Dying Light : The Following - Enhanced Edition
Plate-forme : Xbox One - PC - PlayStation 4
Date de sortie : 09 Février 2016
Résumé | Test Complet | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


8/10

Dying Light accueille une nouvelle édition intégrant tous les DLC parus à ce jour, notamment l'extension The Following.

Un air de Dead Island.

Le studio polonais Techland nous propose un nouveau jeu de survival horror et d'action à la première personne, dont l'histoire se déroule dans un monde ouvert infesté de dangers. Après un parachutage un peu brusque, Kyle Crane se retrouve au sein d'Haran, une ville placée en quarantaine suite à la propagation d'un virus ayant transformé ses habitants en morts vivants. Votre premier objectif sera de retrouver un agent rebelle ayant dérobé le virus, mais face au grand désespoir de la population encore en place, il sera nécessaire d'accepter de multiples quêtes secondaires. Le concept demeure très proche de la série Dead Island, dont il partage l'ADN, mais avec quelques innovations intéressantes. Le jour, vous pouvez vous déplacer librement, et récupérer des provisions et des armes, tout en éliminant les zombies qui se dresseront sur votre route. La nuit, les infectés s'avèrent beaucoup plus dangereux, les ennemis deviennent quasiment imperceptibles, le chasseur devient alors la proie. Quant aux humains, ils sont généralement bien armés, et ne vous veulent pas tous que du bien ...

A l'instar de Mirror's Edge, la dimension parkour s'avère très aboutie, et on escalade aisément n'importe quel pan du décor grâce à son grappin. La campagne peut être parcourue jusqu'à quatre en coopération, le titre laisse une grande autonomie dans la résolution des tâches, et comporte des panoramas plus varié qu'on aurait pu le penser de prime abord. Étant donné la grande superficie des lieux, utiliser des véhicules auraient pu être un choix, mais finalement les développeurs ont préféré vous faire jouer les funambules au sein du bidonville. Il faudra souvent  utiliser les objets éparpillés dans Haran pour construire des armes de fortune grâce aux mods, et cette fois, il est facile de visualiser les items à collecter (ils apparaissent sur la carte). Avec le temps, l'expérience engrangé au combat permettra d'essayer de nouvelles folies (trois évolutions à surveiller, Survivant, Agilité et Puissance). Certes, cela ne va pas aussi loin que dans Dead Rising, mais il y a suffisamment de variétés pour y trouver son compte. Les moins courageux pourront également acheter des objets dans des camps ou à la Tour, le quartier général.  Notons qu'à l'instar de Dead Island chaque fois que le personnage succombera à ses blessures, la résurrection lui coûtera de l'argent, mais aussi de l'expérience (sauf la nuit).

De nombreuses nouveautés.

Cette Enhanced Edition de Dying Light embarque une nouvelle campagne baptisée "The Following".  L'intrigue débute peu de temps après le jeu original, lorsque Kyle Crane et un groupe de survivants font face à un nouvelle menace. Crane quitte la ville et se rend dans une région isolée (mais verdoyante où vit une mystérieuse secte dont les adeptes semblent être immunisés contre le virus zombie. L'ossature n'a pas beaucoup évoluée avec sa kyrielle de missions principales et secondaires, d'objets à retrouver ou encore d'innocents à sauver. Néanmoins, l'extension comporte des armes inédites (dont une arbalète), ainsi que des buggys tout-terrain pilotables et entièrement personnalisables. L'idéal pour se balader sur la nouvelle carte beaucoup plus grande que la ville d'Haran, mais aussi pour écraser les zombies ! Le disque comporte également les missions défis Cuisine & Cargo, l'Ultimate Survivor Bundle, le mode The Bozark Hord (Le DLC propulse les joueurs dans le stade d'Harran où ils devront réussir une série de challenges préparée par le psychopathe nommé Bozak) et bien sur le Be the Zombie qui permet d'incarner un zombie et donc de semer la panique chez les humains.

Techniquement à la hauteur ?

Sur le plan technique, Dying Light assure l'essentiel. Même si les personnages manquent de charisme, les environnements sont riches en situation, et le bestiaire d'ennemis est assez complet. On regrettera cependant une intelligence des ennemis toujours aussi déséquilibrée, des temps de chargement un peu long et quelques ralentissements sur consoles. Néanmoins, les bugs de la mouture originale ont été corrigés et le graphisme s'est quelque peu embelli. La jouabilité demeure relativement accessible, et les phases FPS bien gérées, même si tous les types d'armes ne se valent pas. Les combats au corps à corps se montrent très corrects, et plus généralement, la prise en main a gagné légèrement en souplesse depuis l'an dernier.

La bande son est excellente, et propose des musiques d'une rare variété. Les doublages français sont bourrés de clichés, mais ils ont le mérite d'être drôle. Relativement long, la campagne de Dying Light occupera une bonne quinzaine d'heures en moyenne, et comptez sept heures de plus pour terminer The Following. En ligne, vous pourrez jouer jusqu'à cinq simultanément.

VERDICT

-

Comme on peut le supposer, Dying Light a tout du "Dead Island" revisité, l'île paradisiaque laissant sa place à un univers urbain beaucoup plus sombre, et un côté parkour très sympathique. L'expérience se montre immersive et garantie de nombreuses heures d'amusement devant sa console. Cette Enhanced Edition comporte l'intégralité des DLC parus à ce jour, notamment l'extension The Following nous dirigeant cette fois dans la campagne bucolique face à une secte qui semble être en mesure de pouvoir repousser les zombies. Le gameplay a quelque peu évolué et on pourra compter sur l'usage d'un buggy pour se déplacer plus rapidement sur la carte.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés