Army of Two : Le Cartel du Diable
Plate-forme : Xbox 360 - PlayStation 3
Date de sortie : 28 Mars 2013
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


6/10

Army of Two revient sur consoles, mais sans les mercenaires Rios et Salem.

Retour au front.

Signé Visceral Games, Army of Two : Le Cartel du Diable met en scène deux nouveaux mercenaires nommés Alpha et Bravo. A l'instar de Tyson Rios et Elliot Salem, ces deux soldats surentraînés devront faire face à des personnes peu recommandables, cette fois au plein cœur du Mexique. Il leur faudra lutter contre un cartel de la drogue dans un scénario bourré de poncifs en tous genre, mais affichant une action en tout cas efficace. Là où Alpha et Bravo passent, c'est le festival pyrotechnique assuré. Les développeurs ont d'ailleurs tout fait pour ce que cela soit le cas, car on trouve une foule d'éléments inflammables dans les décors. L'ambiance du jeu est marquée par des environnements où la coopération sera de mise entre les deux personnages (mur à escalader, courte échelle, etc ..). Le gameplay d'Army of Two peut se résumer en trois phases : se mettre à couvert, tirer dans le tas et se déplacer, ce schéma étant à peu près répété durant tout un niveau. Trop simpliste ? Pas forcément, mais les armes auraient gagné à afficher un plus grand réalisme, car en l'état, on a l'impression d'utiliser des jouets tant la physique n'est pas réaliste, sans compter que la visée est beaucoup trop assistée. Dans le mode Overkill, le héros devient même surpuissant et invincible et peut tout défoncer sur son passage ... temporairement cela va de soi.

La coopération a également été simplifiée dans cet épisode, et l'intelligence artificielle adverse a une grande tendance à se focaliser toujours sur votre personnage. Difficile donc d'avancer discrètement, seul dans votre coin. Notons également que des scripts ne s'activent pas toujours, obligeant à recharger la partie vers un précédent point de contrôle. Espérons qu'un correctif viendra solutionner tout cela. On constatera également quelques problèmes avec le système de couverture, qui empêche parfois de se cacher derrière tel ou tel objet, sans que l'on ne sache réellement pourquoi.

Une réalisation stagnante.

A l'instar des précédents opus, nous suivons les tribulations des personnages grâce à une vue à la troisième personne, et lorsque l'un d'entre eux court, nous avons vraiment l'impression de suivre un soldat à la télévision durant une guérilla n'épargnant personne, pas même les caméras. La maniabilité, elle, est relativement simple et accessible, avec notamment la possibilité de se mettre à couvert puis de passer d'un mur à un autre ou de sauter le muret nous abritant d'une simple pression sur le bouton. On vise et on tire avec les gâchettes de la manette bien entendu. Le scoring vous rapporte de l'argent pour chaque cible tuée, tir à la tête, en coopération, etc. A terme, vous pourrez acquérir de nouvelles armes ou les personnaliser, mais aussi changer de tenues.

Bien que tournant sous le moteur Frostbite 2 (Battlefield 3), les graphismes d'Army of Two : Le Cartel du Diable ne sont pas toujours d'une grande précision. Les mercenaires bénéficient d'une bonne modélisation de leur armure jusqu'aux armes qu'ils transportent. En revanche, les environnements sont parfois étonnamment génériques. Les animations font également preuves d'un grand réalisme et on appréciera particulièrement les effets spéciaux tels que le flou de mouvement, la chaleur dégagée après avoir vidé son chargeur sur l'ennemi, ou les explosions de grenades. S'il demeure un peu court en solo (comptez six heures environ), le jeu offre un mode coopération en ligne, mais sans les options dites drop in / drop out. Par conséquent, vous ne pourrez pas rejoindre un(e) ami(e) durant une mission en cours, sous peine de devoir recommencer le chapitre depuis le début. Entièrement localisé en français, le titre affiche des dialogues d'une platitude totale, et des répliques vraiment peu recherchés. Les musiques sont assez correctes pour leur part.

VERDICT

-

Ce troisième épisode d'Army of Two déçoit. Le Cartel du Diable est en effet incroyablement répétitif, pas vraiment aidé par une intelligence artificielle limitée, et une visée beaucoup trop assistée pour être réellement maître du jeu. Malgré une bonne ambiance, et des explosions permanentes, les fans d'action regretteront le manque d'énergie de cet opus, très en deçà du Quarantième Jour.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés