The Predator
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 20 Février 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
film
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Réalisé par Shane Black.

Le mercenaire Quinn McKenna (Boyd Holbrook) découvre un élément de technologie extraterrestre sur Terre. Pour l'empêcher de tomber entre de mauvaises mains, il décide de les envoyer à sa famille. Son fils autiste Rory (Jacob Tremblay) active accidentellement les équipements aliens et devient de facto la cible d'un prédateur. Arrêté par les autorités, McKenna et son équipe se retrouvent rapidement empêtrés dans le vilain projet d'une entreprise d'utiliser les Predators à des fins militaires.

Après une longue absence, la série de films «Predator» reprend vie. La série a commencé à l'origine avec Arnold Schwarzenegger et tourne maintenant autour de la popularité du monstre extra-terrestre du titre. Avec le réalisateur Shane Black ("Kiss Kiss, Bang Bang", "Iron Man 3"), qui a lui-même joué un rôle de premier plan dans le premier "Predator", à la barre,  "The Predator" semblait marquer le grand retour de la série. Le 'Predator' original était simple : un groupe de mercenaires dans la jungle sud-américaine est poursuivi par une créature invisible. The Predator ajoute ici des intrigues gouvernementales, une lutte interne entre Predators (un concept qui était déjà utilisé dans Predators et des hybrides, surmontés d'étranges mythes sur l'autisme comme phase suivante de l'évolution humaine.  Inspiré par Marvel, le film est plein de références aux parties précédentes : les chiens de chasse extraterrestres du retour de'Predators' et même un certain nombre d'armes émergent du fameux crossover 'Alien versus Predator'. Jake Busey (Starship Troopers) joue également le rôle du fils du personnage que son père Gary Busey a joué dans 'Predator 2'.

Bien que 'Predator' n'ait pas non plus de personnages très élaborés, ils avaient des personnalités divertissantes qui se répondaient bien entre eux. McKenna, par contre, n'est guère intéressant, pas plus que ses coéquipiers. Par exemple, Thomas Jane (The Punisher) joue un personnage avec le syndrome de La Tourette, qui ne va pas au-delà des clichés. Olivia Munn (X-Men : Apocalypse) n'a malheureusement rien d'autre à faire que d'être belle et de fournir des informations scientifiques quand elles sont pertinentes pour l'histoire. Sterling K. Brown (Black Panther) a la tâche ingrate de porter la partie complot en incarnant le méchant Traeger. Les prédateurs eux-mêmes sont ce en quoi le film excelle encore. Alimentés par un budget important, les chasseurs de safari extraterrestres ont également l’air fantastique, qu’il s’agisse de combinaisons de prothèses classiques ou de créations numériques. L’action est aussi ce à quoi nous sommes habitués dans la série : beaucoup de lasers, d’explosions et de personnes qui finissent horriblement leur vie. Il est regrettable que le film commette à nouveau la même erreur que "Alien vs. Predator" et "Predators" en faisant concurrencer Predators avec d'autres créatures ou Predators. Cela détourne l'attention de quoi il devrait être question - les prédateurs qui chassent les gens. Le film change également un certain nombre de choses de la tradition de la série Predator qui seront difficiles à gérer pour beaucoup de fans.

VERDICT

-

The Predator peut être classé dans la même catégorie que Jurassic World, Terminator: Genisys et Alien: Covenant, des suites sympathique mais sans réel génie. C'est dommage, car 'Predator' a encore beaucoup de potentiel. Au final, il constitue un divertissement amusant lors d'une soirée ennuyeuse, mais aurait pu être beaucoup plus.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés