Dissidia Final Fantasy NT
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 30 Janvier 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Combat
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7/10

Dissidia Final Fantasy NT accueille les joueurs dans l'arène du combat en ligne avec un style inédit de jeu compétitif.

Un changement total de formule ?

Développé par la Team Ninja (Dead or Alive), Dissidia Final Fantasy NT est un jeu de combat qui réunit les principaux personnages de la saga de Square Enix. Premier épisode à voir le jour sur console de salon (les précédents étaient parus sur PSP), cet opus introduit des combats en 3 contre 3. N'allons toutefois pas croire que ce titre soit un simple jeu de castagne. Au contraire, Dissidia Final Fantasy NT intègre également quelques éléments empruntés aux jeux de rôle, ce qui lui confère une profondeur rarement présente dans cette catégorie. En tout, le titre comprend vingt-huit personnages jouables issus de Final Fantasy (Warrior of Light, Garland), Final Fantasy II (Firion, The Emperor), Final Fantasy III (Onion Knight, Cloud of Darkness), Final Fantasy IV (Cecil Harvey, Kain Highwind, Golbez), Final Fantasy V (Bartz Klauser, Exdeath), Final Fantasy VI (Terra Branford, Kefka Palazzo), Final Fantasy VII (Cloud Strife, Sephiroth), Final Fantasy VIII (Squall Leonhart, Ultimecia), Final Fantasy IX (Zidane Tribal, Kuja), Final Fantasy X (Tidus, Jecht), Final Fantasy XI (Shantotto), Final Fantasy XII (Vaan), Final Fantasy XIII (Lightning), Final Fantasy XIV (Y'shtola Rhul), Final Fantasy XV (Noctis Lucis Caelum), Final Fantasy Tactics (Ramza Beoulve) et Final Fantasy Type-0 (Ace).

En ce sens, le jeu rappelle Super Smash Bros, sauf que le système de combat s'avère beaucoup plus complexe à gérer. Le premier objectif est d'augmenter votre jauge de Bravoure (grâce aux attaques à déclencher en pressant rond) avant de pouvoir lancer une attaque HP. Évidemment, plus la Bravoure est élevée, plus les dégâts infligés seront importants (d'autant plus si l'adversaire atteint le stade "Faille"). Avant la fin du round, vous devrez mettre vos rivaux K.O à trois reprises, sachant que vous pourrez vous aussi subir des attaques Bravoure. Les attaques EX permettant quant à elles d'infliger des malus à l'adversaire ou au contraire des bonus aux alliés. Contrairement aux précédents titres de Dissidia , NT met l'accent sur le combat trois contre trois, avec des joueurs capables de changer le personnage qu'ils contrôlent activement tandis que l'I.A. du jeu contrôlera les deux autres. Chaque personnage a son propre compteur HP, ainsi qu'un compteur Party HP, un compteur d'endurance et un compteur invocation pour toute l'équipe. Quand un personnage est vaincu, un segment sera retiré du compteur Party HP et lorsque le compteur est épuisé, le joueur perd la partie. Il est possible d'utiliser son bouclier ou d'esquiver pour se défendre, même si le bouclier se détériore avec le temps. Avec les invocations, vous pourrez faire intervenir des créatures comme Ifrit, Ramuh, Leviathan, Shiva ou Bahamut pour vous aider temporairement. Pour avancer loin dans la partie, il faudra pourtant tirer parti de son inventaire, sous peine d'une rapide déconvenue, et savoir exploiter les compétences des combattants. Plus vous combattez, plus vous gagnerez de points d'expérience et de gils. Cela vous permettra d'acquérir de nouvelles compétences et de personnaliser votre personnage à votre guise.

Une réalisation à la hauteur.

La réalisation du jeu se montre à la hauteur, avec un graphisme globalement de qualité, des personnages bien modélisés, de jolis couleurs et une fluidité jamais prise à défaut. Les décors sont destructibles et comportent de multiples bonus, notamment des cristaux qui servent à remplir la jauge d'invocation de votre équipe. Toutefois, l'arrivée des combats en 3 contre 3 a tendance à nuire à la lisibilité d'ensemble. La caméra se déplace dans tous les sens lorsqu'un personnage ciblé se déplace autour de vous. En cas de duel, il n'y a pas de problème, mais si trois adversaires se dressent face à vous, la partie devient plus compliquée. Vous serez amenés vous même à changer de cible en pressant les touches L2 et R2. En outre, l'utilisation des chimères débouchent sur un effet visuel réussi mais qui amène de la confusion lors du combat. Au contraire d'un Final Fantasy où vous êtes inactif lors de l'invocation, dans Dissidia Final Fantasy NT il faudra bouger durant cette séquence et il est parfois difficile de lire l'action.

La durée de vie demeure convaincante, la campagne offrant un challenge certain. Il faudra une bonne quinzaine d'heures pour terminer le scénario sachant qu'il est nécessaire de disposer de suffisamment de Memoria pour débloquer les matchs et les scènes cinématiques de ce mode. En attendant, le mode Gauntlet s'offre à vous (un mode arcade à six rounds) et bien sur la composante multijoueurs demeure très importante (que des parties classées) mais pas sur la même console. Quant aux musiques, elles ne sont pas loin du sans faute, avec des thèmes très mélodiques. La plupart sont extraites des récents Final Fantasy, et proposent parfois des remix fort agréables. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play.

VERDICT

-

Dissidia Final Fantasy NT casse les codes du combat traditionnel en proposant des affrontements où les déplacements sont permanents. La réalisation technique est particulièrement léché et les fans de Final Fantasy apprécieront le spectacle visuel et sonore qui les attend. Les autres en revanche auront davantage de mal avec le gameplay particulier du jeu.

© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés