The Promised Neverland tome 5
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 28 Novembre 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Scénario : Kaiu Shirai
Dessin : Posuka Demizu

The Promised Neverland (Yakusoku no Neverland) est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu douze tomes à ce jour aux éditions Shueisha. À Grace Field House, la vie ne pourrait pas être meilleure pour les orphelins ! Bien qu'ils n'aient pas de parents, avec les autres enfants et une gentille "Maman" qui s'occupe d'eux, ils forment une grande famille heureuse. Aucun enfant n'est jamais négligé, d'autant plus qu'ils ont tous été adoptés à l'âge de 12 ans. Leur quotidien est soumis à des tests rigoureux, mais ils sont ensuite autorisés à jouer à l'extérieur. Ils doivent obéir à une seule règle : ne pas quitter l'orphelinat. Mais un jour, Emma et Norman, deux des orphelins les mieux notés, s'aventurent derrière la porte et découvrent la réalité horrible qui les anime : ils sont tous du bétail et leur orphelinat est une ferme où est cultivé la nourriture pour une mystérieuse race de démons. Alors qu'il ne leur reste que quelques mois pour mettre en place un plan d'évacuation, les enfants doivent en quelque sorte changer leur destin. The Promised Neverland est une série plutôt unique dans un magazine comme le Weekly Shonen Jump. Bien sûr, il y a de jeunes protagonistes, de nombreuses scènes d'action et des éléments surnaturels qui abondent, mais il y a aussi un élément de thriller intense. Tout autant qu'un conflit a lieu mentalement comme physiquement.

La bataille initiale entre les héros (Emma, Ray et leurs frères et sœurs) et leur gardien / antagoniste (Isabella) s'achève dans le dernier volume de la série, au moment où les enfants s'échappent de l'orphelinat. Cela dit, il reste encore beaucoup de dangers à l'horizon. Alors que Grace Field House est en flammes, Emma et les autres enfants se lancent dans la course vers leur liberté. Maman refusant d'abandonner et une armée de démons étant à ses côtés, cette évasion de la captivité ne sera pas évidente. Qu'est-ce qu'Emma devra sacrifier pour l'obtenir ? Bien que les premiers chapitres de ce volume se concentrent sur l'évasion des enfants, ce ne sont pas les personnages les plus intéressants. Isabella est la vraie star ici, car elle se livre beaucoup plus profondément que lors des précédents tomes. Nous avons des flashbacks sur plusieurs scènes de son passé, y compris son enfance et sa grossesse. En apprendre davantage sur le contexte dans lequel Isabella a grandi aide à expliquer ses actions et ses motivations, et cela la rend plus convaincante. Certaines parties de ses flash-back ici sont déchirantes. Ne vous y trompez pas, elle est toujours une méchante. Comme Magneto, Isabella fonctionne très bien comme antagoniste car elle peut être compatissante jusqu'à un certain point, mais elle représente également une menace compétente et terrifiante. Aussi loin que les enfants aillent, leur voyage dans le monde des démons commence sur une lancée exaltante. Ils traversent une forêt pleine de flore et de faune incomparable, et il est clair à quel point ils savent peu de choses sur leur propre planète. Shirai et Demizu font un travail brillant en décrivant les courbes d'apprentissage des personnages, tout en apprenant à remettre en question leurs hypothèses les plus élémentaires. L'une des plus grandes menaces auxquelles ils sont confrontés, par exemple, n'est pas un humain, un démon ou une bête. Plutôt, c'est une plante carnivore qui a développé un piège complexe dans lequel elle compter attirer sa proie. De telles sections permettent à la série d’améliorer son jeu de construction du monde et d’ajouter une touche de fantaisie à son atmosphère. Cela se voit non seulement dans les conflits, mais aussi dans la manière dont les héros les surmontent. Emma se rend compte qu'un des livres de William Minerva est en réalité un guide du monde extérieur déguisé en roman fantastique. Décrire les dangers du monde des démons avec des métaphores leur confère une certaine qualité dramatique et aide également à rapprocher les protagonistes des héros d'aventure du livre de Minerva.

Sur le plan artistique, ce volume est impressionnant. Demizu continue de fonctionner à plein régime, du flux de mouvement aux compositions de pages en passant par les conceptions de monstres, le langage corporel et les expressions des humains. Il y a une sensation d'énergie et de mouvement rapide dans le volume qui correspond très efficacement à l'évasion frénétique des protagonistes. Les enfants semblent en fait être en danger, ce qui est essentiel pour préserver le sens des enjeux. Le langage du corps et les visages des personnages hantent carrément par endroits, en particulier lors des scènes de flashback d'Isabella. La plupart des démons ont également fière allure. Les plus humanoïdes s’inspirent des clichés familiers de la méchanceté tout en les tordant suffisamment pour qu’ils résonnent comme une menace unique. Les démons les plus bestiaux, quant à eux, sont des forces terrifiantes de la nature: des créatures colossales capables d’infliger un grand mal sans même essayer. Ce volume a très peu de points faibles. Dans les chapitres suivants, il est arrivé quelques fois qu'il soit plus difficile que d'habitude d'analyser exactement ce qui se passe. C'est principalement le cas lorsque les enfants sont attaqués par des démons bestiaux. Les tonalités utilisées dans certains de ces passages ne sont pas toujours suffisamment variées pour permettre de distinguer facilement les détails. C'est une préoccupation mineure cependant; les visuels ne sont jamais si boueux qu'on ne peut pas au moins deviner ce qui se passe. Sur le plan de l’élan, les derniers chapitres sont aussi un peu moins excitants que les parties d’ouverture et du milieu du volume. Encore une fois, c’est un problème mineur.

VERDICT

-

Dans l'ensemble, ce tome 5 de The Promised Neverland est encore un autre excellent épisode de la série. Après une longue période de préparation, Emma et ses camarades arrivent enfin à s'échapper, et les lecteurs vont découvrir un monde hostile en même que les enfants. Le dessin est superbe, Isabella devient un personnage beaucoup plus intéressant et il y a un niveau d'énergie qui correspond bien à l'intrigue. Les fans de n'importe quel genre de manga d'action, de mystère ou de science-fiction devraient s'intéresser à ce volume qui marque un tournant décisif pour la série.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés