Hyrule Warriors
Plate-forme : Wii U
Date de sortie : 19 Septembre 2014 - 26 Septembre 2014 (USA) - 14 Août 2014 (Japon)
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Quand Dynasty Warriors rencontre Zelda, cela donne Hyrule Warriors.

Un cocktail détonnant.

Signé Omega Force, Hyrule Warriors reprend une formule bien connue des adaptes des Dynasty et Samurai Warriors. Lancé dans les combats, on s'apercevra qu'il n'y a toujours pas de vrais niveaux, mais que les environnements sont toujours séparés en petites zones. Le scénario s'appuie sur une histoire totalement originale, et une fois encore, la Triforce est convoitée par les forces des ténèbres qui ambitionnent de conquérir le royaume d'Hyrule, déjà à feu et à sang. Possédée par le mal, la sorcière Cya veut ouvrir la porte du temps pour s'emparer de l'âme de Link. La narration passe rapidement à l'arrière-plan, au profit des combats purs et durs. La carte du monde ne manquera pas de surprendre, avec des parcelles venants de Skyward Sword, des parties issues d'Ocarina of Time ou encore des environnements de Twilight Princess, le tout revisité pour l'occasion. On retrouve 13 protagonistes jouables et des associations de personnages parfois étonnantes. Parmi eux, Link bien sur, Zelda, Sheik, Impa, Ruto (la princesse Zora), Fay (l'esprit de l'épée sacrée de Skyward Sword), Darunia (le chef Goron), Ganondorf, Machaon (collectionneuse d'insectes dans Twilight Princess), Xanto, Ghirahim, Midona (version ancienne) ou encore Lana (une magicienne créée pour l'occasion). Les ennemis d'hier seront les alliés d'aujourd'hui (ou vice-versa). On trouvera également des séquences de QTE destinées à vous simplifier la tâche (à la fois lors des combats mais aussi pour passer un obstacle), mais la plupart des missions vous demanderont d'éliminer les centaines d'ennemis présents à l'écran. Heureusement, le style de combat de chaque personnage est suffisamment différent pour ne pas que la répétition s'installe trop rapidement. Et comme dans un Zelda traditionnel, vous pourrez débloquer des armes additionnelles (baguette de feu, missiles teigneux, gant de puissance, etc), mais cette fois, il sera possible de renforcer certaines d'entre elles en les fusionnant chez le ferrailleur. En revanche, il n'est pas possible de monter Epona, un choix assez étonnant sachant que les généraux de Dynasty Warriors sont parfois sur des chevaux.

Quoiqu'il en soit, le jeu signe un sans faute pour ce qui est de la mise en scène, avec des cinématiques très stylisées, et une débauche d'effets spéciaux. Ce titre a été fait pour les fans de la série Zelda, cela se sent, et ces derniers pardonneront plus certainement les nombreux défauts qui émaillent la progression. Comme à l'accoutumée, de nombreux éléments pourront également être recueillis sur le champ de bataille, permettant de gagner des récompenses voire déboucher sur un nouveau combo. Notons que les personnages glaneront de l'expérience tout au long de la partie, et il sera même possible de refaire les missions déjà parcourues en solo ou à deux en coopération, un joueur sur la télé, l'autre sur le GamePad (mais pas en ligne). Le background Zelda impose aussi des changements, puisqu'il faudra récupérer la grande clé pour ouvrir les portes de la forteresse ennemie, utiliser des bombes pour détruire les passages obstruées, rechercher les grandes fées pour débloquer de nouvelles compétences (les petites pourront être stockées dans des flacons), se lancer à la quête des coffres pouvant contenir des fragments (ou des réceptacles) de cœurs, ou encore des Skulltullas (comme dans Ocarina of Time) qui permettent de débloquer des images. Plus surprenant, les poules sont de la partie, et si vous les agressez par mégarde, les volatiles ne manqueront pas de vous attaquer (comme dans A Link to the Past). Enfin, il est possible de dépenser des rubis pour augmenter le niveau des personnages un peu en retrait côté expérience, et les batailles sont fréquemment pimentées par l'arrivée d'un boss gigantesque (Dodongo, Gohma, Manhandla, etc) extrait de la saga Zelda, mais parfois sous des aspects assez inattendus. Des bonus temporaires amélioreront vos armes durant ces séquences en question, et chaque boss dispose d'un point faible qu'il faudra identifier pour en venir à bout.

Une réalisation satisfaisante ?

Contrairement à Warriors Orochi 3 Hyper des mêmes concepteurs, Hyrule Warriors s'en sort assez bien sur le plan technique, avec des effets lumineux convaincants, une modélisation des personnages plutôt crédible, des décors assez variés (bien que pas toujours très riches en textures) et des mouvements très proches de ce que l'on peut découvrir dans la saga Zelda. Il y a souvent beaucoup d'ennemis à l'écran et l'intelligence artificielle s'en sort plutôt bien, mais nous réserve parfois d'étonnantes surprises. La prise en main est hautement arcade, et le titre est très rustre, mais pouvait-il en être autrement ? Néanmoins, on regrettera la lenteur de l'évolution de statistiques des personnages (sauf en payant), chaque combat apporte peu d'expérience. En outre, lors des combats aériens, la caméra se montre parfois assez instable (heureusement un système de ciblage automatique des ennemis est présent). En solo, il est bien sur possible de jouer sur le GamePad en mode off TV Play, mais aussi d'utiliser le Wii U Pro Controller (la Wiimote est gérée à deux joueurs). Enfin, d'un point de vue musical, on retrouve heureusement des musiques tirées de la série, avec quelques remix très appréciables (37 morceaux au total).

La campagne principale (le mode Légende) occupera une petite dizaine d'heures, avec 18 missions scénarisées. Le mode Défis propose pour sa part une série d'objectifs à accomplir en temps limité, tandis que le mode Libre vous permettra de choisir votre personnage en toute simplicité, et la déclinaison Aventure apporte une plus-value notable. Sur une carte reprenant le design du premier Zelda (NES), vous avancerez en remportant une mission avec un rang supérieur ou égal à celui imposé par la console. Outre des séquences d'actions classique,  vous devrez subir des passages de mort subite (toutes les frappes sont fatales), ou de quiz (il faut éliminer une cible grâce à l'indice donné). Pour explorer la carte, vous aurez besoin d'objets particuliers (bougie pour brûler les arbres, boussole pour localiser un élément, etc) qu'il faudra avoir préalablement débloqué. A terme, vous pourrez récupérer des personnages additionnels, des armes additionnels ou encore des cœurs complets. Mais Hyrule Warriors demeure avant tout un Musou, et certains trouveront la formule très répétitive, et l'absence d'un scénario digne de ce nom préjudiciable. Quoiqu'il en soit, les bonus à débloquer dans la galerie sont très nombreux (médailles, illustrations, modèles 3D).

VERDICT

-

Hyrule Warriors devrait séduire les fans de la série Zelda, qui retrouveront une ambiance particulièrement fidèle à saga. La structure narrative est réduite à sa plus simple expression, le gameplay se montre passablement répétitif, mais la réalisation technique est assez jolie et les affrontements très dynamiques. Bref, un épisode de la saga "Warriors" avec ses qualités et ses faiblesses habituelles, mais aussi un contenu riche à découvrir.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés