My Hero Academia tome 16
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 07 Novembre 2018
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Scénario et dessin : Kohei Horikoshi

My Hero Academia (Boku no Hero Academia) est une série toujours en cours de parution au Japon, et qui a déjà connu vingt-et-un tomes aux éditions Shueisha. L'intrigue prend place dans un monde contemporain où 80% de la population dispose d'un pouvoir surhumain appelé alter. Les héros font donc parti du quotidien, mais les super-vilains également. Fan absolu de l'invincible All Might, Izuku Midoriya, 15 ans, veut entrer à la Hero Academia pour s'inscrire sur les traces de son modèle. Le bémol, c'est qu'il ne dispose d'aucuns pouvoirs, si ce n'est des rêves. Il va donc devoir faire preuve d'une réelle motivation et de courage devant les épreuves à affronter. Mais la chance semble le rattraper et il croisera bientôt la route d'All Might en personne ! L'adolescent ne pourra compter que sur lui même pour progresser dans cet univers très ombragé, les rapports humains demeurant assez violent et son évolution ressemblera à celle d'un Captain America, à savoir un personnage normal transformé peu à peu en surhomme. Une situation voulue par son idole, All Might, dont les capacités commencent à vaciller avec le temps ...

Pour ce qui est des manga de super-héros, il n'y a pas beaucoup de meilleures séries que My Hero Academia. Ce tome seize décrit le début de la réunion inter-agences exceptionnelle consacrée aux Huit Préceptes. Izuku et ses amis découvrent que la drogue qui détruit les alters est d'origine humaine et il n'est pas exclu que Kai Chisaki utilise sa propre fille pour la produire. L'intrigue se focalise sur Suneater et Kirishima, les deux stagiaires de Sir Night Eye. Ce volume est bourré d'action et se révèle très amusant. C'est en grande partie grâce aux talents de Horikoshi qui ont conçu des super-pouvoirs uniques et dont les personnages utilisent même des pouvoirs apparemment communs de manière inattendue. Nulle part cette créativité n’est plus évidente qu’avec Suneater. Son manège consiste essentiellement à transformer les parties de son corps pour les faire correspondre à celles d’une créature ou d’une substance qu’il a récemment mangée. Lorsqu'il mange du poulpe, par exemple, il peut déplacer ses bras dans de gigantesques tentacules, complétées par du venin. C'est une capacité qui laisse place à beaucoup de variété d'interprétation, ce qui permet de garder les choses imprévisibles et donc plus excitantes. L'action est également renforcée par le grand sens d'Horikoshi. Ses mises en page traduisent généralement très bien les différences de taille entre les personnages et les objets, contribuant à donner un ton épique aux différents affrontements. Bien que la plupart de ses actions soient brillantes, ce volume met surtout en valeur ses personnages. Nous avons des flashbacks sur le passé de Suneater et de Lemillion en tant qu’amis d’enfance, et ceux-ci aident à donner corps aux deux personnages. Nous avons une meilleure idée des motivations de Lemillion, ce qui permet de rendre le personnage plus facile à comprendre. Suneater, quant à lui, grandit au-delà de son introduction où il était plus ou moins juste une source de gags d'anxiété. Ces développements sont tous satisfaisants, mais pas autant que ceux concernant Kirishima. Ses flash-back remontent aussi à son enfance, mais ils sont au cœur de son désir de devenir un héros. Nous voyons un tournant dans sa vie où, n'ayant pas adhéré à ses propres idéaux héroïques, il a apporté les modifications nécessaires pour les maintenir et entrer dans l'académie. Il n'y a pas grand chose à énumérer ici en termes d'inconvénients, excepté quelques passages où l'action peut parfois être difficile à suivre. Elle n'apparait jamais confuse au point que vous n’avez aucune idée de ce qui se passe, mais les trajectoires exactes des personnages et des attaques se mêlent parfois un peu trop. L'auteur sait parfaitement doser l'humour, l'action et l'émotion. Le dessin est quant à lui particulièrement dynamique, affichant un degré de détails satisfaisant, un character design plutôt inspiré et aux faciès très expressifs. Derrière l'aspect spectaculaire du récit, l'auteur semble également dénoncer le système éducatif nippon, qui force la réussite à outrance, sans se préoccuper du développement de l'individu et/ou de son ressenti.

VERDICT

-

Dans l'ensemble, ce tome seize de My Hero Academia est une excellente lecture. L'action est palpitante à regarder grâce à la créativité de Horikoshi et plusieurs personnages parviennent à briller, leurs motivations sont explorées en profondeur. Il y a quelques inconvénients (problèmes de clarté occasionnels, méchants interchangeables), mais ils ne retiennent pas beaucoup l'attention. Ce volume vaut vraiment le détour.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés