Agents of Mayhem
Plate-forme : PlayStation 4 - PC - Xbox One
Date de sortie : 18 Août 2017
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Agents of Mayhem n'est rien d'autre qu'un spin off de la série Saints Row, mettant en scène une bande de super-héros d'élite.

Un air de Saints Row.

Développé par Volition, Agents of Mayhem vous propose de lutter contre une organisation de super-vilains connue sous le nom de LEGION (League of Evil Gentlemen Intent on Oblitering Nations), menée par un certain Morningstar. Le groupe vient de lancer une attaque simultanée sur toute la planète. Utilisant une technologie de téléportation et des armes fonctionnant à la matière noire, LEGION peut apparaître n'importe où dans le monde en un clin d'œil. Pour tenter d'arracher la Terre aux griffes de LEGION, l'Ultor Corporation fait alors appel à l'ancien Ministre de ces vilains, Persephone Brimstone, afin de combattre les troupes auxquelles elle a naguère appartenu. Désormais en possession de la précieuse technologie de téléportation, Persephone et ses Agents of Mayhem (Multinational AgencY for Hunting Evil Masterminds) se dirigent vers Séoul, afin d'y combattre LEGION, des toits de la ville jusqu'aux tréfonds des égouts. Comme le signale les concepteurs, cette nouvelle licence fait partie de l'univers Saints Row puisqu'elle partage certains éléments scénaristiques, symboles et inspirations avec la série mère, notamment les personnages de Johnny Gat et Persephone, ou le code couleur violet si cher à Volition. Votre première tâche sera de lutter contre les hommes du Docteur Babylon, sachant que chaque ennemi tombé au sol laisse derrière lui de l'argent, des pièces et différentes ressources.

Séoul est une ville qui demeure inédite dans l'univers des open world. L'environnement est plutôt réaliste mais évidemment futuriste avec ses banlieues, terrains vagues, etc, et toute la mégalopole est accessible en début de partie. Naturellement, il sera possible de faire une petite pause et d'aller vadrouiller ça et là en employant différents véhicules à la physique totalement irréaliste, mais le manque d'interactions avec le décor se fait rapidement sentir de même qu'avec les habitants de cette cité futuriste. Quelques missions annexes sont toutefois de la partie (détruire une base ennemie, sauver un otage, se rendre à un point spécifique de la carte), mais là encore, l'expérience fait pâle figure par rapport à un Saints Row classique. Précisons que votre personnage (à choisir parmi douze au total) sera à la tête d'une brigade de trois protagonistes aux différents pouvoirs et qu'il est possible de passer à la volée de l'un à l'autre en un instant. En début de partie, vous dirigerez seulement Fortune, Hollywood et Hardtack. Les agents ont tous un arsenal différent mais partagent la même expérience. Si vous récupérez des éclats de cristaux éparpillés aux quatre coins de la ville, vous pourrez améliorer les capacités d'un agent.

Une réalisation à la hauteur ?

Techniquement parlant, Agents of Mayhem propose un rendu assez dépassé. Le titre se montre plutôt coloré, mais le retard technique est bel et bien présent malgré la direction artistique réussie. Il n'empêche que le jeu propose un environnement assez riche avec pas mal d'effets spéciaux, et de nombreux véhicules à utiliser (mais pas de motos ni d'engins aériens). Les cinématiques sont elles en 3D temps réel et sont toujours très nombreuses, afin de renforcer le côté comics de l'aventure. L'animation est assez fluide dans l'ensemble (le jeu tourne en 1080p et 60fps), et la tournure arcade encore plus exacerbée que dans Saints Row. Chaque agent peut effectuer trois sauts consécutifs, le dernier étant propre à chaque personnage. Il est également permis de se propulser en avant et de changer de héros durant un saut. Il y a quelques temps de chargements mais on fera avec, surtout qu'ils se déclenchent rarement quand on visite les quartiers. Bien sur, il est possible de jouer sur PlayStation Vita via la fonctionnalité Remote Play, mais aucun multijoueurs n'est présent, ce qui est un peu regrettable compte tenu de l'aspect arcade du jeu.

La bande originale se compose essentiellement de hip hop, de sonorités latino, et de quelques rocks cependant. Vous retrouvez quelques standards mais aussi beaucoup de titres totalement inconnu en Europe. Globalement le tout est plutôt bon, tout comme les doublages américains et les différents bruitages du jeu, mais manque un peu d'exhaustivité. La durée de vie promet une bonne quinzaine d'heures pour compléter la campagne principale, sachant qu'il est possible de développer l'Ark (la base du groupe) et d'accéder à de nouvelles compétences pour vos agents, débloquer des véhicules supplémentaires, fabriquer des armes au sein du labo R&D, ou encore déployer des agents partout dans le monde pour lutter contre LEGION (mais vous ne jouerez pas les phases au sol).

VERDICT

-

Agents of Mayhem est un titre particulièrement amusant, et qui s'émancipe encore davantage de la formule type GTA. Malgré une réalisation technique pas toujours d'actualité, le titre de Volition jouit d'un grand dynamisme et d'une belle variété des situations rencontrées. L'intrigue est hélas moins scénarisée qu'à l'accoutumée, sans compter que la réalisation technique ne fait clairement pas honneur aux consoles actuelles. Un ensemble divertissant malgré tout.

© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés