Midnight Club : Los Angeles
Plate-forme : Xbox 360 - PlayStation 3
Date de sortie : 24 Octobre 2008
Résumé | Test Complet | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Course
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


8/10

Près de deux ans après Dub Edition Remix, la série Midnight Club est enfin de retour sur consoles.

Les rues de Los Angeles

Pour ce quatrième volet de Midnight Club, Rockstar a décidé de poser ses valises dans la ville de Los Angeles. C'est l'un des premiers changements par rapport aux précédents titres, puisque cet opus vous met en scène uniquement dans la ville du cinéma, dont on reconnaît aisément certains lieux mythiques, la zone de jeu étant un condensé de tous les quartiers de LA. Cependant la zone de jeu est beaucoup plus grande qu'auparavant,  un peu moins qu'un GTA toutefois. Mais évidemment Midnight Club oblige, il y a des raccourcis et autres tremplins ça et là pour toujours plus de spectacle, et cette fois-ci, le cycle jour/nuit est géré.

En plus de modèles de voitures réels (Audi, Dodge, Mercedes, Nissan, etc ...), nous aurons aussi accès à des motos, et à l'instar de GTA (encore), différentes stations de radios seront sélectionnables. Il vous suffira d'utiliser la croix directionnelle pour changer de station.Le gameplay lui est extrêmement arcade, avec une intelligence artificielle qui a tendance à vous coller le train, comme dans un Mario Kart. Mais en cas d'erreur de votre part, le rythme de vos adversaires diminuera, histoire que vous ayez une chance de les rattraper. On a su rester assez grand public chez Rockstar. Chemin faisant, vous rencontrerez d'autres concurrents parfois assez agressifs, et on ne saura jamais à l'avance, comment va se dérouler la course, surtout que, comme dans un Burnout, le trafic est assez important, et malgré les klaxons, les voitures ne bougeront pas beaucoup. Et en cas de choc, la voiture volera en éclats, bien qu'elle puisse toujours continuer la course. Un petit tour au centre de réparation et elle sera comme neuve.

Changement dans la continuité

Si Midnight Club a instauré les courses de rue sur consoles, Need For Speed a véritablement démocratisé le genre et ce quatrième volet de MC s'en inspire à son tour. La boucle est bouclé. On retrouve un mode carrière relativement similaire au titre d'EA (il faut chercher les concurrents et autres objectifs dans la ville) et une sorte de GPS est même intégré. Remporter la course et à vous les dollars, qui permettront d'acheter de nouveaux bolides ou d'améliorer celui en cours. En effet, la partie tuning du jeu est assez développée. Vous pouvez entièrement décorer votre voiture, et améliorer ses performances en sélectionnant diverses pièces. La création, un des points forts du mode réseau également. Ici vous pourrez concevoir votre club et un éditeur de courses est même de la partie. Un mode plutôt divertissant et qui est assez fluide.

Naturellement la police a également son mot à dire, et il ne sera pas rare d'être menacé par une patrouille. De bons réflexes permettront de zigzaguer dans le trafic, et espérer semer ses poursuivants. Inutile de s'infiltrer dans des petits routes obscurs, vous serez bien vite rattrapé. Mais sur l'autoroute, à contre-sens, on arrivera plus facilement à se débarasser des gêneurs. Mais globalement, la police s'accroche, comme si on avait au moins trois étoiles  de recherche dans un GTA.

Une réalisation plus aboutie

Graphiquement parlant, Midnight Club 4 a beaucoup évolué depuis le précédent volet., changement de génération oblige. L'environnements ouvert ne manque pas de détails, le titre est colorés et les voitures bien modélisées. Quelques effets spéciaux notables (blur, nitro, etc ...).  L'animation du jeu se veut performante. L'impression de vitesse est très satisfaisante et le jeu, très Arcade, propose un gameplay facile d'accès. La jouabilité est d'ailleurs parfaitement réglée.

Les musiques sont assez variées, avec pas mal de thèmes electro, rock ou bien r'nb. Tout ce qui est à la mode en somme. Les bruitages s'avèrent corrects, et les doublages américains dans le ton. Il faudra une vingtaine d'heures pour finir le mode Carrière de MC4, la difficulté montant rapidement, et l'IA étant assez efficace. Un mode arcade a également  été intrégré et se montre plus permessif, autorisant l'usage de divers bonus, disponibles aussi dans les modes réseau garantissant quelques heures de jeu supplémentaires sur le Xbox Live. Par contre, aucun mode multijoueur en écran splitté n'est présent.


VERDICT

-

Midnight Club : Los Angeles est une bonne suite. Bien réalisé et proposant un gameplay très accessible, le titre de Rockstar San Diego devrait satisfaire les amateurs du genre, à la recherche d'un jeu arcade complet.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés