Issak tome 4
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Décembre 2018
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Shinji Makari  
Dessin : Double-S

Issak est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu cinq tomes à ce jour aux éditions Kodansha. Au XVIIème siècle, le Saint Empire Romain a été ravagé par la guerre de Trente Ans, opposant les catholiques aux protestants. Au milieu de ce chaos est apparu un mercenaire japonais nommé Issak, qui a décidé de rejoindre l'armée protestante afin de venger son maître dont l'assassin, le capitaine Lorenzo de l'armée espagnole, se serait mis aux services des catholiques. Issak n'aura de cesse de le traquer sur tous les champs de bataille et sa première tentative remonte à 1620 dans la forteresse de Fuchsburg en Allemagne. Alors que les autres mercenaires ont déjà quitté les lieux, Fuchsburg étant proche de la destruction, le samouraï ne peut demeurer stoïque face au péril qui se joue devant ses yeux et décide d'intervenir dans une guerre qui n'est pas la sienne. Le scénario de Shiji Makari, dont il s'agit du premier ouvrage à voir le jour en France, peut sembler étonnant, mais il faut noter que beaucoup de samouraïs ont quitté le Japon en 1615, suite au siège d'Osaka, pour aller vendre leurs services à l'étranger. Ne pouvant pas retourner dans son pays, Issak se retrouve plongé en pleine guerre de religions.

Dans ce quatrième volume, les Espagnols ont lancé le siège de Ronsenheim. Le prince Heinrich Von Wittelsbach, accompagné d'un détachement ainsi que d'Issak, semble en difficulté face à la stratégie mise en place par Alfonso et les talents de sniper de Lorenzo. Pour avoir une chance, il aurait fallu qu'Issak puisse abattre son ennemi juré, hélas le tireur d'élite a été blessé et serait bien incapable de réussir un tir parfait dans cet état. Issak décide donc de s'appuyer sur Zetta pour la suite des opérations. La bataille ne va finalement pas s'éterniser, après une prouesse de la jeune fille, mais Issak ne restera pas inactif pour autant. Pour stopper l'avancée des soldats espagnols, il devra faire preuve de malice en les piégeant dans un tunnel pour simplement les éliminer les uns à la suite des autres grâce à un poignard, alors que l'ennemi ne pourra pas réagir face à l'étroitesse du couloir. Âmes sensibles s'abstenir. Le siège va se transformer en violente bataille, mais la fin du tome permet de reprendre un peu d'air, avant que les deux japonais se retrouvent une fois encore en haut de l'affiche. Le dessin est quant à lui signé Double-S, connu pour "Jusqu'à ce que la mort nous sépare" (Ki-oon). Les personnages se révèlent très réussis, notamment Issak, et les décors apparaissent relativement soutenu (voire un peu surchargés par moment). La conclusion de ce tome offre un cliffhanger surprenant qui pourrait encore modifier les cartes.

VERDICT

-

Issak n'est pas vraiment un manga historique, il propose surtout une aventure épique évoluant au sein du XVIIème siècle où nous suivrons un samouraï avide de vengeance bataillant dans un cadre restitué avec talent. Dans ce troisième volume, l'auteur revient sur la naissance de la rivalité entre Issak et Lorenzo, tout en proposant une vision terrifiante du siège de Rosenheim. La menace espagnole apparaît de plus en plus pressante, mais cette guerre des clans pourrait bien évoluer vers un affrontement beaucoup plus complexe ...

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés