Batman White Knight
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 26 Octobre 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Scénario et dessin : Sean Murphy
Couleurs : Matt Hollingsworth

Le Joker devient sain d'esprit. Ce résumé de l'intrigue en quatre mots est une preuve suffisante qu'il reste encore des idées originales à explorer dans les bandes dessinées. La collection Black Label de DC a été créée dans le seul but de servir des histoires aussi fraîches que scintillantes. White Knight est une mini-série qui dépeint les personnages emblématiques de DC dans de nouveaux angles audacieux sans sacrifier le canon central de la série Batman. Batman: White Knight a été publié pour la première fois sous forme de huit numéros individuels, parus entre octobre 2017 et mai 2018. L'écrivain et artiste Sean Murphy propose dès la première page une nouvelle version captivante de Gotham. Tout semble familier en quelques secondes à peine, alors que la Batmobile s'approche de l'asile d'Arkham et qu'une silhouette sombre est solennellement accueillie. Mais quelques pages plus tard, une image frappante nous indique que quelque chose a vraiment changé : c'était le Joker qui conduisait la Batmobile et Batman est celui qui est incarcéré à l'asile. Répondant maintenant au nom de Jack Napier, et avec un visage dépourvu de maquillage de clown, le Joker entre dans la cellule et prononce des mots déconcertants: «Batman. J'ai besoin de ton aide." Au fur et à mesure que se déroule ce récit fracassant, Murphy se glisse généreusement dans une large gamme de références ringardes, construisant un monde où la Batmobile des années 1960 est garée à côté du Tumbler de la trilogie The Dark Knight dans le garage de Batcave. C’est peut-être un univers autonome propre à Elseworlds, mais cette version de Gotham ne manquera pas de frapper tous les esprits. 

Sortant de cette ouverture qui attire l'attention, Murphy revient un an en arrière, se donnant beaucoup de temps dans son récit pour expliquer ce que nous venons de voir. Nous voyons maintenant une bataille décisive entre Batman et le Joker qui semble issue du jeu vidéo Batman Arkham Asylum. Murphy nous apporte un Batman grisonnant avec des années d'expérience et une ceinture utilitaire bourrée de gadgets, tandis que le Joker obsessionnel veut désespérément être le centre du monde de son rival. C'est une dynamique dangereuse, qui dérape incroyablement vite. Il suffit de dire que la bataille se termine de manière choquante, avec des moments vraiment saisissants que nous ne gâcherons pas ici, mettant en mouvement les principaux événements du livre et exhortant à plusieurs reprises le lecteur à tourner rapidement la page. Murphy offre une trame qui est très d'actualité, avec le Joker nouvellement sain d'esprit qui se jette dans l'arène politique et se voulant être le chevalier blanc de Gotham. En utilisant (principalement) des moyens légitimes, Napier s'attache à débarrasser la ville de Batman et à édifier une base plus solide pour Gotham - une base qui ne dépend pas de groupes de défense violents pour maintenir la paix. Murphy n'arrête pas de mettre les mots "make Gotham great again" dans la bouche de Napier, mais la campagne de diffamation très publique de l'ancien super méchant sur Batman frappe toujours.

White Knight  n'est pas totalement sans défauts, il faut bien l'avouer: son troisième acte perd un peu de vue l'attractivité centrale du livre, préférant passer de multiples batailles à la Batmobile plutôt que de doubler les crises personnelles de ses personnages principaux. Il y a aussi une intrigue secondaire impliquant M. Freeze qui distrait de la relation captivante Batman / Joker qui rend White Knight si intéressant. L'intrigue de Murphy est multiple mais facile à suivre, son travail artistique n'est jamais moins que magnifique, et la profondeur du monde est tout à fait stupéfiante. En seulement huit numéros, White Knight aborde des thèmes qui suscitent la réflexion, des chocs énormes, des œufs de Pâques à chaque tournant et des visages plus familiers que ce à quoi vous ne pourriez vous attendre. Il s’agit d’une version de l’univers DC qui semble totalement épanouie, avec différentes ères d’alliés et d’ennemis nichés naturellement dans le récit. Nous nous sommes lancés joyeusement dans White Knight et nous sommes très heureux d’apprendre que  Murphy travaille probablement sur une suite. Il a fait un travail remarquable ici, et nous avons hâte de voir comment Murphy le suivra.

VERDICT

-

Batman White Knight est un ouvrage très réussi. L'intrigue met en scène un Batman devenu plus malfaisant que les criminels qu'il poursuit, alors que le Joker a retrouvé toute sa lucidité après un traitement inédit. Les dessins de Sean Murphy sont une réussite et son scénario hors continuité juste parfait.

© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés