Air Conflicts Collection
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 22 Mars 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


6/10

Le bipack des fans de combats aériens incluant les deux versions de Air Conflicts : Secret Wars et Pacific Carriers.

Secret Wars

Développé par Games Farm, Air Conflicts : Secret Wars débute en 1939. La Seconde Guerre Mondiale vient d'éclater. Partout des troupes s'arment, se préparant au combat sur terre et dans les airs. Vous avez choisi la Résistance et vous devez ralentir l'avancée nazie. Des missions plus périlleuses les unes que les autres vous conduiront de l'Afrique du Nord à travers l'Europe et jusqu'à Berlin. En temps que pilote Allié, vous devrez donc éliminer les ennemis Nazis, des cibles constamment en mouvement qu'il ne sera pas simple à détruire surtout que votre équipement n'est pas aussi performant qu'aujourd'hui. Petite particularité du jeu, vous n'incarnerez pas un pilote chevronné, mais Dorothy Derbec (Dee Dee pour les intimes), une ancienne contrebandière et qui a l'habitude des missions délicates. Pourtant vous n'avez pas un avion dernier cri (à choisir parmi seize modèles différents) ce qui annonce une difficulté assez raisonnable au cours des 49 missions réparties en sept campagnes. Il vous faudra par exemple détruire une base, escorter quelqu'un, livrer du whisky, etc. On s'en sort heureusement s'en trop de heurts, et le pseudo mode simulation est encore très permissif.

Techniquement parlant,  Air Conflicts : Secret Wars proposait déjà un graphisme mitigé à sa sortie initiale en 2011, le résultat ne s'est pas amélioré avec les années. Les  environnements sont certes variés, les avions plutôt bien modélisés, mais l'aliasing se montre particulièrement perçant et les cartes assez vides en détails. Pire, les paysages souffrent de textures terriblement délavés et d'un clipping agaçant des éléments terrestres. Finalement, le rendu technique est encore inférieure à la mouture PS3, le comble ! L'animation se montre fluide et dynamique, par contre le gameplay n'est pas du tout réaliste, le jeu ne cachant d'ailleurs pas du tout son orientation arcade. Vous pouvez allègrement foncer sur un ennemi sans que votre avion n'explose. La jouabilité est simple d'accès tant les assistances sont nombreuses, mais les commandes au Joy-Con ne s'avèrent pas vraiment des plus confortables. Côté son, la qualité est là, avec un bon doublage anglais, et des musiques très réussies. Les bruitages sont moins crédibles. Les objectifs sont assez classiques pour leur part mais les développeurs ont laissé la possibilité de refaire les missions individuellement. Outre un mode Campagne assez robuste, on signalera la présence d'un mode multijoueur pouvant accueillir jusqu'à huit participants en ligne, pour des parties en équipe ou en solo (Dogfight, Deathmatch par équipe, Détruire et Protéger, Capture du drapeau), mais les serveurs sont totalement désertés à l'heure actuelle.

Pacifique Carriers.

Air Conflicts : Pacific Carriers se déroule cette fois dans le Pacifique, où les États-Unis et le Japon sont en guerre. Partout des troupes s'arment, se préparant au combat sur terre et dans les airs. Après avoir choisi votre équipe, nous voici face à Pearl Harbor, une base que vous devrez tenter de protéger (USA) ou au contraire détruire (JP). Outre éliminer les ennemis, des cibles constamment en mouvement qu'il ne sera pas simple à détruire surtout que votre équipement n'est pas aussi performant qu'aujourd'hui, il vous faudra par exemple escorter des chasseurs, bombarder des citernes, et même jouer les artilleurs à bord d'un porte-avions.  On s'en sort heureusement s'en trop de heurts, et le pseudo mode simulation est encore très permissif. La campagne solo est assez bien menée,  et la difficulté assez raisonnable au cours des quatre campagnes. L'intelligence artificielle reste pourtant le maillon faible du jeu. Les pilotes adverses ne sont pas en mesure de vous poursuivre comme ils le devraient et il est facile de les semer, quelque soit votre avion (à choisir parmi douze modèles disponibles). Le titre offre d'ailleurs la possibilité de changer de zinc à tout moment, et donc de pilote. On signalera d'ailleurs un petit aspect RPG, avec une évolution des protagonistes le long du jeu.

Techniquement parlant, Air Conflicts : Pacific Carriers propose un graphisme beaucoup plus agréable que le précédent opus, vous emmenant de Pearl Harbor donc à Midway, en passant par l'île de Wake. Hélas, une nouvelle fois le portage Switch présente une réalisation inférieure à la mouture PS2 parue en 2012, et sur le dock les défauts sont encore plus perceptibles (couleurs délavées et clipping notamment). La prise en main n'a pas beaucoup évoluée ni même les options de jeu totalement identiques au premier épisode. Et pourquoi Kalypso n'a t-il pas intégrer le troisième épisode, Air Conflicts Vietnam, tant qu'à faire ?

VERDICT

-

Dans l'état actuel des choses, Air Conflicts Collections s’avère malheureusement être un travail d'adaptation très paresseux. On ne retrouve aucune nouveauté majeure à l'horizon, exceptée la portabilité, alors que la réalisation est même inférieure aux moutures d'origine sorties sur PS3 et Xbox 360. Ces jeux d'action aérien, à l'orientation arcade assumée, demeurent sympathique à parcourir et garantissent une bonne durée de vie, c'est certain, mais la Switch est capable de beaucoup mieux sur le plan technique.

 

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés