dans un endroit pour le moins dévasté, face ) une meute de zombies. Où est passé Amy ? C'est là toute la question. La fillette n'est pas un être docile qui vous suivra sagement. La coopération entre les deux protagonistes sera au centre du jeu, surtout qu'Amy pourra, grâce à sa petite taille, atteindre des zones inaccessibles pour Lana, exécuter des actions spécifiques et même utiliser ses mystérieux dons. Mais Amy devra d’abord faire confiance à Lana, quitte à ce que cette dernière se retrouve rapidement en danger.

En effet, un agent pathogène semble être répandu dans l'air. Lorsque Lana est seule, elle mute progressivement en zombie ! Seul moyen de retrouver toute son humanité, tenir Amy par la main. Les développeurs ont malgré tout intégré quelques seringues et masques à gaz pour essayer de vous débrouiller seul dans certains passages du jeu. Mais parfois, il faudra pousser la désorientation de Lana assez loin, pour que les ennemis la prennent pour un des leurs. Lana n'a rien d'une guerrière ou de la fille forte d'un Resident Evil ou Parasite Eve. La discrétion primera avant tout.

Un survival horror à l'ancienne ?

Sur le plan technique, AMY est hélas moins resplendissante. Le graphisme demeure plutôt convaincant pour un jeu téléchargeable, avec un univers oppressant et des décors finalement assez variés. En revanche, l'animation nous replonge quinze ans en arrière tant elle s'avère rigide à souhait. Le personnage est en plus très lent à se déplacer et la jouabilité souffre de carences certaines. En revanche, la bande son est excellente, et contribue à poser cette ambiance lugubre à souhait. Les bruitages font également leurs effets, quant aux doublages anglais, ils s'avèrent assez concluants. Avec six chapitres au total, AMY devrait occuper une petite dizaine d'heures en tout. Le jeu n'est pas si long que ça, mais la difficulté est assez importante, et il est parfois délicat de trouver des points de sauvegarde.

VERDICT

-

AMY reprend les bases du survival horror typique de la fin des années 1990 / début des années 2000. Le titre présente une très bonne ambiance c'est un fait, mais aussi une prise en main d'une lourdeur certaine, et qui risque d'irriter plus d'un joueur actuel.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés