Kill or Be Killed tome 4
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Février 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Ed Brubaker  
Dessin : Sean Philipps  
Couleurs : Elizabeth Breitweiser

Dylan, 28 ans, est un étudiant dépressif qui vit en colocation avec le copain de sa meilleure amie Kira dont il est amoureux depuis toujours. Après une tentative ratée de suicide, Dylan est sauvé in extremis par un démon malveillant. Pour rester en vie, il devra tuer chaque mois une personne qui le mérite (mafieux, violeurs, assassins, etc). Alors qu'il cherche sa première cible, ce qui s'avère plus difficile que prévu, Dylan se rapproche enfin de Kira et se rend compte qu'il y a encore de l'espoir de la conquérir, leur relation devenant particulièrement ambigüe. Pourtant, cette double vie va profondément impacter son quotidien, surtout qu'il n'est pas certain de la réalité de ce qu'il voit. Et si le démon qu'il avait rencontré n'était qu'une hallucination de son esprit malade ? Un écran de fumée pour lui donner bonne conscience ? Quoiqu'il en soit, Dylan devra se faire à sa nouvelle vie avant qu'il ne soit trop tard, mais à présent, les forces de police de New York commencent à réaliser l'existence d'un justicier masqué qui s'en prend aux mafieux de la ville. En première ligne se trouve l'inspectrice Lily Sharp ...

Kill or Be Killed est un comics créé par Ed Brubaker et Sean Phillips. La trame rappelle que peu le manga Death Note puisque un étudiant est entrepris par un démon qui le pousse à tuer pour sauver sa peau. Ce quatrième tome comporte les épisodes 15 à 20 de la série. Dylan en a assez de mentir à Kira et s'apprête à lui faire des aveux, au grand dam du démon qui l'avertit que son colocataire écoute la conversation. Une bagarre s'en suit et Dylan semble perdre les nerfs, ce qui lui vaut d'être enfermé à l'hôpital psychiatrique. Mais coincé entre les murs de l'établissement, Dylan ne peut que constater que le Mal l'a suivi jusqu'à l'intérieur. Tandis que la plupart des séries de nos jours ont tendance à brûler toutes leurs munitions au début, Kill or Be Killed ne cesse de s'améliorer et devient de plus en plus intéressant avec chaque numéro. La seule plainte majeure à formuler est que Kira est inconsciente de ce qui se passe avec Dylan. Même si vous tenez compte de son point de vue biaisé, ses actions ne s'alignent pas du tout avec le personnage averti que nous avons vu précédemment. Brubaker met en place le récit pour que, quelle que soit la direction choisie, l'histoire soit toujours intéressante. Phillips et Breitweiser modifient subtilement la conception du démon pour qu'il apparaisse plus menaçant que jamais. Le volume se termine par une conclusion à la fois poignante et tragique. Tandis que Dylan déconstruit nos idées sur ce que signifie être un héros, Kira déconstruit nos idées sur les raisons pour lesquelles ce que Dylan a fait est mauvais. Cela rappelle douloureusement les espaces gris entre le bien et le mal, à la fois dans la psyché de Dylan et dans nos propres convictions. S'il y a un inconvénient, c'est que les deux grands rebondissements du livre sont assez prévisibles. Heureusement, ils sont également satisfaisants sur le plan narratif. Cela laisse également juste assez de place à l’interprétation, sans pour autant avoir l’impression d’être une copie complète de certaines des plus grandes questions de la série. La fin résout la plupart des grandes questions de la série tout en laissant juste assez de place pour une évolution possible de la saga avec un autre personnage ...

VERDICT

-

Kill or Be Killed met en scène un étudiant suicidaire qui passe un pacte avec le diable pour rester en vie. Ce polar noir s'avère bien ficelé et évolue dans un univers emplit de cynisme. Ce quatrième tome apporte une conclusion tragique et poignante à l'une des meilleures séries d'Image. Phillips et Breitweiser font un travail fantastique pour donner vie aux subtilités du script de Brubaker, en particulier aux divers hommages de super héros. Le script rappelle de façon saisissante les zones d'ombre entre le bien et le mal, à la fois dans la psyché de Dylan et dans nos propres convictions.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés