Seraph of the End tome 6
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 22 Avril 2016
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Story Board : Daisuke Furuya.
Scénario : Takaya Kagami
Dessins : Yamato Yamamoto

Seraph of the End (Owari no Seraph) est un manga toujours en cours de parution au Japon et qui a connu dix tomes à ce jour aux éditions Shueisha (ainsi qu'un épisode 8.5). Un jour, un mystérieux virus est apparu sur Terre et a tué tous les êtres humains infectés âgés de plus de 13 ans. Dans le même temps, les vampires ont émergé des entrailles de la planète et ont asservi ce qui restait de l'humanité. Quatre ans plus tard, les enfants vivent dans une cité souterraine sous le joug de la puissance ennemie. Les humains ne sont élevés que pour servir de nourriture aux suceurs de sang. Yûichirô Hyakuya parvient à s'enfuir, même si plusieurs de ses amis n'ont pas eu cette chance, et réussit à rejoindre la cité humaine qui se reconstruit peu à peu. Il décide de rejoindre un bataillon d'extermination de vampires pour assouvir sa vengeance. Le début de l'aventure s'avère très classique, tant dans la forme que dans le fond, même si un certain aspect surnaturel se dégage de l'œuvre. Les personnages devront par exemple pactiser avec des démons pour manier des armes. A présent aspirant soldat de la brigade Gekki, Yûichirô entend mener à bien sa quête. Mais il manque encore de technique au combat, et pour progresser plus rapidement, il lui faudra une arme démoniaque de rang supérieur. Les premiers affrontements sont étonnamment fluides, l'occasion de mieux comprendre les idéologies des deux camps et de de découvrir l'évolution de l'ennemi.

Conscient du fait qu'il ne pourra compter que sur lui même, Yûchirô va devoir reprendre l'entraînement pour renforcer son sabre. Pour ce faire, il va faire face au démon Ashuramaru qui va lui prodiguer des conseils utiles pour devenir plus puissant. Il n'est d'ailleurs pas le seul à user de ce procédé, puisque Kimizuki en fera de même. De quoi resserrer les liens entre les différents membres de l'équipe de Glenn, après quelques heures difficiles, notamment au sein de la famille Hiigari. Rappelons que, contrairement à beaucoup de séries gothiques, les vampires sont ici organisés et disposent même d'une nation et d'une armée, ce qui en fait une force ennemie redoutable. Ils ne restent d'ailleurs pas immobiles dans cet opus, et une contre-offensive est toujours possible. Le dessin signé Yamamo Yamamoto est très réussi dans l'ensemble, avec une ambiance qui évolue assez nettement au fil des tomes. Tantôt gai bientôt triste, Seraph of the End joue les équilibristes.

VERDICT

-

Plus classique qu'escompté, Seraph of the End n'en demeure pas moins un shonen très efficace et délivrant un univers riche en nuances. Il est difficile pour Yûichirô de trouver sur quel épaule s'appuyer, tant les forces en présence ont des choses à se reprocher, même entre alliés. Le seul salut viendra de lui-même et de son sabre possédé !

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés