Crash City Mayhem
Plate-forme : Nintendo 3DS
Date de sortie : 09 Mai 2013
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Course
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


5/10

Initiallement prévu sur cartouche, Crash City Mayhem gagne l'Europe à travers l'eShop.

Un retour inattendu.

Signé Rocket Company, Crash City Mayhem est plus connu au Japon sous le nom de Runabout 3D : Drive Impossible. Pour rappel, cette série a été initié sur PSOne en 1997 et a connu trois épisodes au total (Super Runabout, Dreamcast 2002 puis Runabout 3 Neo Age, PS2 2003). Le concept n'a pas évolué d'un iota, et vous déambulez donc dans une ville entière à la recherche de votre prochain objectif, toujours très éloignée de votre position de départ. L'intrigue est séparée en épisodes, et l'environnement ne se base pas sur une cité existante cette fois, car la ville reprend des bouts de Paris, San Francisco, Rome ou encore Tokyo. Un melting pot assez improbable, que vous pourrez sillonner à travers une quinzaine de véhicules (scooter, bus, Cadillac 62, Ferrari F60, Honda NSX ou encore carrément un tank), mais pas librement (des barrières sont présentes pour vous empêcher de vous éloigner trop de votre cible).

Les objectifs sont eux aussi plutôt étonnants, vous demandant de suivre un personnage, d'arrêter une voiture folle, détruire tel ou tel élément, acheminer un personnage à l'autre bout de la ville, le tout en temps limité cela va de soi. Sympathique de prime abord, le gameplay montre pourtant rapidement ses limites. En premier lieu, on pourra citer un modèle physique totalement ubuesque. La jauge de dégâts est une vaste fumisterie, et il faudra vraiment conduire comme un sagouin pour voir sa voiture exploser. On pourra d'ailleurs améliorer son engin (suspension nitro, santé, direction, etc) en passant par les options et en dépensant les précieux deniers gagnés en explosant un stand, une poubelle, un lampadaire ou bien un véhicule adverse.

Une réalisation dépassée.

Sur le plan technique, Crash City Mayhem est loin de transcender les capacités de la 3DS. Le graphisme évoque davantage une production budget PS2 un brin lissée qu'un jeu récent. Les véhicules sont assez sommairement modélisés, les passants ne ressemblent à rien, seule la ville dégage un certain cachet, et encore, il ne vaut mieux pas trop s'approcher des murs au risque de voir des textures très peu détaillés. La 3D stéréoscopique n'apporte strictement aucune profondeur, au contraire l'effet est plus que light. Quant à l'animation, elle s'avère dans l'ensemble plutôt fluide, il est vrai qu'il n'y a pas non plus une foule de véhicules en ville. Les cinématiques en temps réel ne brillent pas par leur audace, mais on appréciera le fait que les textes soient en français, ce qui n'est pas si fréquent.

La prise en main diffère quelque peu suivant le moyen de locomotion envisagé. Avec la jeep, les performances sont assez équilibrés, avec un tank vous serez lent mais solide, tandis que la grande sportive sera puissante sur l'asphalte mais beaucoup trop légère pour prendre un virage à fond. Bien évidemment, les bogues de collisions sont toujours très présents. Une fois le concept découvert, la lassitude s'installe malheureusement très rapidement, faute de renouvellement des épreuves. Pire, le jeu vous oblige souvent à refaire un même niveau (mais en difficulté supérieure) pour débloquer le prochain épisode. La bande son est assez réussie pour sa part, avec des musiques très dynamiques, et des bruitages assez efficaces.

VERDICT

-

Crash City Mayhem est un jeu de course/action sympathique de prime abord. Hélas, à l'instar des précédents Runabout, la réalisation technique accuse des années de retard, le gameplay est moins précis qu'on aurait pu l'espérer, et le titre est on ne peut plus répétitif. Notons toutefois que le jeu est disponible à seulement 19,99€ sur l'eShop.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés