Control
Plate-forme : PlayStation 4 - PC - Xbox One
Date de sortie : 27 Août 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Immergez-vous dans un monde sombre et brutalement inspiré, dans lequel la réalité quotidienne a été corrompue par une force étrangère.

Il était une fois.

Control vous met dans la peau de Jesse Faden, hantée par un événement surnaturel qui a eu lieu dans sa ville natale, Ordinary, il y a dix-sept ans. Elle trouve le siège du clandestin "Bureau fédéral de Control", un bâtiment appelé The Oldest House situé à New York. Jesse n'a qu'un objectif en tête et sait que le Bureau était présent lors de l'événement surnaturel qui a eu lieu il y a des années. Quand Jesse entre dans l'immeuble, les choses deviennent complètement folles. Elle rencontre un concierge effrayant qui semble avoir été tiré d'un épisode de "Twilight Zone" (La Quatrième Dimension). Puis, elle devient soudainement directrice du Bureau après un étrange rituel et doit combattre une force surnaturelle appelée Hiss. Si tout cela vous semble un peu confus, alors vous n'êtes pas seul. Cette confusion initiale vous oblige à aller de l'avant et à explorer chaque petit détail afin de déterrer l'histoire du jeu. C'était un début séduisant pour ce nouveau jeu Remedy, mieux soutenu que Quantum Break en son temps. La meilleure façon de décrire l'histoire de Control est de combiner X-Files, Twilight Zone et Stranger Things dans un melting-pot afin de créer quelque chose de vraiment intriguant et mémorable. Control est un jeu qui vous pousse à lire tous les documents présents dans l'aventure, qu'ils s'agissent de documents rédigés, de correspondances entre les employés de l'agence, de vidéos de recherche sur le plan astral, des objets de puissance, etc.

Cela nous amène au combat et à la progression du personnage. Vous utiliserez l'arme de service de Jesse tout au long du jeu et il s'agira également du premier objet de pouvoir que vous aurez acquis. L'arme de service contient une poignée de formes que vous déverrouillez dans l'histoire. Vous pouvez les améliorer en ajoutant des mods qui, par exemple, augmentent les dégâts lorsque votre santé est faible. Les formes incluent Scatter, qui agit comme un fusil de chasse, Spin, qui agit comme une mitraillette, Pierce, qui inflige des dégâts importants, des tirs perforants et quelques autres encore. Remedy a définitivement opté pour une approche moins complexe en ce qui concerne à la fois les formes d'armes et les capacités du jeu. Vous ne disposez que d'une poignée de capacités de télékinésie, allant de la possibilité de lancer des objets sur des ennemis à la prise de contrôle d'un ennemi pendant une période de temps et plus encore. Lorsque vous combinez les capacités et les formes d'armes ensemble, vous obtenez un combat extrêmement intense et d'une profondeur surprenante.

Quand je te vois, je perds mon self-control.

Control ne vous tient pas par la main, car il s'agit d'une expérience difficile qui vous demande d'apprendre ses mécanismes et de trouver vous-même les détails les plus fins de l'histoire. Vous devez rester en mouvement pour éviter les dégâts, combiner les capacités de télékinésie et les formes d'arme pour vaincre les ennemis et vous concentrer sur ce que vous faites. Par exemple, certains ennemis sont entourés de sinistres boucliers rouges rendant vos balles inefficaces. Vous devez lancer des objets pour briser ces boucliers tout en surveillant votre compteur d'énergie afin de pouvoir encore éviter les attaques. Ensuite, vous avez des ennemis volants qui esquivent vos lancers, des ennemis invisibles et bien d'autres. En ce qui concerne les combats de boss, ils offrent tous quelque chose d'unique et de difficile à surmonter. Il en va de même pour les énigmes du jeu, qui ne sont pas si difficiles, mais si vous ne prêtez pas attention à la brillante narration environnementale du jeu, aux éléments retrouvés dans les locaux du siège de l'agence et à bien d'autres choses, vous risquez de rester coincé un bon bout de temps sur un puzzle. Dans beaucoup de jeux, cela ressemble à une corvée non désirée, mais avec Control, chaque découverte a enrichi l'histoire de manière intéressante. Parfois, cela vous oblige à lire certaines notes, mais c'est en partie ce qui fait de Control une si belle expérience : le travail d'investigation léger qui accompagne l'action. Tout dans Control est si bien rythmé, depuis la découverte de nouvelles compétences en trouvant des objets de pouvoir et en apprenant à les utiliser dans le plan astral, en passant par l'histoire mystérieuse et intrigante d'horreur surnaturelle de science-fiction qui vous maintient au bord de votre siège et les combats exaltants et stimulants.

Sans parler de la narration environnementale du jeu et de ses superbes graphismes qui ne font qu'imprégner l'atmosphère. En parlant de graphismes, le jeu n'a pas de support HDR, mais il est tout de même très beau. Il est également verrouillé à 30FPS et sur la PS4 Pro, l'expérience s'est déroulée sans heurts. Au fur et à mesure que vous progressez dans le jeu, l'un des effets les plus impressionnants que vous verrez jamais dans n'importe quel jeu se produit lorsque vous prenez possession des points de contrôle, puisque que l'environnement s'ouvre et change. Chacun d'entre eux est une joie à regarder et nous étions impatients de passer au point suivant et de plonger plus profondément dans l'immense bâtiment. Cependant, Control n'est pas parfait car le jeu a quelques problèmes mineurs. Les ennemis réapparaissent un peu trop vite et si vous mourez, ce qui sera probablement le cas, vous devrez à nouveau vous battre contre des vagues d'ennemis. Heureusement, le combat du jeu est si agréable que ce n'est pas un point très dérangeant. Control comporte également quelques bugs, notamment de collisions. Des objets peuvent se retrouver collés à l'héroïne sans qu'il soit possible de les enlever Heureusement, ces problèmes ne brisent pas la progression, et ils sont rares sur la vingtaine d'heures qu'exige la campagne. Les doublages français s'avèrent de très bonne qualité, tout comme les musiques à dominantes rock, mais on préfèrera cependant jouer en VO afin de profiter d'une touche de mystère supplémentaire.

Un monde à l'intérieur d'un unique lieu.

Le jeu propose également des éléments RPG à mesure que vous accomplissez des quêtes pour augmenter la puissance de Jesse, allant de plus de santé et d'énergie à des mécanismes plus intéressants tels que la possibilité d'utiliser ses pouvoirs de télékinésie pour saisir des roquettes en l'air et les rejeter sur l'ennemi. Ensuite, vous pouvez améliorer votre personnage avec des mods personnels et améliorer votre arme de service en collectant suffisamment d'essence et de matériaux rares auprès des ennemis et de l'environnement. Tout cela se combine pour offrir une expérience de jeu intéressante. Les seules parties vraiment ennuyeuses sont quelques quêtes annexes, par exemple, devoir jeter des barils dans un four. Cependant, même ces tâches font avancer l'histoire d’une certaine manière et valent donc la peine d'être accomplies. Ensuite, vous devez également relever des défis appelés Contre-mesures au Conseil, par exemple tuer cinquante ennemis sans mourir, que vous pouvez récupérer à n'importe quel point de contrôle.

Il y a aussi un peu de retour en arrière dans Control, à mesure que vous gagnez des niveaux d'autorisation tout au long du jeu, ouvrant ainsi plus de portes au joueur. Les quêtes secondaires vous renvoient parfois aussi dans la même zone, comme dans tout bon Metroidvania qui se respecte, afin de gagner une partie qui vous était auparavant inaccessible. Ces zones ont alors plus de connaissances à découvrir et plus de choses effrayantes à trouver, ce qui rend le retour en arrière une expérience agréable. A noter que Remedy Entertainment ne prépare pas de "New Game Plus" pour Control en raison du manque de ressources financières et humaines du studio. Après le lancement, il y aura un mode photo et quelques extensions.

VERDICT

-

En fin de compte, Control livre une histoire brillante qui vous tient en haleine durant toute la campagne. Le rythme de l'aventure s'avère beaucoup plus soutenu qu'il ne l'était dans Quantum Break, et pour chaque combat et chaque casse-tête, de nouveaux mystères sont à découvrir grâce à la narration environnementale et aux objets de collection. Il y a quelques problèmes techniques, mais ceux-ci demeurent rares. Les ennemis réapparaissent très rapidement, sachant que le jeu demeure difficile, mais avec un combat aussi satisfaisant que celui de Control, cela ne sera pas un écueil trop important.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés