Nymphéas noirs
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 25 Janvier 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Fred Duval
Dessin : Didier Cassegrain
d'après le roman de Michel Bussi

À Giverny, en Normandie, village où a vécu et peint le grand peintre impressionniste Claude Monet, une série de meurtres brise le calme de la station touristique. L'enquête de l'inspecteur Sérénac nous conduit à rencontrer trois femmes. La première, Fanette, a 11 ans et se passionne pour la peinture. La deuxième, Stéphanie, est la séduisante institutrice du village, tandis que la troisième est une vieille femme acide qui espionne les secrets de ses concitoyens depuis une tour. Au centre du récit se trouve une passion dévastatrice autour de laquelle tournent les toiles volées ou perdues de Monet (parmi lesquelles les nénuphars noirs que l'artiste aurait peints avant sa mort). L'intrigue est construite de manière magistrale et la fin est surprenante, totalement imprévisible. Chaque personnage est une véritable énigme. Une enquête avec une succession de rebondissements, où les frontières entre la réalité et l'illusion et entre le passé et le présent s'estompent. Un roman noir qui nous introduit dans un labyrinthe de miroirs dans lequel le lecteur doit distinguer le vrai du faux.

Trois femmes vivaient dans un petit village. La première était mauvaise, la seconde menteuse et la troisième égoïste. La première vivait dans un grand moulin au bord d'un ruisseau, sur le chemin du Roy ; la deuxième dans un grenier au-dessus de l'école, rue Blanche-Hoschedé-Monet ; la troisième avec sa mère dans une petite maison de la rue du Château-d'Eau aux murs pelés. Elles n'avaient même pas le même âge. Pas du tout. La première avait plus de quatre-vingts ans et était veuve. Ou presque. La deuxième avait trente-six ans et n'avait jamais trahi son mari. Pour l'instant. La troisième était sur le point d'avoir onze ans et tous les garçons de l'école étaient amoureux d'elle. La première s'habillait toujours en noir, la deuxième se maquillait pour son amant, la troisième faisait des tresses parce qu'elles sont agitées dans le vent. L’histoire des événements relatés est celle de Giverny, petite ville française devenue célèbre parce qu’elle a été choisie comme résidence et sujet principal du grand peintre impressionniste Claude Monet. C'est à Giverny, devant l'étang que Monet s'est construit, qu'il a peint des centaines de nénuphars célèbres dans le monde entier. Un choix vraiment fascinant de choisir ce lieu magique comme théâtre d'un terrible crime contre Jérôme Morval, célèbre ophtalmologiste parisien. L'inspecteur Sérénac - très expert en peinture - et son équipe mènent l'enquête. Notre protagoniste âgée nous parle du meurtre, des enquêtes et des protagonistes de l'histoire de son point de vue d'observatrice. De la tour de son moulin, vous pouvez devenir un oiseau invisible. 

Sur près de 140 pages, les auteurs nous plongent dans un monde entre réalité et imagination, parce que nous avons souvent l'impression d'être dans un tableau de Monet et ses œuvres font partie intégrante de l'ensemble du livre. Les lieux sont décrits avec une extrême minutie (le lieu du meurtre, les rues du village, la cour de l’école, etc). Il en va de même pour les personnages, chacun étant caractérisé de manière précise, non seulement physiquement mais aussi émotionnellement. Le lecteur arrive à la fin de la BD avec la nette impression que les trois femmes n’ont plus de secrets pour lui, il pense les avoir presque comprises comme s’il s’agissait de personnes qu’il connaissait et c’est alors que Bussi - comme il sait bien - mélange toutes les cartes sur la table et fait naître le doute. Nous arrivons à la fin sans avoir la perception de ce que sera l'épilogue, étonnant à quel point Bussi a été brillant de nous organiser un piège aussi trivial qu'incroyable.  Rien dans ses livres n'est laissé au hasard, rien n'est trivial, rien n'est inutile. Chaque élément est le résultat d'une construction narrative complexe qui est perçue sur chaque page et dans chaque événement. Fred Duval réussi un tour de force en adaptant parfaitement ce roman, alors que les couleurs directes de Didier Cassegrain rendent hommage à Monet de façon impressionnante. Le dessin est magnifique et mérite tous les compliments.

VERDICT

-

Si vous êtes passionné par les histoires de crime, mais aussi par les récits de vie, vous devez lire Nymphéas noirs, un habile polar prenant pour cadre la ville de Giverny. Si vous aimez Monet et ses belles peintures, cette bande dessinée est pour vous, car elle vous permettra de vous immerger dans l'environnement dans lequel le peintre a créé ses œuvres d'art. Duval a brillamment adapté le roman de Bussi, bien servi par les aquarelles magistrales de Cassegrain.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés