Grand Theft Auto V
Plate-forme : Xbox 360 - PC - PlayStation 3 - PlayStation 4 - Xbox One
Date de sortie : 17 Septembre 2013
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


9/10

Après cinq ans d'attente, Grand Theft Auto revient enfin sur consoles.

Bienvenue à Los Santos.

Grand Theft Auto V prend place dans la ville de Los Santos dans l'état de San Andreas, que nous avions déjà en partie visitée dans GTA San Andreas (PS2/PC/Xbox) en 2004. Cette représentation imagée de Los Angeles connaît une période doute économique, frappée par la crise financière mondiale. Contrairement à ses prédécesseurs, GTA V nous permet de suivre l'histoire de trois personnages, criminels cela va de soi. Le premier d'entre eux se prénomme Michael, un ancien braqueur de banques, la quarantaine avancée, dont la vie personnelle est pour le moins compliquée. Il semble vouloir échapper à un lourd passé, et à peine arrive t-il en ville, qu'un certain Franklin tente de lui voler sa voiture ... pour le compte de son patron, un obscur concessionnaire automobile. Ce dernier n'est pas un mauvais bougre en soi, mais ce jeune homme a été victime d'un très mauvais entourage dans sa jeunesse. Au contact de Michael, il va pouvoir prendre un nouveau départ, vers quelque chose mieux calibré ahem. Quant à Trevor, cet individu pour le moins psychotique et ex-pilote dans l'armée, est un ancien "collègue" de Michael qui ignore qu'il est toujours vivant. Il s'est aujourd'hui reconverti dans le trafic de drogue. Les histoires des trois personnages se croiseront à multiples reprises, et chaque héros disposera d'ailleurs de quelques compétences spéciales (Trevor est meilleur au maniement d'armes, Michael peut ralentir le temps pendant une fusillade, Franklin est un as du volant), et même de caractéristiques qui pourront évoluer durant l'aventure, à savoir l'endurance, la furtivité, le vol, la natation, la force ou encore le tir (les activités annexes ne manquent pas). Il est d'ailleurs possible de passer d'un avatar à l'autre par une simple pression sur la croix directionnelle. Lors d'une mission (on en retrouve soixante dix en tout), le switch est souvent automatique, la progression demeurant assez scriptée pour ne pas trop perturber les joueurs.  GTA V introduit également des quêtes qui requièrent une préparation, c'est notamment le cas pour effectuer un braquage par exemple. Notez que la visée automatique rappelle Max Payne 3, et cela rend les affrontements plus efficaces (notamment lorsque vous faites face à une vingtaine de policiers)

Au fil de l'intrigue, vous ferez la rencontre d'une foule de personnages plus pittoresques les uns que les autres, et tous ces protagonistes prennent vie à mesure que l’histoire se déroule au moyen de petits films parfaitement intégrés dans le jeu. Des acteurs professionnels leur ont prêté leur voix. Comme à l'accoutumée, le free roaming gameplay occupe une fois encore une place centrale. Ce concept offre la possibilité de découvrir la ville en toute liberté pour gagner de l’argent comme vous l’entendez et exécuter une foule de tâches lucratives qui vous permettront de monter sans cesse plus haut sur l'échelle de la criminalité. Bien que la liberté soit le maître-mot du gameplay, le jeu s’articule autour d’un récit composé d’une série de missions principales et secondaires, allant de pratiques "innocentes", telles que le déplacement de voitures volées, à des actes criminels plus lourds, tels que racket et meurtres.  Évidemment la ville reste interactive. Vous pourrez détrousser les gens, entamer une course poursuite avec la Police, ou encore aller faire un tour en avion. Sinon vous retrouvez évidemment certaines pseudo missions d'infiltrations qui dégénéreront vite une fois l'objet récupéré. Et comme Los Santos est une reproduction de la cité des anges, vous pourrez y découvrir pas mal de monuments célèbres.  L'environnement est immense, et comprend à la fois des zones urbaines (20% de la carte), des déserts, des montagnes, l'océan, etc ..., et les voitures jouissent (enfin) d'une meilleure physique, s'adaptant à chaque revêtement de route. Bien évidemment, votre téléphone intelligent affichera les messages vous guidant vers les objectifs principaux et secondaires.  Un réseau Internet fictif est désormais présent,  ainsi qu'un clone de Facebook (Lifeinvader), ou encore le cours de la bourse (avec la possibilité d'y jouer). Pour se relaxer un peu, vous pourrez aller faire un golf ou un tennis,  participer à un saut en parachute ou un triathlon, aller chez le coiffeur, au cinéma ou dans un club de strip-tease, ou encore faire les magasins ou explorer les fonds marins.

Une réalisation à la hauteur.

Techniquement parlant, Grand Thef Auto V porte le genre à des sommets encore jamais atteints. Il suffit pour s'en convaincre de regarder les captures d’écrans. Mais cela ne remplace pas pour autant le jeu en tant que tel, qui reste la seule façon de se rendre véritablement compte de la qualité des graphismes, qui démontre que les consoles actuelles sont encore loin d'avoir tout donné. Le moteur 3D autorise bien des folies, les gens dans la rue réagissent à tous les événements et à cela s'ajoute un cycle jour-nuit complet, la vie quotidienne s'adaptant au moment de la journée.  L'interaction avec l'environnement gagne en réalisme, et l'air de jeu est de toute beauté, chaque quartier disposant de sa touche très personnelles. Certains ralentissements subsistent toujours, mais GTA V demeure globalement très fluide, et le jeu requiert une installation obligatoire sur le disque dur. La jouabilité n'a pas fondamentalement bougé par rapport aux autres GTA, même en voiture, mais s'est enrichi de quelques fonctions.  Les musiques sont disponibles une fois que vous serez dans une voiture, comme à l'accoutumée. Évidemment les radios ont été adaptés et vous retrouvez quelques standards bien connus. L'ambiance sonore est de qualité, tout comme les doublages américains et les différents bruitages du jeu.

La durée de vie est assez importante. Compter un minimum de trente heures pour le finir, et sachez que trois fins différentes sont d'ailleurs proposées. Une fois la partie terminée, vous aurez toujours envie d'aller déambuler dans les villes pour ne rien faire, et du contenu téléchargeable devrait également apparaître bientôt. Si Grand Theft Auto V ne reprend pas le mode multijoueurs de son ainé, Grand Theft Auto Online sera disponible à partir du 1er octobre. Il s'agit d'un monde en ligne où seize joueurs  pourront jouer en coopération. Les développeurs y annoncent près de sept cents missions jouables, avec des objectifs générés aléatoirement par la console. Certains d'entre eux exigeront une bonne communication entre les joueurs, puisqu'ils devront se séparer et se retrouver à différents endroits simultanément.

VERDICT

-

Si Grand Theft Auto V ne réinvente pas le concept de jeu en monde ouvert, ce nouvel épisode dégage une indéniable sensation de liberté. Servie par une trame de qualité, une ambiance sonore sans faille, et une réalisation technique tirant profit au maximum des capacités des consoles actuelles, GTA V assure le spectacle et saura divertir tous les aficionados en manque d'action.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés