Shin Megami Tensei : Devil Survivor Overclocked
Plate-forme : Nintendo 3DS
Date de sortie : 29 Mars 2013
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Mieux vaut tard que jamais, Devil Survivor premier du nom arrive enfin en Europe par le biais d'un remake 3DS.

Une arrivée tardive.

Développé par Atlus, Shin Megami Tensei : Devil Survivor Overclocked est sorti il y a près de deux ans au Japon et aux États-Unis. Il s'agit d'un remake d'un titre DS paru début 2009, et jamais publié en Europe, dans lequel on retrouve un mode facile en supplément, des doublages parlés, un huitième jour jouable (cinq heures de jeu additionnel), et des démons additionnels. L'intrigue prend place dans un Tokyo contemporain, où un certain Naoya, cousin du personnage principal (sans nom), remet à celui-ci et à deux de ses amis, Atsuro Kihara et Yuzu Tanikawa,  un COMPs, une console de jeu portable modifiée. On y retrouve en effet un programme Devil Survivor, qui permet d'invoquer des démons. Suite à ce qui est reporté par les autorités comme une fuite de gaz dans les souterrains, la ville se retrouve sans électricité et complètement isolée du monde. En réalité, une invasion est en marche, et Naoya enverra fréquemment des mails ainsi que des messages annonçant à l'avance ce qui va se passer au cours de la journée des trois personnages principaux. L'un des premiers éléments à surveiller dans Devil Survivor est la Death Clock : Les porteurs de COMPs peuvent en effet voir un chiffre au-dessus de la tête des gens, compris entre 0 et 7. Ce chiffre correspond au temps restant à la personne à vivre, et peut évoluer selon vos actions.

La progression comporte de nombreux dialogues (en anglais de surcroit), et l'on passera beaucoup de temps à passer d'un écran fixe à un autre, à explorer la ville de Tokyo à la recherche de nouveaux personnages. Selon les réponses obtenues, l'avancée de l'histoire sera plus ou moins différente. Lorsque vous tomberez nez à nez avec un démon, le gameplay évolue en conséquence. Lors des combats, vous pourrez choisir jusqu'à quatre équipes de démons à placer sur le terrain. Ensuite, les actions (déplacements, scènes de combats) se passent au tour par tour. Lors d'un combat contre une équipe adverse, le joueur peut voir de quelle façon les différents types d'attaques font des dégâts chez l'ennemi. Contrairement aux autres personnages du jeu, l'évolution de votre avatar n'est pas automatique. Libre à vous de choisir de quelle façon vous souhaitez  les points gagnés en montant de niveau, ce qui permet d'orienter son style différemment. En remportant une bataille, votre équipe gagne du Macca, l'argent du jeu. Celui-ci peut ensuite servir dans la Devil Auction (l'enchère aux démons) à acheter de nouveaux démons plus puissants. Il est également possible d'effectuer une enchère de valeur très supérieure à celles des autres acquéreurs, qui se conclura par une victoire automatique.

Un portage convaincant ?

Sur le plan technique, Devil Survivor Overclocked ne transcende pas les capacités de la Nintendo 3DS. Les graphismes n'apportent aucune évolution depuis l'original DS, et la 3D stéréoscopique  n'est pas bien gérée du tout. La prise en main est heureusement très efficace et le système de combat plus tactique qu'on aurait pu le penser. Notez qu'avant de vous lancer dans la campagne principale, il est plus que conseiller d'aller télécharger un patch sur l'eShop qui corrige deux bugs particulièrement gênants, pouvant entraîner un plantage durant les enchères et un gel de la console durant les combats. L'éditeur ne prévoyant pas de sortir une nouvelle cartouche corrigée, il faut espérer que tout le monde pense à effectuer la mise à jour.

La durée de vie est en tout cas à la hauteur, comptez environ cinquante heures pour terminer l'aventure, sans compter que les choix que vous ferez durant la partie auront des conséquences sur la suite des évènements (différentes fins étant proposées). Le challenge n'est pas insurmontable, mais un mode Easy viendra aider les moins aguerris. On pourra également compter sur la cathédrale des ombres pour créer de nouveaux démons en fusionnant deux ou plus des démons déjà présents dans votre équipe. Le démon ainsi obtenu est généralement plus puissant, et hérite de certaines des capacités de ses parents. Si les doublages américains sont plutôt de bon aloi, les musiques sont ultra répétitives, et les mêmes mélodies (courtes) semblent tourner en boucle. Pas évident pour un jeu de rôles ...

VERDICT

-

Guidé par un scénario plutôt original, Shin Megami Tensei : Devil Survivor Overclocked est un très bon jeu de rôles tactique. Même si la réalisation n'apporte pas grand chose de nouveau depuis l'épisode DS, et que le titre est en anglais intégral, le jeu d'Atlus intègre un univers accrocheur et assure une durée de vie exemplaire.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés