Secret of Mana
Plate-forme : PlayStation 4 - PC - PlayStation Vita
Date de sortie : 15 Février 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


6.5/10

Sorti pour la première fois en 1993, Secret of Mana accueille une version entièrement remodelée en 3D.

Il était une fois.

Secret of Mana (Seiken Densetsu 2 au Japon) est un jeu d'action/RPG initialement sorti sur Super Nintendo en 1994. Il fut l'un des premiers grands titres de Squaresoft entièrement localisés en français et a connu un grand succès à l'époque avec 1,83 million d'exemplaires vendus dans le monde. Après plusieurs rééditions sur la Virtual Console (Wii, Wii U), sur mobiles, sur Super Nintendo Mini puis dans une compilation de la trilogie Seiken Densetsu sur Nintendo Switch, Square Enix a décidé de concevoir un remaster sur les consoles PlayStation. L'aventure prend place dans un monde fantasy appelé Pays de Mana où trois héros tentent d'empêcher un empire de conquérir le monde. Les personnages n'avaient pas de nom initialement dans les versions occidentales (exceptés sur mobiles), mais cette fois le héros principal est prénommé Randy. Sa mère l'a confié au village de Potos avant de disparaître. Recueilli par le chef du village, on apprendra plus tard qu'il est le fils du héros légendaire qui a détruit le fort Mana dans le passé et a ramené la paix (l'histoire semble se répéter). Forcé à l'exil après avoir soulevé l'épée sacrée qui protégeait Potos, Randy se voit confier une mission d'importance : restaurer les pouvoirs de l'épée Mana en retrouvant huit graines Mana cachés dans les différents palais et symbolisant chacune un élément (eau, feu, terre, vent, ombre, lumière, lune et arbre). Il croisera bientôt sur sa route Prim, la fille du roi du royaume de Pandore, à la recherche de Tom, son fiancé disparu alors qu'il était parti affronter la sorcière Sorcia. Quant à Popoï, cet elfe malicieux réserve un mauvais tour à Randy et Prim, mais pris de remords, il décide de rejoindre le groupe car il souhaite se rendre au palais souterrain afin de retrouver la mémoire.

Secret of Mana affichait une vue de dessus typique des jeux 16 bits, mais son système de combat était assez unique. C'est toujours le cas aujourd'hui : Les joutes ont lieu en temps réel plutôt qu'au tour par tour, et un système de menu circulaire permet de configurer l'équipement ou l'I.A, de définir une action, de lancer de la magie ou encore d'utiliser un item. Les personnages qui vous accompagnent sous gérés par l'intelligence artificielle mais deux autres joueurs peuvent rentrer à tout moment dans la partie. Les ennemis sont quant à eux bien visibles à l'écran et les affrontements à l'épée se font de manière directe, sachant qu'une jauge se vide automatiquement à chaque coup porté, puis se remplit en quelques secondes. Bien sur, vous pourrez switcher d'un personnage à l'autre quand vous le souhaitez, chacun d'entre eux disposant de compétences particulières. Randy est ainsi très à l'aise avec les armes mais pas du tout avec la magie. Prim peut quant à elle utiliser différents sorts de soutien et restaurer la santé. Quant à Popoï, il lancera de la magie offensive pour s'en prendre aux ennemis. Chaque combat gagné rapportera de l'expérience à l'ensemble de l'équipe, sauf si un de vos compagnons est tombé au combat (apparaissant alors sous forme de fantôme). Il est toutefois possible de faire renaître à la vie n'importe quel protagoniste en utilisant un calice, facilement trouvable dans les villes que vous visiterez, voire dans un des coffres qu'un ennemi laisse parfois derrière lui.

Une réalisation à la hauteur ?

Les premières images dévoilées de cette nouvelle version de Secret of Mana ont provoqué beaucoup de mécontentement, la faute à une direction artistique évoquant un jeu mobile et un rendu de la 3D qui n'est pas sans rappeler les remakes DS de Final Fantasy. Le graphisme n'est clairement pas le point fort du jeu, et on aurait préféré retrouver un jeu 2D monté en haute définition plutôt que ce rendu basique affichant des personnages dénués de toute forme d'animations faciales. Le monde de Mana comporte des zones arides et désertiques, des régions enneigées ou glacée, ou bien encore de lieux très automnales. De ce point de vue, c'est toujours un plaisir de redécouvrir ce monde hauts en couleurs. Par rapport à la mouture 16 bits, les impacts des armes sont un peu mieux rendus mais la hitbox reste assez aléatoire. L'interface n'a pas été modifiée mais les menus n'apparaissent plus au dessus du personnage concerné mais au beau milieu de l'écran. A l'instar de Zelda, il est possible de charger son épée pour asséner un coup puissant, mais la jauge est ici beaucoup plus étendue. Durant la progression, vous pourrez collecter des sphères permettant d'améliorer les armes et les personnages leur offrant la magie. Les déplacements d'un pays à l'autre seront gérés par le voyage canon, mais plus tard dans l'aventure, vous pourrez utiliser un dragon nommé Flammy pour voler à travers le ciel et vous déplacez plus rapidement sur la carte voire gagner des lieux inaccessibles autrement.

L'aventure se montre très linéaire, un seul chemin étant possible pour avancer dans la partie, comptez une bonne trentaine d'heures pour en voir le bout sachant que très peu de quêtes annexes sont disponibles. Il faut rappeler que Secret of Mana était prévu à l'origine pour le lecteur Super Nintendo CD-ROM (qui n'a jamais vu le jour), offrant une capacité de stockage beaucoup plus élevée qu'une cartouche. Les développeurs ont du faire des coupes, près de 40% du contenu aurait ainsi disparu selon le producteur, notamment la possibilité de choisir plusieurs branches de scénario durant le jeu. La traduction a été revue depuis la Super Nintendo et la difficulté a également été révisée afin de rendre la progression plus facile. La bande-son composée par Hiroki Kikuta et arrangée par Kenji It? s'avère toujours aussi spectaculaire. Bien sur, les thèmes ont été entièrement réorchestrés pour l'occasion mais il est possible de retrouver les mélodies d'antan en allant consulter la section audio du jeu. Des doublages parlés ont été intégrés (en japonais et en anglais), ce qui n'était clairement pas l'idée du siècle étant donné leur qualité, de même quelques cinématiques. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play. La compatibilité PS4 Pro n'apporte rien de son côté.

VERDICT

-

Cette version moderne de Secret of Mana conserve l'essentiel des qualités de l'original en dépit d'une direction artistique peu flatteuse et de bugs bien présents. Le travail de dépoussiérage aurait mérité davantage de soin, et seuls les fans parviendront à tirer la quintessence de cette aventure autrefois mythique sur Super Nintendo.

© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés