Child of Light
Plate-forme : Xbox One - Xbox 360 - PC - PlayStation 3 - PlayStation Vita - Wii U - PlayStation 4
Date de sortie : 30 Avril 2014
Résumé | Test Complet | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Plate-forme
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Le très intrigant Child of Light arrive sur consoles.

Il était une fois.

Développé par Ubisoft Montréal, Child of Light vous propose d'incarner la jeune Aurora, fille d'un duc et d'une duchesse autrichienne, en 1895. Après la tragique disparition d'Aurora, l'intrigue nous plonge  dans le monde de Lemuria, une contrée perdue contrôlée par la maléfique Reine de la Nuit. Coincé dans cet univers aquarelle, Aurora devra retrouver les trois sources de lumière du royaume de Lemuria afin de sauver ses habitants. Votre objectif ? Retrouver le Soleil, la Lune et les Etoiles, et rosser la mystérieuse Reine Noire. Aurora ne sera heureusement pas seule dans sa quête, accompagnée par la petite luciole Igniculus. Elle sert principalement à éclairer les lieux sombres, collecter des orbes colorés, regagner de l'énergie, atteindre des objets hors d'atteinte pour Aurora, mais aussi aveugler les ennemis (en pressant la gâchette gauche). Igniculus se déplace exclusivement avec le stick droit de la manette, un deuxième joueur peut donc s'en occuper à votre place.

Les combats sont similaires à du jeu de rôles au tour par tour avec de l'Active Time Battle qui ressemble aux récents Final Fantasy. On découvre en bas de l'écran une barre d'action, divisée en deux parties : Attendre et Exécution. Les portraits des combattants se déplacent progressivement de la gauche (attendre) vers la droite (exécution) symbolisant le temps restant avant de pouvoir attaquer. Il est bien sur possible de frapper l'ennemi avec une épée, d'effectuer un sort magique, de se protéger avec le bouclier, de boire une potion, ou encore d'utiliser Igniculus pour perturber l'ennemi ou récupérer des orbes. Plus tard dans la partie, il sera possible de changer l'un de nos alliés en plein combat. Il est même possible de prendre l'ascendant dès le début en effectuant une attaque surprise, ou au contraire de prendre la poudre d'escampette dès que vous voyez un ennemi sur la carte. De nombreux coffres sont présents dans les niveaux, ainsi que des pierres précieuses permettant d'améliorer vos attaques et défenses. En combinant trois pierres (de même type ou combiné), vous créerez un Oculi que l'on applique à différentes capacités des personnages. Au fil des joutes, vous accumulerez des points de compétences à dépenser sur un arbre dédié et fort complet. Petit bémol au passage, les ennemis n'ont pas de jauge de santé, et on ignore ainsi quand il est vraiment affaibli.

Une réalisation de qualité.

Sur le plan technique, Child of Light affiche un graphisme d'une grande finesse, merci au moteur de Rayman Legends, l'UbiArt Framework. Tous les décors bénéficient d'une thématique particulière, le rendu s'avère très coloré, le jeu d'ombre et lumière est savamment maîtrisé, et les personnages de Lemuria ont fière allure dans cette ambiance de conte japonais. La direction artistique est sublime, et que dire des animations particulièrement dynamiques des personnages ? Rapidement, Auroria disposera de la possibilité de voler, et le sentiment de liberté prend alors un tout autre visage. La jouabilité demeure assez proche de ce qu'on retrouve chez la concurrence. On retrouve ainsi un déplacement du personnage grâce au stick analogique, et les classiques boutons d'actions. Un ensemble confortable et immédiatement maîtrisé.

La bande son est d'une grande qualité, tout comme les bruitages du jeu. Les mélodies évoluent suivant l'atmosphère dégagée, et l'expérience est plus qu'immersive. Les musiques sont assurés par Béatrice Martin, alias Cœur de Pirate pour les intimes. Les doublages français ne manqueront pas de surprendre, car tous les dialogues sont en rimes. Child of Light offre une durée de vie assez confortable pour un titre digital. Comptez une bonne dizaine d'heures pour traverser le jeu en ligne droite, presque quinze si vous souhaitez récupérer les bonus additionnels. Les éléments supplémentaires ne manquent pas, et il est parfois bien difficile de récupérer certaines pièces. Cependant, les points de passages sont assez nombreux, et malgré un personnage peu endurant, la plupart des joueurs avanceront sans trop de difficulté. Peu de puzzles vous attendent dans Child of Light, et les rares présents demeurent très simples. Certes, le jeu ne comporte aucune direction pour vous indiquer vers où progresser (old school jusqu'au bout), mais il n'y a pas de quoi se sentir perdu, surtout qu'il est possible de rejoindre rapidement un lieu précis déjà découvert, grâce aux déplacements instantanés. A noter que du contenu téléchargeable est d'ores et déjà prévu.

VERDICT

-

Child of Light est un très bon jeu de rôles 2D, affichant une réalisation magistrale et une prise en main immédiate. Le titre se révèle plus exhaustif qu'on aurait pu l'imaginer, et nous fait découvrir une expérience inédite où la frêle Aurora gagne en confiance au fil de sa quête. Le système de combat demeure simple d'accès, quoique un soupçon stratégique, et la musicalité s'avère enivrante. Un conte éblouissant, ni plus ni moins.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés