Final Fantasy Type-0 HD
Plate-forme : Xbox One - PC - PlayStation 4
Date de sortie : 20 Mars 2015
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

L'intrigant Final Fantasy Type-0 arrive enfin sur le Vieux Continent grâce à une version remasterisée sur consoles de salon.

Une arrivée attendue.

An 842. L'empire Milites ouvre les hostilités et décide d'envahir le dominion de Rubrum. Alors que tout semblait perdu, Rubrum décide de faire appel à sa puissante académie de magie, l'Akademeia, pour invoquer l'Oiseau Vermillon. Le pouvoir de son cristal, lui accordant la maîtrise de la magie et le pouvoir d'invoquer de puissants Eidolons, permet de renverser le cours de la guerre. Alors que la victoire semble à porter de main, tout s'effondra. Le sort du monde et des quatre cristaux repose désormais sur les épaules de quatorze jeunes combattants. Inédit en Europe, Final Fantasy Type-0 HD est une version reliftée d'un titre PSP paru fin 2011 au Japon. Dévoilé en 2006 sous le nom de Final Fantasy Agito XIII, le titre devait même sortir à la base sur smartphones, mais la technologie des mobiles n'était pas encore assez avancé pour les ambitions de Square Enix. Le jeu nous emmène donc à Orience, un monde déchiré par un conflit opposant quatre nations. Vous incarnez un membre de la classe zéro, élèves officiers issus d'une école militaire d'élite.  La progression est divisée en chapitres, eux-mêmes découpés en mission.

Le gameplay abandonne le RPG pur et dur au profit d'une tourne action RPG pleinement assumé. Durant les joutes, vous contrôlerez trois personnages et pourrez passer de l'un à l'autre à tout moment. Chaque élève dispose de ses propres capacités, qui évoluent avec l'expérience. Bien sur, une équipe polyvalente sera plus utile, et si l'un des vos équipiers tombait au combat, vous pourrez immédiatement le remplacer par un autre. En sacrifiant un des personnages, il sera même permis d'invoquer un Eidolon.  Le système de combat est très dynamique et simple à appréhender : Un bouton pour l'attaque de base, deux autres pour les compétences spéciales, un quatrième pour la parade (ou les soins), une touche pour l'esquive et enfin un lock très utile.  Notez que le jeu comporte un tout nouveau mode facile, la difficulté de la version originale sur PSP ayant été considéré un peu trop importante par de nombreux joueurs (l'intelligence alliée n'étant pas vraiment utile). En Cadet, les personnages feront plus de dégâts, auront une défense forte, et gagneront plus rapidement des niveaux.

Un épisode différent.

Durant la progression, on découvrira des monstres bien connus des amateurs de la série, comme Iron Giant (Final Fantasy VIII) , Cactuar (Final Fantasy VI ), Malboro (Final Fantasy II ), Tonberry (Final Fantasy V ), etc.  Même la mappemonde des anciens opus est présente ! Pour se déplacer, il existe plusieurs aéronefs, mais au début de la campagne, vous avez seulement accès à celui de l'école. Plus tard, le joueur reçoit son propre dirigeable et se déplacera librement à travers le monde. Toutefois, même dans les cieux, il est possible de rencontrer des ennemis. Le chocobo est lui présent, et il faudra préalablement le capturer (ou l'élever) via un mini-jeu. En revanche, l'éditeur a tout bonnement retiré le mode coopération de l'édition PSP. Il aurait fallu le refaire totalement, de sorte qu'il soit jouable en ligne, mais Square Enix a jugé que l'opération coûterait trop d'argent.  A noter toutefois que les premiers tirage de FFT-0 comprenne un bonus de choix, la démo de Final Fantasy XV.

Les missions de la campagne principale se montrent très variés.  Il faudra pèle-mêle infiltrer une basse ennemie, s'échapper d'une ville, ou encore conquérir d'autres territoires dans des phases de stratégie en temps réel. A l'image de Persona, les élèves auront du temps libre. Il est possible de discuter avec vos camarades pour obtenir des bonus ou débloquer des quêtes annexes. L'horloge ne s'écoule pas en temps réel, et il faudra surveiller au mieux son agenda afin d'y placer le maximum d'activités (aller en cours, s'entraîner au combat, lancer une conversation, explorer le monde, etc). Notez qu'il est possible d'abandonner une mission en cours tout en conservant l'expérience acquise.

Une réalisation qui manque de précision.

Sur le plan technique, Final Fantasy Type-0 HD n'est clairement pas le plus impressionnant des jeux disponibles sur PS4 et Xbox One. Les personnages sont finalement modélisés, les décors demeurent assez convaincants, mais lorsque l'on entre dans les détails, les textures manquent singulièrement de précision, malgré la présence de filtres pour lisser l'ensemble. Autre désagrément de ce Remaster, les personnages non jouables (PNJ) complètement figés dans leurs expressions, ou encore des villes qui finissent par trop se ressembler. Le titre est d'ailleurs découpé en petites zones séparées par un temps de chargement, trahissant les origines portables du jeu. On pourra également regretter une caméra pas toujours efficace, là aussi un défaut hérité de la PSP qui ne possédait qu'un seul stick analogique.

Fort heureusement, la bande son est toujours aussi épique. Nous retrouvons des mélodies bien connues, et des nouveautés aux accents rocks très agréables à écouter. Le jeu dispose de doublages en japonais et en anglais (les textes écrans sont en français). Il faudra environ 20 heures pour terminer la campagne, près du double pour tout conclure à 100%. Ceux qui auront la patience (ou le temps) d'aller jusque là, découvrirons un bonus très intéressant (certes déjà dévoilé sur la Toile ...).

VERDICT

-

Final Fantasy Type-0 aura su se faire attendre en Europe.  Guidé par un scénario efficace et une mise en scène dynamique, cet opus jouit d'une système de combat robuste et d'une ambiance crépusculaire du plus bel effet. Dommage toutefois que la réalisation technique manque de finesse et que les personnages ne soient pas vraiment charismatiques.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés