Saints Row 4 : Enter the Dominatrix
Plate-forme : Xbox 360
Date de sortie : 23 Octobre 2013
Résumé | Test Complet | Images | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Enter the Dominatrix arrive enfin chez les Saints Row.

Retour à Steelport.

Après deux ans d'absence, les Saints marquent enfin leur retour sur consoles, sous la houlette de l'éditeur Deep Silver, acquéreur de la licence Saints Row et du studio Volition après la faillite de THQ.  Dans Saints Row IV, le gang a bien changé, puisque vous voici président des États-Unis. Exit donc la guerre des gangs, et les organisations criminelles, la menace vient d'ailleurs, plus précisément de l'Empire extraterrestre Zin, une race d'alien mené par Zinyak, et dont le but est de conquérir la planète. Washington DC est violemment attaqué, encore plus que dans le récent film la Chute de la Maison Blanche, et pour ne rien arranger, les extra-terrestres peuvent prendre le contrôle des esprits et enfermer leurs victimes dans une simulation virtuelle de leur propre vie. Clin d'œil à Matrix ? Certainement. Le jeu démarre à peine que vous vous retrouvez déjà avec des armes en tout genre, certaines étant plutôt excentriques, à l'image de l'Inflato-Ray qui grossit la tête de votre cible jusqu'à l'éclatement, ou encore le Dubstep gun qui font bouger les quidams au son de la musique électronique du moment.

Enter the Dominatrix devait être une extension au jeu Saints Row III, mais le projet a pris beaucoup de retard, les ennuis financiers de THQ n'y étant pas totalement étranger. Désormais transformé en pack de missions en DLC pour Saints Row IV, l'intrigue prend place dans une vision alternative de l'invasion des Zins : Zinyak et les légions de son empire extraterrestre ont pris les Saints au piège dans un monde virtuel, dirigé par un programme d'I.A. cinglé, la Dominatrix. Pour déjouer ses plans maléfiques et revenir dans le monde réel, les Saints devront affronter son armée d'esclaves sexuels, mettre fin à sa simulation démente et se faire des alliés improbables en cours de route.

Une réalisation en progression ?

Techniquement parlant, Saints Row IV propose un rendu assez dépassé. Le titre se montre plutôt coloré, mais le retard technique est bel et bien présent.  Il n'empêche que le jeu propose un environnement assez riche et assez développé, avec pas mal d'effets spéciaux, et de nombreux véhicules à utiliser. Les cinématiques sont elles en 3D temps réel et sont toujours très nombreuses. Côté animation, certains ralentissements subsistent toujours mais ça reste globalement fluide. Il y a quelques temps de chargements mais on fera avec, surtout qu'ils se déclenchent rarement quand on visite les quartiers. Quelques problèmes de caméra apparaissent également, ce qui ne nuit pas à la jouabilité d'ensemble, jouabilité qui n'a pas fondamentalement bougé, mais qui s'est enrichi de quelques fonctions.

La durée de vie est assez honnête dans l'ensemble. Comptez environ deux heures pour terminer les cinq missions du jeu, aux objectifs pour le moins détonnant. Vous sillonnerez ainsi un club sado maso, ou encore le ventre de Paul la canette géante.. La bande originale se compose essentiellement de hip hop, de sonorités latino, et de quelques rocks cependant. Globalement le tout est plutôt bon, tout comme les doublages américains et les différents bruitages du jeu, mais manque un peu d'exhaustivité.

VERDICT

-

Enter the Dominatrix est une extension pour le moins délirante de Saints Row IV. Les missions sont peu nombreuses, mais relativement variées, et toujours très amusantes. Pour 6,99€, les fans peuvent donc se laisser tenter.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés