Red Steel
Plate-forme : Revolution
Date de sortie : 08 Décembre 2006
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
FPS
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


6.5/10
Après avoir fait beaucoup parlé de lui, Red Steel est enfin disponible.

Red Steel avait fait grand bruit lorsqu'il fut dévoilé dans les pages du magazine Game Informer il y a quelques mois. Il représentait en effet tout ce qu'un joueur de Wii (qui a l'époque portait encore le nom de code Revolution) pouvait espérer de la console : un FPS jouable avec la télécommande et présentant des graphismes prometteurs. Depuis, le titre d'Ubi Soft est devenu en quelque sorte la coqueluche des futurs acheteurs de la Wii, celui qui démontrait tout le potentiel de la console aux yeux du monde entier. Du moins jusqu'à ce que la presse puisse y toucher, afin de délivrer un avis plus objectif Wiimote en main. 

Mais par où commencer ? On pourra d'abord parler des graphismes affichés très inégaux. Alors que certaines textures sont plutôt fines, d'autres sont carrément pauvres et baveuses, au point de faire tache dans le décor si l'on s'en approche de trop près. Ainsi l'on remarque par-ci par-là certaines parties du décor qui manquent cruellement de finition. Le frame rate s'amuse à jouer au yo-yo dans certaines parties , particulièrement lors d'explosions. De plus un aliasing assez prononcé est présent ce qui ne joue pas non plus en la faveur du jeu d'Ubi Soft Paris. Ces quelques maladresses graphiques sont contrebalancées par certains aspects indéniables, à commencer par l'ambiance du jeu.

Vous y dirigez un homme à la recherche de sa bien-aimée capturée par des Yakuzas et retenue en otage à Tokyo. Vous l'aurez compris, l'action se passe au Japon et les ennemis rencontrés font partie de la mafia locale. Les décors sont donc imprégnés de décoration japonaise et asiatique, du sol jusqu'au plafond, et l'immersion est assez réussie. Le premier niveau donne d'ailleurs le ton, les rues fourmillaient de détails divers et d'objet sur lesquels on pouvait interagir en tirant dessus : vitres, bouteilles, aquariums, gongs, voitures qui ne manquent pas d'exploser après quelques balles bien placées, et bien d'autres. Les effets de lumière sont également corrects, particulièrement dans la salle de pachinko (que l'on peut voir sur les images du jeu) avec un éclairage glauque et rougeâtre. Enfin, la modélisation des ennemis est assez satisfaisante, tout comme leurs animations très variées. Dommage que le sang soit absent.

Si Red Steel était aussi attendu au tournant c'était bien pour sa maniabilité novatrice. Dans Red Steel, le Nunchuk, ce fameux contrôleur gauche sert donc à nous déplacer mais aussi à interagir avec le décor. D'un geste sec vers l'avant, cette petite extension permet d'ouvrir des portes. Très ingénieux. Les deux boutons situés au niveau de l'index sont attribués au saut et pour se baisser. La Wiimote quant à elle est bien entendue mise à contribution pour tirer, viser et recharger également grâce à un petit coup sec vers l'avant, ce qui là aussi est très pratique. Mais c'est après que ça se gâte. Si l'on pensait que la visée à la Wiimote serait instinctive et précise, nous fûmes rapidement déçus. Sans être non-plus injouable, Red Steel n'offre pas une précision suffisamment élevée pour profiter à fond du jeu. Déjà, se déplacer pose un problème, le personnage ne tournant pas assez rapidement et un peu tard lorsque l'on approche le curseur au bord de l'écran. Viser précisément les ennemis s'avére également assez difficile et prend pas mal de temps. On se retrouve donc souvent au début à tirer n'importe où en balayant le décor avec le bouton de tir enfoncé, espérant toucher quelqu'un à un moment ou un autre. Après quelques minutes de jeu, on arrive à gagner en précision mais l'on reste néanmoins sur sa faim. Cependant un tutorial nous montre la possibilité de stopper le temps pour mieux cibler ses ennemis et viser des zones précises de leur corps. Un élément intéressant du gameplay qui permet évidemment de contrebalancer les carences de la visée standard puisque dans ce mode ralenti, en déplaçant la Wiimote à droite ou à gauche on switche de cible en cible. Avec la gâchette on vise ensuite les parties du corps désirées et en relâchant le bouton de visée le personnage tire tout seul aux zones indiquées. Pratique, mais facilitant un peu trop le jeu quand même.

Un autre aspect plus intéressant du gameplay de Red Steel est ses combats au sabre en face-à-face. Un petit tutorial au début du jeu permet de vous familiariser avec le maniement du katana. Bien entendu, on se déplace et on tranche avec la Wiimote tenue fermement dans sa main droite. Pour se protéger il vous faudra tourner le contrôleur gauche à l'envers (le stick vers le sol) pour que votre personnage se protège, ce qui marche une fois sur deux environ malheureusement. En revanche les coups de sabre avec la Wiimote fonctionnent très bien et procurent pas mal de fun. Les quelques combats à l'épée (notamment le combat final contre le chef Yakuza) ont donc laissé une très bonne impression. Mais là encore un peu de sang n'aurait pas fait de mal... façon de parler.

On pourra ajouter enfin quelques mots sur l'intelligence artificielle des ennemis, en demi-teinte. Si parfois certains d'entre eux se cachent, vous évitent et vous tirent dessus à couvert, d'autres restent plantés au milieu et foncent dans le tas. Dans les deux cas, leurs tirs atteignent rarement la cible, c'est à dire vous. Il faut préciser aussi que le jeu est scripté à l'extrême, au point même qu'il est parfois impossible d'éliminer un adversaire si celui-ci n'a pas terminé son script (se cacher derrière une poubelle ou encore derrière une table qu'il a renversée).

Enfin on pourrait parler en quelques mots du multijoueur sur écran splitté qui est assez peu convaincant à dire vrai. La visibilité n'est pas toujours idéale et on s'y ennuie ferme ...

 

 

VERDICT

- Premier FPS exclusif sur Wii, Red Steel ne sera pas la révolution attendue mais demeure une production sympathique, mais non sans défauts.
© 2004-2014 Jeuxpo.com - Tous droits réservés