Need for Speed Rivals
Plate-forme : Xbox One - Xbox 360 - PC - PlayStation 3 - PlayStation 4
Date de sortie : 22 Novembre 2013
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Course
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

Need for Speed accueille son édition annuelle sur consoles.

Un nouvel épisode hautement arcade.

Désormais développé par le studio Ghost, Need for Speed ne change pourtant pas de recette avec cet épisode Rivals. Le titre vous propulse à Redview County, où le besoin de vitesse est constant. Afin de lutter contre les hors-la-loi, les forces de l'ordre n'ont pas d'autres choix que de franchir la ligne jaune, et de se lancer à la poursuite des malfrats. Lorsque vous incarnez un policier, l'objectif est d'arrêter à tout prix les contrevenants. N'hésitez pas à conduire en zigzag, à les harponner, ou bien encore à utiliser des méthodes plus barbares (herse, bélier) ou modernes (impulsion électromagnétiques). Il est possible d'améliorer son équipement en dépensant les skill points obtenus en remplissant ses objectifs. Lors le jeu passe en mode Interception, il faudra arrêter coûte que coûte le pilote adverse, tandis que les super-poursuites vous laissent entière liberté d'expression sur la manière d'éliminer l'ennemi avant la ligne d'arrivée. Quant aux interventions rapides, elles demandent de parcourir une certaine distance sans collisions. Lorsque la mission est terminée, il suffit de se rendre au prochain point de destination pour toucher ses points, et monter en niveau (60 au total). De l'autre côté de la barrière (si on peut dire), le titre reste très classique et vous demande de devenir le meilleur pilote de la ville. Non seulement, il faudra rester en alerte face à des concurrents féroces, mais aussi surveiller son niveau d'alerte. A l'instar d'un GTA par exemple, lorsque l'indice est élevé, un hélicoptère sera lancé à votre poursuite, ce qui complique fortement la course. Il est toutefois possible d'améliorer l'équipement de son bolide pour se défaire plus facilement d'un adversaire.

Cet opus prend naturellement place dans un environnement totalement ouvert, et le trafic routier est assez dense, ce qui oblige à avoir des réflexes affutés. Les courses ne changent pas vraiment depuis le précédent épisode, avec des compétitions classiques, des super-poursuites là encore, du contre-la-montre ou encore des interceptions. La mise en scène emprunte beaucoup à NFS Most Wanted, et l'Easydrive répond d'ailleurs une fois de plus présent. Ce menu rapide, accessible avec la croix directionnelle, permet de lancer une des courses destinées à la catégorie de votre voiture, de définir un itinéraire, d'installer de nouveaux éléments sur votre voiture voire d'en changer, mais aussi de découvrir les joueurs connectés à votre session. C'est d'ailleurs un élément qui pourra déranger certains joueurs, car avec le système All-Drive, Need For Speed n'est jamais en pause, même en solo. Sur PS4/X0, six joueurs peuvent se retrouver sur la même carte et interagir, mais il arrive hélas que la partie freeze sur le réseau. On pourra également citer le mode Overwatch, qui requiert l'utilisation d'un smartphone pour aider (ou au contraire parasiter) un autre joueur.

Une réalisation à la hauteur ?

NFS Rivals offre un graphisme très convaincant, encore amélioré sur Xbox One. Les décors sont riches en situations, les voitures très bien modélisées, les effets météo parfaitement gérés et l'impression de vitesse absolument sans faille malgré du 30 images/seconde. Du bel ouvrage, proche de la version PC, auquel il faut ajouter une jouabilité très simple d'accès et maîtrisée en quelques minutes seulement. La bande son se révèle plutôt convaincante, avec des musiques soignées, des sonorités de moteurs assez réalistes et quelques doublages français assez crédibles. On pourra par contre regretter l'absence de vue intérieure et une intelligence artificielle parfois très déséquilibrée, surtout après une collision. Xbox oblige, le titre propose quelques fonctionnalités Kinect. Il est ainsi possible de choisir une destination avec le GPS, cherche l'atelier de réparation le plus proche, ou tout simplement déployer ses armes.

La campagne solo est assez progressive et se termine en une dizaine d'heures environ. En multijoueurs (jusqu'à six en ligne, même sur next gen), le titre prend un autre visage, et présente des courses classiques, d'autres en coopération, et des défis particuliers. De quoi y passer des soirées entières, surtout que le jeu est élégamment réalisé, affiche des courses folles (surtout à plus de 300 km/h), et se révèle finalement  fort divertissant. L'Autolog, qui permet de communiquer et de partager du contenu avec les autres joueurs, est toujours présent, en revanche, aucun mode multijoueur en écran splitté n'est présent une nouvelle fois.

VERDICT

-

Need for Speed Rivals affiche une ambition très arcade et ne prend pas vraiment de risque par rapport à son prédécesseur. Le titre n'en demeure pas moins très plaisant pour les fans du genre, surtout que la réalisation s'avère très solide, malgré quelques toussotements des serveurs ...

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés