Alma Cubrae tome 1 : Le collecteur d'âmes
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 18 Décembre 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Gonzalo Torné de la Guardia
Dessin : Sergio Sandoval

La conquête d'un pays, où se construisent quelques villes qui - peu de temps après - se font à nouveau la guerre, est un préambule très mystérieux qui vous accroche immédiatement en tant que lecteur. Surtout quand un roi émerge et renonce à à son vrai leadership. Il propose une alliance selon laquelle ce n'est pas lui, mais sa fille et le fils d'un adversaire vaincu qui doivent assurer la paix. Le roi Noir, comme on l'appelle, disparaît de l'histoire et les habitants du royaume doivent attendre que les deux enfants soient adultes et accomplissent leurs promesses de mariage. D'ici là, la paix est maintenue par la Garde Blanche, qui doit faire face à toute sorte d'opposition et est régulièrement envoyée sur le terrain pour réprimer toute menace. Lorsque la Garde Blanche reçoit l'ordre d'entrer dans la zone marécageuse, après la disparition de plusieurs messagers, Bernat de Cos et son corps d'élite expérimenté sont en première ligne face à un danger protéiforme. La véritable histoire du duo Sergio Sandoval et Gonzalo Torné de la Guardia débute alors. Ils racontent leur intrigue à travers Igor le fou qui effectue sa première mission avec la Garde Blanche. Derrière chaque arbre ou chaque pierre se cache l'inconnu. Ce qu'ils finissent par découvrir dans les marécages fournit suffisamment de matière pour qu'ils puissent travailler dans les parties suivantes.

Le décor médiéval et l'histoire rappellent un peu Game of Thrones. Surtout si vous regardez de près la violence à laquelle nous sommes confrontés. L'artiste espagnol Sergio Sandoval surprend avec ses dessins, car l'homme était auparavant surtout actif comme dessinateur de bandes dessinées américaines telles que Hellboy et Gear School. Ses dessins ne sont en aucun cas comparables à ses précédents comics, le style est plus en accord avec l'école européenne et est très éloigné de ce que l'on pourrait attendre de quelqu'un qui a été plongé dans le monde du comics pendant des années. Sandoval travaille aussi beaucoup avec des dessins qui occupent toute la largeur de la page et il réussit aussi à faire parler l'image pendant des pages longues sans une seule trace de texte. Le romancier espagnol Gonzalo Torné de la Guardia est responsable des textes. Il sait comment nous présenter une histoire intéressante avec assez de tension et où vous en savez juste assez pour suivre l'histoire, car cette première partie d'Alma Cubrae est très mystérieuse et peut ouvrir de nombreuses perspectives pour l'avenir. A la fin de ce tome un, une petite partie du mystère est déjà résolue, mais le lecteur n'a absolument aucune idée de la direction que prendra cette histoire dans l'avenir. Une mission réussie pour gagner des âmes pour cette nouvelle série qui connaîtra normalement quatre tomes. A noter que l'idée originelle vient d'une compagnie de spectacles médiévaux-fantastiques nommée Alma Cubrae.

VERDICT

-

Alma Cubrae ouvre une série fantastique très réussie. Le dessinateur, qui a longtemps travaillé chez DC Comics, s'émancipe du style américain pour présenter un trait finalement dans la mouvance européenne, tandis que l'intrigue recèle suffisamment de mystères pour captiver jusqu'à la prochaine parution.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés