Tokyo Mirage Sessions #FE
Plate-forme : Wii U
Date de sortie : 24 Juin 2016 - 24 Juin 2016 (USA) - 26 Décembre 2015 (Japon)
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Initialement nommé Shin Megami Tensei X Fire Emblem, Genei Ibun Roku #FE arrive finalement en Europe avec un titre occidentalisé.

Un crossover surprenant.

Annoncé en janvier 2013 lors d'un Nintendo Direct, le jeu de rôles Shin Megami Tensei x Fire Emblem a considérablement évolué durant son développement. Le projet est même resté tellement silencieux que d'aucuns pensaient qu'il serait annulé. Finalement, il n'en est rien et Tokyo Mirage Sessions #FE affiche un visage que nous n'aurions pu imaginer, celui d'une production proche d'un Persona, autre licence phare de l'éditeur Atlus. L'intrigue débute à Tokyo, où un jeune étudiant ordinaire, Itsuki Aoi, tombe sur son amie d'enfance, Tsubasa Oribe. Cette dernière se prépare à participer à un concours pour devenir chanteuse, mais dès le début du spectacle, la scène est prise d'assaut par une horde de lugubres créatures qui traînent Tsubasa à travers un étrange portail. Itsuki n'hésite pas une seule minute à sauter dans le portail à son tour, et, avec l'aide de mystérieux personnages, les deux jeunes adultes parviennent à repousser les envahisseurs. Ils apprennent alors que leurs sauveurs, Chrom et Caeda, sont des héros d'un autre monde (extraits de Fire Emblem) et que l'endroit où ils se trouvent s'appelle l'Idolasphere, une dimension qui relie leurs deux mondes. Au sein de l'Idolasphere, les héros adoptent des formes spectrales appelées "Mirages". La plupart des Mirages veulent semer le chaos dans notre monde, mais d'autres préfèrent collaborer avec des humains talentueux et deviennent pour eux des armes à manier au combat. Les Mirages répondent à la Performa, le pouvoir de créativité et d'expression de soi qui réside dans le cœur humain, et les humains pouvant créer des liens avec les Mirages pour utiliser leurs incroyables pouvoirs sont des "Mirage Masters". Avec l'aide des Mirages, ils sont capables d'affronter les ennemis qui menacent le monde. Dans le plus grand secret, l'agence artistique Fortuna Entertainment essaie d'empêcher les Mirages diaboliques d'envahir le monde. Après avoir eu vent de leur expérience dans l'Idolasphere, l'agence décide de recruter les deux jeunes talents, tout en leur donnant une chance de réaliser leur rêve. Non seulement, ils devront empêcher l'invasion de leur réalité, mais également poursuivre leurs rêves de célébrité et donneront le meilleur d'eux-mêmes en danse, en chant et en comédie.

GamePad en main, Tokyo Mirage Sessions #FE laisse place à gameplay assez classique de RPG au tour par tour. Vous pourrez non seulement explorer Tokyo et ses quartiers emblématiques, comme Shibuya et Harajuku, mais également effectuer des quêtes annexes pour aider les héros à atteindre leurs objectifs personnels, qu'il s'agisse de jouer dans une série télé ou de monter sur les planches. On ne dispose pas de beaucoup d'actions ni de techniques à première vue, et pourtant les Mirages permettent pas mal de fantaisies. A la manière de Fire Emblem, nous retrouvons un triangle d'armes composé d'une épée, une hache et une lance. Les personnages disposent de techniques spéciales (notamment les "Ad-lib Performances" et les "Duo Arts", où deux stars collaborent pour infliger des dégâts) et certains ennemis sont davantage sensibles à une attaque que d'autres : Lorsque votre concurrent est immobilisé, vous êtes sur la bonne voie, et avez la chance de pouvoir lui donner le coup fatal en lançant une "Session", un combo où les trois membres de votre groupe attaquent de concert. Chaque arme possède quatre niveaux, correspondant au nombre d'attaques pouvant être maîtrisées. Notons que le jeu est intégralement en anglais, une trop grande habitude chez Atlus pourrait-on dire. A noter qu'un réseau social est disponible en permanence, le Topic, et il permet d'échanger des messages avec d'autres personnages pour obtenir des conseils, renforcer vos liens d'amitié et même débloquer des quêtes annexes. Vous pouvez aussi utiliser le GamePad pour consulter la carte des environs ou obtenir des informations sur les membres du groupe et les ennemis en plein combat.

Une réalisation à la hauteur ?

Mine de rien, Tokyo Mirage Sessions #FE est le premier jeu de rôles d'Atlus en haute définition, une performance en soi. D'un point de vue global, la direction artistique s'avère très différente des Shin Megami Tensei. L'ambiance est plus détendue, davantage manga, et cette production opte pour un simili open world qui manque de profondeur et dont les rues sont entrecoupées de nombreux temps de chargements. La capitale nippone manque cruellement de réalisme, et les passants sont représentés sous forme de silhouettes colorés (!). Le rendu n'est clairement pas révélateur des performances de la Wii U, surtout quand on voit tourner Xenoblade Chronicles X sur la même console, et il est heureusement possible de se déplacer rapidement grâce à des téléporteurs. Les personnages et les Mirages bénéficient quant à eux d'une modélisation soignée, et l'atmosphère typiquement otaku du jeu ne manque pas de charme. Les animations se montrent assez solides pour leur part. La jouabilité est très accessible, mais les possibilités offertes sont assez nombreuses. On rappelle au passage que le jeu est en anglais et se montre globalement assez corsé.

Il faudra environ trente heures de jeu pour boucler l'aventure, voire davantage si vous affrontez tous les challenges. Pèle-mêle, vous aurez à participer à une émission de cuisine, jouer dans un sitcom, ou encore assister à un concert. Bien sur, il est également permis d'aller faire les magasins, certains objets commercialisés dans les mini-supermarchés peuvent s'avérer très utiles au combat, tandis que les boutiques de vêtements permettront de gagner en style, alors que certaines enseignes proposent des accessoires qui peuvent améliorer vos stats. Le doublage s'avère quant à lui assez solide, intégralement en japonais. A noter qu'il est impossible de jouer directement en mode OffTV Play.

VERDICT

-

Tokyo Mirage Sessions #FE est un bon jeu de rôles, mais clairement pas ce que l'on attendait. Le titre ressemble davantage à un Persona remodelé qu'à un mélange entre Shin Megami Tensei et Fire Emblem, avec une ambiance pour le moins acidulée. Une formule pas déplaisante pour autant, même si la réalisation technique manque de souffle et que le titre d'Atlus n'a même pas été localisé en français, un fait très rare pour un jeu vidéo édité par Nintendo.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés