Ride to Hell : Retribution
Plate-forme : Xbox 360 - PC - PlayStation 3
Date de sortie : 28 Juin 2013
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


3/10

Après cinq ans de développement, Ride to Hell : Retribution sort enfin sur consoles. Était-ce vraiment une bonne idée ?

Il était une fois.

Développé par Eutechnyx, Ride to Hell : Retribution prenait la forme d'un jeu "open world" lors de sa première présentation en août 2008. Presque cinq ans plus tard, le titre sort enfin sur consoles et s'affiche désormais comme un jeu d'action ultra linéaire. L'intrigue prend place au cœur des années 1960, dans une Amérique post-Vietnam. Vous y incarnez un motard solitaire nommé Jake Conway, avide de vengeance après qu'un gang de huit motards, "The Devil's Hand", s'en est pris aux siens.  La première étape consistera à paramétrer votre bécane sous les angles (moteur, décoration, etc), et de suivre un scénario rempli de clichés en tout genre. D'aucuns pourront trouver l'exercice amusant, mais dans les faits, les dialogues apparaissent d'une platitude totale.

La campagne vous demandera donc d'accomplir toutes sortes de missions, que Jake soit à pieds ou au guidon de sa bécane.  Les combats rapprochés vous permettent d'utiliser des armes blanches, mais les mécanismes s'avèrent très restreints : Vous ne disposez que de deux coups à votre disposition, ainsi qu'un mouvement de défense et une sorte de mode Rage (déclenchant à la suite des QTE). Viennent ensuite les phases de tir hautement basiques (il suffit de tirer sur tout ce qui bouge) et à l'intelligence artificielle bizarrement réglée (parfois un chargeur ne suffit pas à éliminer ses adversaires, le comble), puis les courses-poursuites en moto où il faudra également lutter contre des adversaires via des QTE.

Une réalisation dépassée.

Pour ne rien arranger, la réalisation technique est très nettement insuffisante. Les graphismes manquent singulièrement de précision, malgré un style cartoon amusant, les animations sont bien peu crédibles, les textures ont tendance à disparaître, les temps de chargements sont très fréquents, la caméra est souvent instable, et les bogues de collisions sont nombreux. Pire, il peut arriver que le jeu plante au milieu d'un chargement, ou que des objectifs apparaissent subitement sans qu'il soit possible d'accéder à la zone en question ! La prise en main est heureusement un peu plus réactive. Les mécanismes sont fort basiques, mais au moins les contrôles demeurent assez corrects dans l'ensemble.

La campagne principale propose un total de trente-sept missions, soit environ neuf heures de jeu. On trouve également plusieurs objectifs annexes où il faut sauver des demoiselles en détresse, des séquences débouchant forcément sur des scènes coquines (très soft cependant). La bande son s'avère assez variée, les bruitages sont basiques pour ne pas dire creux, tandis que les doublages américains ne brillent pas par leur audace.

VERDICT

-

Longtemps tapi dans l'ombre, Ride to Hell : Retribution est au final une amère déception. Difficile en effet de trouver des qualités à ce titre hautement répétitif et affichant une réalisation en dessous de tout.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés