Polar Bear in Love tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Mars 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Koromo

Polar Bear in Love (Koi Suru Shirokuma) est une série toujours en cours de publication au Japon et qui a connu quatre tomes à ce jour aux éditions Media Factory. On dit que la flèche de Cupidon peut frapper à tout moment et n'importe qui. Mais cette flèche peut-elle frapper quelqu'un d'une espèce différente ... celle que vous êtes censé manger ? Eh bien, c'est certainement arrivé dans Polar Bear in Love. Un ours polaire (ainsi nommé Ours Blanc) est immédiatement séduit par la blancheur duveteuse d'un phoque. Le pauvre jeune phoque est à la fois confus et effrayé pour une multitude de raisons : ils sont les deux des mâles, les ours polaires mangent les phoques et il a l'impression que les gens qui s'aiment se mangent mutuellement. Il n'y a donc rien d’étonnant à ce que Plip passe la plus grande partie de son temps à trembler de peur. Ours Blanc, quant à lui, s'engage à protéger son bien-aimé et à travailler dur pour obtenir son amour. Cette configuration peut sembler parfaite pour un 4 koma, mais le manga commence généralement par de courtes bandes dessinées d'une page (de quatre à sept panneaux environ) avant d'avoir une histoire de plusieurs pages pour conclure le chapitre. Bien que le format soit un peu aléatoire, les chapitres et les arcs s'enchaînent étonnamment bien. Alors que Ours Blanc veut être l'amant de Plip, il doit d'abord gagner lentement la confiance du phoque. Craignant de finir par être le dîner de l'ours polaire, Plip passe la plupart de son temps à trembler de peur et à préparer sa fuite avant de réaliser lentement que les paroles de l'ours polaire sont vraies.

Avec cette configuration entre prédateur et proie et une couverture qui implique gloussement et tremblement, il est facile de penser que c'est un manga humoristique. Certes, certaines parties sont hilarantes : Ours Blanc et Plip sont tous les deux un peu à l'opposé de ce qu'ils pensent d'une relation, et ils se font une mauvaise idée de la réaction de l'autre. Les chapitres sur les vacances sont les plus amusants (Avez-vous déjà vu un phoque qui voulait se déguiser en renne ?). Les malentendus comiques et les amertumes générales sont nombreux et feront probablement sourire les lecteurs. Quoi qu'il en soit, au moins le dessin est très accessible aux plus jeunes. C'est très minimaliste. Les deux protagonistes sont blancs, et avec la glace et la neige, il y a beaucoup d'espace blanc. Koromo s'appuie sur des lignes épaisses pour faire ressortir les personnages de la toundra, et ses panneaux ont tendance à être grands et comportent très peu de commentaires de côté. Le motif sur la couverture est aussi fantaisiste que le manga l'est. Polar Bear et Seal n'ont même pas l'habitude d'utiliser leur bouche pour parler, la partie graphique repose fortement sur les expressions d'Ours Blanc et les frissons de Plip. Sans les effets secondaires et l'ordre de lecture japonais, l'histoire pourrait probablement être lue par la plupart des élèves du primaire.

VERDICT

-

On dit qu'on ne peut pas juger un livre à sa couverture, et heureusement que ce petit phoque sur la couverture de Polar Bear in Love ne passe pas tout ce tome prêt à s'évanouir de peur. Que l'amour de l'ours polaire soit accordé ou non, sa pure dévotion suffit à réchauffer le cœur des lecteurs, même dans l'Arctique glacé. Qui aurait cru qu'une histoire entre prédateur et proie pouvait être aussi mignonne et aussi émouvante ?

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés