Atomic Robo tome 1 : La science est un combat
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 23 Janvier 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Brian Clevinger
Dessin : Scott Wegener
Couleurs : Ronda Pattison

Écrit par Brian Clevinger et dessiné par Scott Wegener, «Atomic Robo» est l’histoire d’un robot soldat à qui la citoyenneté américaine a été attribuée pour avoir contrecarré des actes nazis en 1938. En fait, les détails ne sont pas complètement clairs, Robo est envoyé en Asie pour empêcher le Baron Heinrich Von Helsingard d'achever sa transformation en un surhomme mystique. Une fois que leur combat initial est terminé, un conflit antagoniste naît alors que les deux immortels se retrouvent en désaccord à maintes reprises. Au cœur de cette relation acrimonieuse se déroulent des batailles avec des fourmis géantes, des momies et des pyramides mobiles. Les choses se règlent suffisamment pour qu'Atomic Robo entreprenne un voyage relativement paisible sur Mars. Bien que tous les méchants ne soient pas liés à Helsingard, Clevinger continue à lui revenir pour nous rappeler son règne tyrannique. Sortie en 2009 aux États-Unis sous le nom de "Atomic Robo & The Fightin' Scientists of Tesladyne", ce premier tome de la saga arrive enfin en France. Nous apprenons immédiatement qu'Atomic Robo, un robot créé dans les années 30 par Nikola Tesla, est un simple tireur qui est toujours prêt à passer à l'action et à le faire avec beaucoup d'esprit. L'arme secrète de «Atomic Robo» est l'œuvre fantastique de Wegener. Tout d’abord, le design d’Atomic Robo est exceptionnel. Son corps est épais et simple, ses appendices s'emboîtent comme une figurine d'action et ses yeux expressifs occupent les deux tiers de son visage en forme de casque. Les scènes d'action qui se déroulent dans «Atomic Robo» sont vertigineuses en nombre. Wegener est excellent pour transmettre le mouvement. Les personnages sautent des avions, les robots écrasent les murs, les momies maraudent, etc. Le travail de la ligne de l'artiste est propre et il garde ses panneaux clairs et dégagés des détails inutiles.

L'histoire ralentit un peu alors que nous retournons au milieu des années 70, où Robo collabore avec Carl Sagan pour accompagner l'atterrisseur Viking sur Mars. L'interlude a lieu pendant que Robo est assommé au cours d'une scène séparée et il est principalement joué pour rire lorsque nous apprenons que le robot a trouvé un autre adversaire sur son passage: Stephen Hawking. Bien que nous ne sachions pas quelle est la source de la mauvaise volonté entre ces deux-là, nous sommes témoins du mépris hilarant et illimité qu’ils partagent l’un pour l’autre. L'inclusion par Clevinger de scènes ou de dialogues qui pourraient sembler superflus en surface prouve la confiance de son écriture et sa capacité à créer un passage plus substantiel. Dans la page d'ouverture du livre, deux soldats nazis se tiennent dehors dans la neige de l'Himalaya, gardant le repaire ultra-secret du mal à Helsingard. Ce va-et-vient anodin n'est pas révélateur et ne fait rien avancer dans l'histoire, mais il établit qu'il y a deux ou trois vrais hommes sur le flanc de la montagne, pas seulement des soldats. Cela ajoute de la profondeur au comics. Trop souvent, les auteurs manquent des détails minutieux comme celui-ci, ou pire encore, ils ne comprennent pas qu'un petit morceau de dialogue peut être utilisé pour créer une scène qui sonne juste pour le lecteur. Le seul reproche que suscite ce premier volume de «Atomic Robo» est que nous n’avons jamais la moindre idée de qui est Helsingard et de ce qui le rend malfaisant. Nous voyons qu'il est un nazi. Nous voyons qu'il a hâte de conquérir le monde avec ses nouveaux pouvoirs. Nous voyons qu'il continue à se présenter pour se battre contre Atomic Robo. Mais qu'est-ce qui rend Helsingard diabolique ? Clevinger ne donne au vilain rien de particulièrement méchant à faire, alors en tant que lecteurs, nous avançons simplement dans l'histoire avec le fait de savoir qu'il est un méchant et c'est tout.

VERDICT

-

Ce premier tome d'Atomic Robo est un comics plein d'action qui ne se prend jamais au sérieux. C’est l’un de ces livres qui est voué à l’usure en raison de la fréquence à laquelle vous le récupérerez dans votre bibliothèque pour le relire à nouveau ...

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés