Battlefield 4
Plate-forme : PlayStation 4 - Xbox 360 - PC - PlayStation 3 - Xbox One
Date de sortie : 29 Novembre 2013
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
FPS
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


8/10

Deux ans après son prédécesseur, Battlefield revient sur consoles.

Retour au front.

Développé par le studio suédois DICE, Battlefield 4 inaugure le nouveau moteur FrostBite 3 qui sera utilisé dans la plupart des jeux Electronic Arts à venir sur PS3/X360 et PS4/X0/PC (l'environnement n'ayant pas été porté sur Wii U).  Il est toujours question de conflit dans la série Battlefield, alors celui du jour nous amène en Chine. En solo, nous dirigeons donc le soldat Recker au sein de l'escouade Tombstone, dans une campagne de seulement sept missions, heureusement moins linéaire que dans Battlefield 3. Toutefois le scénario ne brille pas par son audace, et les scripts sont beaucoup trop nombreux pour combler les joueurs solitaires. On pourra aussi se demander pourquoi aucune séquence en véhicule aérien n'est proposé alors que c'est le cas en multijoueurs. Ce quatrième opus apporte la fonctionnalité dite "lean & peek" qui permet de bondir d'une couverture, ou bien de se pencher sur le côté. Le ciblage d'ennemi est également plus précis qu'auparavant.

Pour ce qui est du concept à proprement parler, il s'agit d'un jeu de tir à la première personne assez classique avec quelques objectifs à accomplir. Hélas, l'intelligence artificielle s'avère assez limitée, et quelque soit le nombre de vos alliés, les adversaires vous cibleront encore et toujours. Autant dire qu'on se sent bien seul, et lorsqu'on découvre le respawn infini des ennemis dans certains passages, nous ne sommes pas loin de toucher le pompon. Il faudra environ six heures pour terminer l'aventure solo, et  on a davantage l'impression d'avancer dans un tutoriel pour le multijoueur, que de vivre une campagne à grand spectacle, malgré la présence de la fonctionnalité Levolution qui permet à la carte de se modifier en temps réel ou sous l'influence de vos actions (il est ainsi possible d'actionner des mécanismes ou de détruire certains pans du décor.

Une conversion convaincante ?

La réalisation technique de Battlefield 4 s'avère forcément beaucoup convaincante que sur PS3/X360. Sur PS4, le titre est ainsi proche de l'édition PC, et le moteur Frostbite 3 peut ainsi exprimer tout son talent.  Les textures sont très précises, l'aliasing moins gênant que sur les précédentes consoles, malgré une résolution bloquée en 900p (et non 1080p, cela devient coutumier sur next gen). Les scènes de destructions sont très crédibles, et les effets spéciaux ont mettent plein la vue. On constatera également que la vision du personnage se trouble lorsque des tirs passent à proximité de lui, ce qui rend votre tâche plus délicate.  Enfin et surtout, le jeu demeure globalement très fluide, ce qui est l'essentiel. La jouabilité reprend en schéma de commandes assez classiques, et les joueurs devraient rapidement retrouver leurs marques. Les musiques sont assez discrètes, sans foute trop, mais l'ambiance sonore est d'une grande qualité. Et que dire de la bande-son magistrale du soft ? La durée de vie est beaucoup plus variable pour sa part. Si vous êtes un joueur solo, le titre apparaîtra très court, et pas vraiment passionnant, et ne comptez pas sur des missions en coopération cette année. PS4 oblige, le titre jouit d'une compatibilité Remote Play pour jouer sur la PlayStation Vita.

Le grand point fort du jeu de DICE demeure ses options multijoueurs. Jouable jusqu'à 64 (comme sur PC), on y retrouve dix cartes bien conçues et assez proche de ce qui se faisait dans le troisième opus. Chacune d'entre elles dégage une véritable personnalité, et le système de personnalisation des armes se montre fidèle à la série Call of Duty.  Outre un classique mode conquête et sa variante Domination, nous y retrouvons la ruée où l'objectif sera de défendre becs et ongles votre terrain de jeu ou au contraire de concentrer ses forces pour attaquer un point précis.  Les Team Deathmatch et Squad Deathmatch opposent deux équipes (ou quatre escouades de cinq), tandis que le Désamorçage (très proche d'un Counter Strike) confie une bombe à une équipe qui doit la poser sur l'un des sites prévues (l'autre équipe doit évidemment l'arrêter), et l'Anéantissement demande de capturer puis acheminer une bombe commune sur des objectifs ennemis. Le mode Commandant est accessible à partir du grade 10 et permet d'assister les forces sur le terrain en déployant un soutien logistique et armé. Les classes sont toujours customisables, et demeurent identiques à Battlefield 3 :  Assaut,  Éclaireur , Ingénieur, et Soutien. Excepté l'équipement spécifique propre à chaque classe, les unités disposent d'un arsenal d'armes commun à débloquer au fil de votre progression. Bien sur, Battlefield 4 comporte de nombreuses assistances, des véhicules qui se détériorent en temps réel, ou encore la possibilité d'utiliser un défibrillateur pour ranimer votre personnage.

VERDICT

-

Une adaptation de Battlefield 4 très convaincante au final, du moins en multijoueurs. A plusieurs, le titre est d'une rare richesse et se révèle particulièrement addictif. En solo en revanche, la campagne ne déclenchera pas de réelle folie, malgré des environnements assez variés. La réalisation technique est très proche de son homologue PC, et en fait l'un des plus beaux jeux disponibles actuellement sur la nouvelle génération de consoles.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés