Danganronpa tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 07 Février 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Créé par Spike Chunsoft
Manga par Takashi Tsukimi

Danganronpa  (Danganronpa the Animation) est une adaptation du célèbre jeu vidéo Dangonronpa : Trigger Happy Havoc de Spike Chunsoft lancé en 2010 sur PSP au Japon puis adapté en 2013 sur PS Vita et en 2017 sur PlayStation 4. Ce manga est paru au Japon aux éditions Kadokawa et a connu un total de quatre tomes. L'intrigue se focalise sur Makoto Naegi, un adolescent banal et sans histoire, qui vient d'intégrer la Hope's Peak Academy, la plus prestigieuse école du Japon. La rentrée des classes ne se déroule pas du tout comme prévu, car Makoto et ses quatorze nouveaux camarades découvrent qu'ils sont désormais prisonniers de l'établissement, contrôlé par Monokuma, un mystérieux ours meurtrier. Ce dernier force les élèves à s'affronter et promet la liberté à ceux qui parviennent à tuer l'un d'entre eux sans se faire prendre. Si le tueur est découvert, il sera condamné à son tour. Pour sauver sa peau, Makoto devra enquêter sur les multiples crimes qui vont se dérouler dans l'école et s'attirer les faveurs des autres élèves pour leur tirer des aveux. A l'instar d'un Phoenix Wright Ace Attorney, lui aussi adapté en manga, Makoto va collecter de précieux indices et faire éclater la vérité. L'aventure sombre rapidement vers la peur et la paranoïa, et chaque protagoniste semble dissimuler de lourds secrets. Difficile de véritablement faire confiance à quelqu'un, sans compter que l'infâme Monokuma sert de juge, de jury et de bourreau dans ce jeu mortel. Il discute avec tous les suspects, dissèque leurs affirmations et retourne leurs déclarations contre eux pour révéler leurs mensonges.

Les personnages très typés manga (merci le cel shading) ont rendus l'adaptation en manga plus facile, sachant que le character design signé Komatsuzaki Rui apparaissait toujours aussi exhaustif et excentrique. Cette saga est ici dessinée par Takashi Tsukimi, dont il s'agit du premier manga. Tsukimi fait un excellent travail en transformant l'art de l'anime en manga. Certaines conceptions de personnages sont un peu surprenant même pour les standards de manga (des cheveux géants, défiant toute gravité ?) Cela ne fait qu'ajouter à la folie à ce monde. C'est cet appel exagéré qui rend ce manga unique. Armé d'une mise à scène irréprochable, Danganronpa dispose de répliques de premier choix et pour la première fois les lecteurs pourront les découvrir dans la langue de Molière (les jeux étant intégralement en anglais). Les plaisanteries sont en effet très nombreuses, tout comme les allusions sexuelles, l'ours en couverture n'est clairement pas à prendre à la légère ! Ce volume présente une première enquête facile à suivre et dont l'identité du coupable ne surprendra personne. Les intrigues sont semblables à beaucoup de jeux de roman visuel inspirés de la franchise «Saw».  La raison principale est la présence de Monokuma, un être maléfique avec un sens de l'humour malsain. Il semble également s'amuser tout en faisant de la vie de ces adolescents un enfer. Le reste de la distribution a des hauts et des bas. Naegi est un personnage sympathique et ses décisions le rendent bien plus intelligent qu'il ne le pense. Bien sûr, certains personnages sont plutôt plats et oubliables, l'un d'eux disparaîtra déjà dans ce tome.

VERDICT

-

L’adaptation manga de Danganronpa présente une histoire et un dessin remarquables malgré le caractère terne de certains personnages. Les fans d’anime / manga / jeux vidéo apprécieront cet ouvrage retors et loufoque. L'aventure avance rapidement sans qu'aucune lassitude ne vienne nous perturber un seul instant et réserve bien des surprises.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés